littératures insulaires
     événements

MISE-À-JOUR : 22 OCTOBRE 2017
   ACCUEIL
   LETTRE DES ÎLES
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX
ART HAÏTIEN DE 1940 À NOS JOURS

Une vente aux enchères exceptionnelle en partenariat avec le Centre d’art de Port au Prince.

En 2014, le Grand Palais mettait à l’honneur la création haïtienne à Paris avec l’exposition Haïti. Deux siècles de création artistique. Nouvelle étape de la valorisation de l’art haïtien auprès du grand public et des collectionneurs, PIASA met aux enchères près de 100 œuvres d’art sélectionnées par le Centre d’Art de Port-au-Prince.

Cette vente sera l’occasion de faire découvrir une création artistique d’une richesse et d’une diversité encore trop peu connue, associée à tort — souvent de façon restrictive — à un art exotique, mais qui est l’expression de l’histoire, des croyances et des métissages d’un pays au centre d’interactions multiples avec le reste du monde.

VENTE   JEUDI 19 OCTOBRE 2017 (20:00 HEURES)
PIASA
  118 RUE DU FAUBOURG SAINT-HONORÉ • 75008 PARIS

EXPOSITION PUBLIQUE
  • Samedi 14 Octobre — 11:00 > 19:0
  • Lundi 16 Octobre — 10:00 > 19:00
  • Mardi 17 Octobre — 10:00 > 19:00
  • Mercredi 18 Octobre — 10:00 > 19:00
  • Jeudi 19 Octobre — 10:00 > 19:00
http://www.piasa.fr/node/153297
Marie-Hélène Cauvin : Le sorcier (1995)
Marie-Hélène Cauvin Le Sorcier, 1995 (détail)
Gauguin l'alchimiste : Grand Palais (11 octobre 2017 - 22 janvier 2018)
GAUGUIN L'ALCHIMISTE

Grand Palais • Paris
11 octobre 2017 au 22 janvier 2018

Depuis les grandes manifestations organisées en 2003, à l'occasion du centenaire de sa mort, la présence de Gauguin sur la scène nationale ou internationale s'était faite plus discrète.

Le peintre revient avec éclat à Paris, après Chicago. Le peintre ? L'originalité de l'exposition, qui associe les équipes de l'Art Institute de Chicago et celles du Musée d'Orsay, est de mettre en lumière l'œuvre de Gauguin comme peintre mais aussi comme dessinateur, sculpteur, céramiste, graveur — soit une large gamme de moyens d'expression et la nécessité d'en maîtriser les méthodes et techniques, d'être artiste et artisan.

Cette confrontation à la matière (glaise, bois, papier, toile, …) a ouvert des portes et dévoilé de nouveaux horizons, explorés par Gauguin et les générations suivantes.

Dans le même temps Gauguin voyage  et multiplie les rencontres fécondantes : Bretagne, Martinique, Tahiti, les Marquises.

Gauguin l'alchimiste au Grand Palais.
De nombreux périodiques ont édité, à l'occasion de l'exposition, des numéros spéciaux ou hors-série présentant Gauguin, sa vie et son œuvre ; le meilleur (rarement) y côtoie le pire (souvent).

Une de ces initiatives retient l'attention, celle du magazine « Le Un » — délicat à manipuler : une feuille unique repliée quatre fois offre une succession de formats de lecture et, au terme de l'action, une reproduction du tableau Manaò tupapaù dans un format inhabituel (124x84 cm) … très proche de celui de l'original (134x116 cm) !

Réunis par Roxana Azimi, les contributeurs (rarement associés au cercle étroit des « spécialistes de Gauguin ») posent un regard rafraîchi sur leur sujet, loin des convenances qui fleurissent ailleurs.
  • Hervé Di Rosa, Je ne suis jamais allé à Tahiti
  • Zoé Valdés, Un combat contre le monde (extrait de son livre édité par la RMN)
  • François Olislaeger, Vie de Gauguin (en quelques dessins)
  • Entretien avec Claire Bernardi, commissaire de l'exposition
  • Anne Martin-Fugier, Être artiste au XIXe siècle ?
  • George Roque, Harmonie chromatique
  • Gérard Wajcman, Dans le cerveau de l'artiste
  • Valérie Da Costa, Le feu (sacré) de la céramique
  • Damien Deroubaix, Peut-on rejouer un tableau de Gauguin ?
Le Un - Hors Série : Gauguin l'alchimiste
MAXIMILIEN LAROCHE • 1937-2017

Maximilien Laroche est mort à Québec le 16 juillet 2017 ; né au Cap-Haïtien en 1937, il avait étudié à Toulouse avant de se fixer au Québec et d'enseigner à l'Université Laval pendant près de quarante ans — au point de faire figure de référence majeure au sein de cette prestigieuse institution.

En complément de son enseignement, Maximilien Laroche a construit une œuvre singulière en éclairant la culture populaire haïtienne dans toutes ses manifestations, sans établir de hiérarchie entre littérature écrite et orale, français et (créole) haïtien, …

L'apport de Maximilien Laroche à la connaissance d'Haïti, du monde Caraïbe, des Amériques, de la francophonie, est fondé sur le rejet des conventions académiques et sur l'aptitude à observer le champ culturel depuis un point de vue décalé, toujours attentif au détail insignifiant … mais apte à rafraîchir le regard.
➙ « Maximilien Laroche, critique et spécialiste en littérature comparée » entretien recueilli (en 2007) par Jobnel Pierre, Le Nouvelliste, 27 juillet 2017
➙ Dany Laferrière et Rodney Saint-Eloi : entretien à propos de Maximilien Laroche
Maximilien Laroche
Maximilien Laroche
iciHaiti.com
Jean-Claude Fignolé
Jean-Claude Fignolé
Éd. Vents d'ailleurs
JEAN-CLAUDE FIGNOLÉ • 1941-2017

Jean-Claude Fignolé, disparu le 11 juillet 2017 à Port-au-Prince, était né à Jérémie en 1941.

Son parcours peut sembler trop cruellement bref, mais dans ce cours brutalement interrompu Jean-Claude Fignolé a déployé l'énergie de plusieurs vies. Il était écrivain, l'un des plus brillants dans une île qui n'en manque pas ; il était pas moins homme de mer, vrai marin ; il était encore entrepreneur et responsable politique — au service notamment de la commune des Abricots dont il fut le maire. Un prince, affirme Dany Laferrière, aux yeux de tous ceux qui l'ont connu.
➙ Emmelie Prophète, « Jean-Claude Fignolé, écrivain, homme des grands larges, nous a quittés », Le Nouvelliste, 11 juillet 2017
Lyonel Trouillot, « Jean-Claude Fignolé », Le Nouvelliste, 12 juillet 2017
➙ Joël Des Rosiers, « Réparer les morts », Le Nouvelliste, 20 juillet 2017
➙ Dany Laferrière et Rodney Saint-Eloi : entretien à propos de Jean-Claude Fignolé
TILOS, ÎLE D'ACCUEIL, DE SOLIDARITÉ ET D'AVANT-GARDE !

Tilos, une île du Dodécanèse au Nord-Ouest de Rhodes et à moins de 20 kilomètres de la côte turque, compte 780 habitants (2011) sur 60 km2 environ.

L'île dont la réputation de résistance est acquise depuis la seconde Guerre Mondiale retient l'attention par son accueil et sa solidarité envers « ceux qui ont dû quitter leur patrie pour rester en vie » (Kavlos Kapantais).

L'île se signale également par l'attention qu'on y porte aux générations futures : avant la fin de l'année, Tilos pourrait être la première île de Méditerranée couvrant tous ses besoins en électricité en utilisant le soleil et le vent. 



➙ Dominique Dupart, « Tilos, île des migrants (et des réfugiés) », Mediapart, 2 septembre 2015
➙ Rachel Howard, « Tilos, Greece : the first island in the Med to run entirely on wind and solar power », The Guardian, 15 june 2017
➙ Kavlos Kapantais, « À Tilos, un îlot d'humanité dans un continent cadenassé » — L'Humanité, 5 août 2017
➙ « Tilos, une petite île grecque de précurseurs » — Le Temps, 11 août 2017
Thank you Tilos
Thank you Greece … Thank you Tilos …
Source : L'Humanité
Jean Cuisenier © Ouest France
Jean Cuisenier
Ouest France
JEAN CUISENIER • 1927-2017

Jean Cuisenier, né à Paris en 1927 est mort à Bernières-sur-Mer (Calvados) le 23 juin 2017. Ethnologue de renom, il a concilié sa vie durant sa curiosité de chercheur avec son amour de la mer et du monde méditerranéen.
Dans le sillage d'Ulysse, il a dirigé deux expéditions à la voile : en 1999 (Sardaigne, Sicile, Eoliennes) et 2000 (Ithaque et les îles grecques) en vue d'interpréter le texte d'Homère par référence à la pratique de la navigation à la voile, de recueillir les connaissance des marins-pêcheurs des îles et de confronter leurs méthodes de lecture du ciel avec les prévisions météorologiques officielles.
Jean Cuisenier a été conservateur en chef du Musée national des arts et traditions populaires et a dirigé le Centre d'ethnologie française du CNRS.
  • Jean Cuisenier, « Le périple d'Ulysse », Paris : Fayard, 2003
  • Jean Cuisenier, « Fictions homériques et réalités insulaires » in Jean-Pierre Castelain (dir.), Îles réelles, îles rêvées, Ethnologie française, 2006/3, juillet-septembre 2006
➙ Pierre Bidart et Martine Segalen, « Jean Cuisenier : itinéraire d'un chercheur et questions pour l'ethnologie », Ethnologie française, 2007/HS
RÉGIS BOYER • 1932-2017

Né à Reims en 1932, Régis Boyer est mort à Saint-Maur-des-Fossés le 16 juin 2017.

Spécialiste des langues et des littératures de l'Europe du Nord, Régis Boyer a initié des générations de lecteurs français aux cultures d'Islande, du Danemark, de Norvège et de Suède. Il a traduit — des sagas aux œuvres contemporaines en passant par Andersen, Kierkegaard ou Strindberg ; il a mis l'histoire en perspective — et nettoyé les Vikings de nombreuses idées fausses ; il a analysé et présenté mythologies et religions. Toujours soucieux, dans chacun de ces domaines, de maintenir l'équilibre entre unité des peuples du Nord et spécificité de chacun d'entre eux — sans négliger les aires plus discrètes comme, par exemple, les îles Féroé.
« Les Scandinaves pratiquent l'art de conter » interview recueillie par Marianne Payot — L'Express, 18 mars 2011
« Régis Boyer, le découvreur du Nord », propos recueillis par Pauline Lecomte — La Nouvelle revue d'histoire, 48 | mai-juin 2010
Régis Boyer
Régis Boyer
Le Monde
Musée Gauguin Papeari (Tahiti)
Musée Gauguin Papeari, Tahiti
Musée Gauguin (illustrations du catalogue)
LA FIN DU MUSÉE GAUGUIN DE TAHITI ?

Inauguré le 15 juin 1965, le musée Gauguin de Papeari (Tahiti) a fermé ses portes début 2013 en attente d'une éventuelle rénovation ; une partie de sa collection avait alors été transférée au Musée de Tahiti et des Îles. Dans son numéro de Juin 2017, le mensuel Tahiti Pacifique annonce la fin de l'aventure : « le musée Gauguin de Papeari a vécu ».

En préfaçant le catalogue du Musée, le président de la Fondation Singer-Polignac avait reconnu le statut particulier de l'établissement : ce ne pouvait être ni un Musée de peinture, ni une collection de toiles — le climat tropical ne l'aurait pas permis. Etait alors avancée l'idée d'un mémorial, une réalisation d'histoire et un hommage à une (…) étonnante physionomie humaine. La conclusion formulait l'espoir que ces souvenirs, ces pensées contribuent à apprendre aux Français ce que la France doit au Pacifique.

Le Musée Gauguin aura vécu près d'un demi-siècle : un tour de force qui doit tout à l'impulsion initiale du R.P. Patrick O'Reilly [1900-1988] et à la direction inspirée de Gilles Artur [1928-2003]. On peut attribuer plusieurs causes à l'issue malheureuse de ce riche parcours, et désigner tout particulièrement l'emprise croissante des intérêts de la promotion touristique dans la gestion des institutions culturelles — une tendance forte à l'œuvre partout dans le monde.

 ———

➙ Rencontre avec Theano Jaillet, directrice du Musée de Tahiti, Brenda Chin Foo, responsable du Musée Gauguin et Nathalie Buart, directrice adjointe du Service de l’Artisanat Traditionnel : « Le Musée Gauguin en transit au Musée de Tahiti », Hiroa — Journal d'informations culturelles | 7 | 2013
➙ « La fermeture du musée Gauguin », Tahiti Pacifique | Juin 2017
LAMPEDUSA et SOS MÉDITERRANÉE :
PRIX HOUPHOUËT-BOIGNY DE L'UNESCO 



L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a décerné le Prix 2017 Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Giuseppina Nicolini, maire de la ville de Lampedusa (Italie), ainsi qu'à l'organisation non gouvernementale SOS Méditerranée (France) pour leurs efforts déployés en vue de sauver des réfugiés et des migrants et de les accueillir avec dignité.

Après avoir rappelé que, depuis 2013, près de 13 000 hommes, femmes et enfants se sont noyés en Méditerranée en tentant de fuir la misère ou la guerre, l'organisation « a également appelé la communauté internationale à veiller à ce que la mer Méditerranée redevienne un lieu où la solidarité et le dialogue interculturel dominent et cesse d'être le théâtre de tragédies ».



➙ Fabrizio Gatti : Lampedusa doit être candidate au prix Nobel de la paix 2014
➙ Maryline Baumard : Giusi Nicolini, Antigone moderne
Lampedusa — photo: UNHCR / F. Noy
Des migrants arrivent sur l’île italienne de Lampedusa
Photo : UNHCR / F. Noy

Source : Centre d'actualités de l'ONU
Alex du Prel © Tahiti Pacifique Magazine
Alex du Prel
© Tahiti Pacifique Magazine
ALEX DU PREL • 1944-2017

C'est à bord d'un voilier construit de ses mains qu'Alex du Prel est arrivé en Polynésie française ; c'était dans les années 70.

Entre Bora Bora, Tahiti ou Tetiaroa Alex du Prel avait trouvé une terre où vivre. C'est à Moorea qu'il s'était fixé, en famille, après s'être employé dans l'hôtellerie (où il avait croisé la route de Marlon Brando). En 1991 il crée Tahiti Pacifique Magazine, entreprise de presse sans équivalent ailleurs dans le monde dont il ne cessera jamais de garantir l'indépendance totale vis-à-vis de tous les pouvoirs — de la politique ou de l'argent.

Les deux recueils de nouvelles qu'il a fait paraître célèbrent sans réserve les qualités des habitants de l'archipel et leur gentillesse ; pourtant le regard porté sur le mirage polynésien est dénué d'illusion.
➙ Luc Olivier : L'électron libre de Moorea s'en est allé
DEREK WALCOTT


Derek Walcott est né à Saint Lucia en 1930 ; c'est là qu'il est mort le 17 mars 2017. Poète et homme de théâtre, il avait reçu le Prix Nobel de littérature en 1992.

Derek Walcott embrassait dans son œuvre tout le divers du monde caraïbe — à l'image des racines mêlées qu'il revendiquait fièrement :

I have Dutch, nigger, and English in me,
and either I’m nobody, or I’m a nation.

« The Schooner Flight » in The Star-Apple Kingdom (1979)
  • Jason Allen-Paisant, « Théâtre dialectique postcolonial : Aimé Césaire et Derek Walcott », Paris : Classiques Garnier, 2017
HOMMAGES

➙ Patrick Chamoiseau : NULLE MORT NE PEUT
➙ Wole Soyinka : EMBARK ON THE ETERNAL SEA TRIBUTE

➙ Repeating Islands : Online tributes to Derek Walcott
Derek Walcott (photo : Micheline Pelletier)
Derek Walcott à St. Lucia en 1992
photo Micheline Pelletier

Source : The New York Times
Giulio Angioni © Sardinia Post
Giulio Angioni
Sardinia Post
GIULIO ANGIONI • 1939-2017

Giulio Angioni, né à Guasila (Sardaigne) en 1939 est mort à Cagliari le 12 janvier 2017. Il enseignait l'anthropologie culturelle à l'université de Cagliari, écrivait des romans et de la poésie. Ce scrittore totale ancré en Sardaigne, avait enseigné à Aix-en-Provence comme à Oxford ; il avait créé et dirigé la revue Europea : Journal of the Europeanists — Journal des Européanistes.
  • Giulio Angioni, « L'or sarde », Paris : Métailié, 2003
  • Giulio Angioni, « Des milliers d'années », Paris : Ed. du Revif, 2008
  • Giulio Angioni, « À la face du monde », Lyon : La Fosse aux ours, 2017
➙ Sardinia Post — 12 janvier 2017 : E morto l’antropologo Giulio Angioni
JOHN MONTAGUE


John Montague est mort à Nice le 10 décembre 2016 ; il était né à Brooklyn en 1929 de parents irlandais, avait passé son enfance dans le comté de Tyrone au Nord de l'île et fait ses études à Dublin.

Sa vie est un constant va-et-vient entre l'Irlande, les Etats-Unis et la France qu'il découvre en 1946 : il y a été correspondant de l'Irish Times et a traduit en anglais Claude Esteban, Eugène Guillevic ou Francis Ponge — tout comme il avait contribué à faire connaître en Irlande les poètes américains de la beat generation.

Sa vie et son œuvre célèbrent la paix et la fraternité, avec ardeur — comme pour conjurer la part sombre de ses racines : « Quand on vient de l'Irlande du Nord, on essaye toujours de comprendre » (propos cité par Lara Marlowe, Le Monde, 23 décembre 2016).
John Montague
John Montague
Source : Poetry Foundation
Cuba
FIDEL CASTRO • 1926-2016

Disparu après un long parcours politique — qu'il appartient prioritairement aux Cubains, de l'île ou de la diaspora, d'évaluer et de commenter —, Fidel Castro a entretenu avec les écrivains de son pays des relations contrastées, entre séduction, rapport de force et violence. Plus que d'autres, Reinaldo Arenas, José Lezama Lima, Heberto Padilla ou Virgilio Piñera ont fait la cruelle expérience de la vocation littéraire sous la dictature castriste. 
Mais Fidel Castro est également, parmi les hommes politiques de la seconde moitié du XXe siècle, l'un de ceux ayant suscité le plus grand nombre d'ouvrages — déclinant une large gamme d'appréciations, des plus platement louangeuses aux plus violemment critiques.
PAUL VERGÈS
« Si l'égalité entre les hommes s'arrête aux frontières du monde du Nord, ce monde est barbare. »


Infatigable animateur, pendant plus d'un demi-siècle, de la vie politique à La Réunion, Paul Vergès est mort sur son île le 12 novembre 2016.

Mais le message de cet éternel révolté n'était pas borné par les rives de son île. Depuis toujours il alertait le monde : urgente nécessité du dialogue nord-sud, scandale des inégalités sociales, péril environnemental, …
  • Paul Vergès, « D'une île au monde : entretiens avec Brigitte Croisier », Paris : L'Harmattan, 1993
  • Brigitte Croisier (éd.), « Paul Vergès, du rêve à l'action », Saint-André (La Réunion) : Océan éd., 2007
  • Gilles Bojan, « Paul Vergès, l'immortel », Chevagny-sur-Guye : Orphie, 2016
➝ Hervé Schulz, « Le sénateur Paul Vergès, figure politique de La Réunion, meurt à 91 ans », sur le site du Monde (12 novembre 2016)
Paul Vergès (cliché Richard Bouhet)
Paul Vergès (2011)
cliché Richard Bouhet / AFP
Source : Le Monde
Martial Ménard
MARTIAL MÉNARD

Figure majeure et résolument engagée de la culture bretonne, Martial Ménard est mort le 8 septembre 2016.

Le laboureur des mots bretons, avait entre autres activités créé et fait vivre une maison d'édition — An Here — à laquelle on doit la traduction française de l'autobiographie de Peg Sayers grande conteuse des îles Blasket (Irlande).

« Martial Ménard, le laboureur des mots bretons », portrait par Ronan Gorgiard (Ouest France)

➝ Peig Sayers, « Peig, autobiographie d'une grande conteuse irlandaise », An Here, 1999
MICHEL BUTOR


Michel Butor, né près de Lille en 1926, est mort le 14 août 2016 en Haute-Savoie — À l'écart … après des décennies à courir le monde en proie à une insatiable curiosité source d'une œuvre profuse où se font écho poésie, peinture et musique.

Il peut à présent rejoindre son épouse Marie-Jo avec qui il avait cheminé de 1958 à 2010.

➝ Michel Butor : biographie rédigée par lui-même, sur le site remue.net
➝ « Notre Butor » par Yves Peyré, sur le site En attendant Nadeau
➝ Michel Butor sur le site des littératures insulaires :
Michel Butor — photo Jacques Sassier
photographie de Jacques Sassier
Willems Edouard
photo © Thomas C. Spear • île en île
Port-au-Prince, 20 juin 2006
8 JUILLET 2016 : ASSASSINAT DE WILLEMS EDOUARD


Au pays de Jacques Stéphen Alexis, de Jacques Roche et de Magloire Saint-Aude, on égorge (…) les connaissances, les savoirs et la compétence en anéantissant corps et esprits.
Robert Berrouët-Oriol — AlterPresse, 13 juillet 2016.

Willems Edouard a été tué de plusieurs balles dans une rue de Pétionville le 8 juillet 2016.
Juriste spécialiste du droit d'auteur, il avait dirigé pendant sept ans les Presses Nationales d'Haïti où il avait mené une politique brillante et vigoureuse de valorisation et de diffusion du patrimoine littéraire haïtien « classique » et contemporain.
Poète, Willems Edouard laisse deux recueils : Rêve obèse (Ed. Mémoire, 1996) et Plaies intérimaires (Ed. Mémoire d'encrier, 2005).

AlterPresse, 8 juillet 2016
AlterPresse, 13 juillet 2016
Le Nouvelliste, 8 juillet 2016
Le National, 17 juillet 2016



HOMMAGE À JEAN FANCHETTE


En juin 2016, un hommage sera rendu au poète mauricien Jean Fanchette (1932-1992) :
  • le 2 juin, réédition aux éditions Philippe Rey de L'île équinoxe, avec une préface de J.M.G. Le Clézio et une postface de Michel Deguy ;
  • le 5 juin, journée de rencontres autour du poète et de son œuvre (Reid Hall, Paris) ;
  • du 5 au 19 juin, une exposition (même lieu).
➝ renseignements sur le site internet de l'association Jean Fanchette
Jean Fanchette
Vinod Rughoonundun
MATA HOATA • ARTS ET SOCIÉTÉ AUX ÎLES MARQUISES


Le Musée du Quai Branly accueille, du 12 avril au 24 juillet 2016 une exposition consacrée aux arts et à la société des îles Marquises — l'une des composantes, aujourd'hui, de la Polynésie française.

➝ présentation du catalogue de l'exposition

Avec cette mise en lumière, s'offre l'occasion rare d'approcher un archipel singulier par sa géographie autant que par son histoire ; un archipel qui, depuis 1595, n'a cessé de fasciner tous ses visiteurs.

Quelques modestes propositions en complément d'une visite de l'exposition :
❙ avec Andreas Dettloff,
avec Paul Gauguin,
avec Karl von den Steinen,
à l'écoute d'une légende de Nuku Hiva,
au seuil d'une bibliothèque marquisienne, …

LES ÎLES MARQUISES DANS LA LUMIÈRE (avril-juillet 2016)
LA FONDATION CLÉMENT (MARTINIQUE)
25 ANS DE MÉCÉNAT D'ENTREPRISE AU SERVICE DE LA CULTURE

Fondation d’entreprise de GBH, la Fondation Clément mène des actions de mécénat en faveur des arts et du patrimoine culturel de la Caraïbe. Elle soutient la création contemporaine avec l’organisation d’expositions à l’Habitation Clément, la constitution d’une collection d’œuvres représentatives de la création caribéenne des dernières décennies et la co-édition de monographies sur les plasticiens. Elle gère aussi d’importantes collections documentaires réunissant des archives privées, une bibliothèque sur l’histoire de la Caraïbe et des fonds iconographiques. Enfin, elle contribue à la protection du patrimoine créole avec la mise en valeur de l’architecture traditionnelle.

Dans ce cadre, la Fondation Clément organise du 24 janvier au 17 avril 2016 une rétrospective de l'œuvre d'Hervé Télémaque — né à Port-au-Prince (Haïti) en 1937. Cette exposition prend la suite de celle qui avait été organisée en métropole  (Paris et Marseille) à l'initiative du Centre Pompidou, mais présente un choix d'œuvres profondément renouvelé.

➝ site internet de la Fondation Clément
➝ présentation de l'exposition Hervé Télémaque
Fondation Clément
Fondation Clément
Domaine de l'Acajou
97240 Le François • Martinique
Vinod Rughoonundun
photo © Montray Kréyol
VINOD RUGHOONUNDUN

Né en 1955 à Ripailles (Île Maurice),
Vinod Rughoonundun est décédé à Paris le 13 août 2015.

Poète dans l'âme, Vinod avait fait paraître sa dernière œuvre en 2004 — un recueil de nouvelles où la mort occupait le premier plan ; à l'époque, la presse mauricienne en avait rendu compte en annonçant en titre Vinod Rughoonundun ou la mort aux trousses.

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
DANY LAFERRIÈRE REÇU À L'ACADÉMIE FRANÇAISE

Dany Laferrière a été reçu à l'Académie française le 28 mai 2015 ; il occupe le 2e fauteuil, occupé avant lui par Hector Bianciotti.

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
Dany Laferrière (28 mai 2015)
AFP Thomas Samson
LIBRAIRIE ULYSSE — CARGO CLUB

La traditionnelle réunion du Cargo Club, à la libraire Ulysse accueille mercredi 6 mai 2015, à partir de 18H30, les auteurs de trois livres insulaires :
  • Anne Debever (texte) et Jacques Chatelain (photographies), « Rodrigues intime », Paris : Riveneuve, 2014
  • Françoise Péron et Emmanuel Fournier, « Se confier à l'île : pensées croisées sur Ouessant », Lopérec : Locus solus, 2015
  • Riccardo Pineri, « Chroniques du temps volé », Papeete : 'Api Tahiti, 2014
LIBRAIRIE ULYSSE
26, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
Jean Métellus à Ouessant (2004)
photo © Jacques Leenhardt
YANICK LAHENS
PRIX FEMINA 2014

Née à Port-au-Prince en 1953,
Yanick Lahens a obtenu le prix Femina 2014
pour son roman Bain de lune paru aux éditions Sabine Wespieser.


APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
  • Bain de lune, Paris : Sabine Wespieser, 2014
  • Guillaume et Nathalie, Paris : Sabine Wespieser, 2013
  • Failles, Paris : Sabine Wespieser, 2010
  • La couleur de l'aube, Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 2008 ; Paris : Sabine Wespieser, 2008
  • La folie était venue avec la pluie, Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 2006
  • Dans la maison du père, Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 2000 ; Paris : Le Serpent à plumes, 2000, 2005
  • La petite corruption, Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 1999 ; Montréal : Mémoire d'encrier, 2003
  • Tante Résia et les dieux, Paris : L'Harmattan, 1994
  • L'exil : entre l'ancrage et la fuite, l'écrivain haïtien, Port-au-Prince : Éd. Henri Deschamps, 1990
JEAN MÉTELLUS

Jean Métellus est mort à Paris le 4 janvier 2014 ; né à Jacmel en 1937 il avait quitté la dictature de Duvalier et s'était installé en France en 1959. Poète, romancier, dramaturge, essayiste, il exerçait également la médecine.
Pour mesurer l'accueil de son œuvre en France, il suffit de rappeler que sa pièce Anacaona a été représentée au Théâtre National de Chaillot en 1988, en alternance avec Le Misanthrope de Molière dans une mise en scène d'Antoine Vitez.

Un hommage public sera rendu à la mémoire de Jean Métellus, Jeudi 6 Mars (19:00-20:30 heures) à la Maison de l'Amérique Latine, 217 boulevard Saint-Germain (Paris 7). Sa vie et ses œuvres seront évoquées par G. Adamson, S. Clancier, R. Delerme, Cl. Mouchard, J.L. Nespoulos et E. Roy. Lecture de poèmes et de passages de romans.

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
Mon île fleurit dans le parfum de la mer
Des barques légères enrichissent l'exil
Jean Métellus à Ouessant (2004)
photo © Yann Celton
source : Mémoire d'encrier
DANY LAFERRIÈRE ÉLU À L'ACADÉMIE FRANÇAISE

12 décembre 2013 : Dany Laferrière est le premier écrivain caribéen et nord-américain (Marguerite Yourcenar qui a longtemps vécu aux États-Unis est d’origine européenne) à entrer sous la Coupole.

Il occupe à partir d’aujourd’hui le fauteuil de Montesquieu et de Dumas, dont le dernier occupant fut l’écrivain d’origine argentine Hector Biancotti qu’il rejoint dans l’admiration de Borges.

Avec l’arrivée de Dany Laferrière à l’Académie française, les lettres haïtiennes et québécoises font savoir au reste du monde qu’elles peuvent produire des œuvres immortelles.


(Extrait du communiqué diffusé par les éditions Mémoire d'encrier)

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
NELSON MANDELA

Né le 18 juillet 1918, Nelson Mandela est mort le 5 décembre 2013. Il avait passé vingt-sept ans en prison, dont dix-huit à Robben Island. En hommage, l'Institut du Tout-Monde reprend les mots d'Edouard Glissant :
   Robben pousse sa troupe de roches jusqu'au Cap c'est une traînée de points de suspension,
   Nous saluons la beauté soumise à tant de crimes, hier soumise au pass et à l'interdit, et qui lève ici. La beauté.
   Mandela Sisulu Sobukwe Kathrada Mbeki un Arbre a pris racine,
   Levant de l'ombre une lumière et de la lumière une nuit, et de la lumière une première nuit, Indiens Zoulous Noirs Métis Blancs et Arabes et Juifs et Malgaches autant que Chicanos, et tant d'oiseaux, tant de ces oiseaux, immigrants et passeurs de frontières.

« Une nouvelle région du monde », Paris : Gallimard, 2006 (p. 139)

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE

DES MOTS POUR MANDELA

Le musée Dapper (Paris)
rend hommage à Nelson Mandela
Vendredi 17 et Samedi 18 janvier.
Pierre Aliker

Né le 9 février 1907, le docteur Pierre Aliker est mort à Fort-de-France le 5 décembre 2013.

Figure centrale de la vie politique martiniquaise et indéfectible compagnon d'Aimé Césaire il était, comme Nelson Mandela mort le même jour, un ardent combattant de la liberté.


Festival des Outre-Mers

Saint-Pierre-et-Miquelon • Saint-Martin • Saint-Barthélémy
Guadeloupe • Martinique • Mayotte • La Réunion
Polynésie française • Wallis et Futuna • Nouvelle-Calédonie
Terres Australes et Antarctiques Françaises

Littérature • Musique • Danse • Cinéma • Arts plastiques • Architecture • Photographie

Au hasard de la programmation : Aimé Césaire, Gisèle Pineau, Saint-John Perse, …

Festival des Outre-Mers
Paris
11-20 octobre 2013
Álvaro Mutis

Né à Bogotá le 25 août 1923, Álvaro Mutis est mort le 22 septembre 2013 à México.

En 2011, il avait reçu le prix Cervantes — la plus haute distinction littéraire du monde hispanophone.

Figure familière de son œuvre romanesque, le gabier Maqroll — Maqroll el gaviero — apparaît pour la première fois en 1953 dans un recueil de poèmes, Los elementos del desastre.

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
Álvaro Mutis
source : Instituto Cervantes

Seamus Heaney (1970)
© SiGarb • source : Wikipedia
Seamus Heaney

Did sea define the land or land the sea ?
Each drew new meaning from the waves' collision.
Sea broke on land to full identity.

Death of a naturalist (1966)

Poète d'Irlande né en 1939 dans le comté de Derry au nord de l'île, Seamus Heaney est mort à Dublin le 30 août 2013.

Après avoir été plusieurs fois consacrée dans le monde anglophone, l'œuvre de Seamus Heaney a reçu en 1995 le prix Nobel de littérature — comme celles de William Butler Yeats (1923), de George Bernard Shaw (1925) et de Samuel Beckett (1969).

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Pays des marées », [Paris] : Granit, 1987
  • « Poèmes : 1966-1984 », Paris : Gallimard, 1988
  • « Les errances de Sweeney », Nantes : Le Passeur, 1994
  • « La lanterne de l'aubépine », Pantin : Le Temps des cerises, 1996
  • « Audenesque » lithographies de Max Neumann, [Paris] : Maeght, 1998
  • « L'étrange et le connu », Paris : Gallimard, 2005
  • « La lucarne », Paris : Gallimard, 2005
Raymond Chassagne

Né en 1924 à Jérémie (Haïti), Raymond Chassagne est mort à Montréal le 27 mai 2013.

Raymond Chassagne a connu la prison sous Duvalier puis s'est exilé en Amérique du Nord. A l'université, il a étudié Aimé Césaire et Edouard Glissant, avant de s'adonner à l'enseignement.

« L'œuvre de Raymond Chassagne couvre aussi bien la prose analytique que l'écriture poétique. Le point nodal de son œuvre est la poignance de l'aventure haïtienne, qu'il définit comme un parcours chargé de défis : la dénaturation de la création d'un pays, les subséquences mythiques et les difficultés rencontrées dans la construction d'une véritable citoyenneté. » — Rodney Saint-Eloi, sur le site île en île.

APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Mots de passe », Sherbrooke (Québec) : Naaman (Création, 13), 1976
  • « Incantatoires », Port-au-Prince : Regain, 1996
  • « Le gré de force (manifeste solitaire) », Port-au-Prince : R. Chassagne, 1998
  • « Carnet de bord », Montréal : Mémoire d'encrier (Poésie, 8), 2004
  • « Eloge du paladin », Montréal : Mémoire d'encrier (Poésie, 39), 2012
Raymond Chassagne
source : Mémoire d'encrier

Ne pas laisser mourir La Quinzaine Littéraire

Depuis 1966, La Quinzaine littéraire réunit autour de Maurice Nadeau plusieurs centaines de contributeurs (écrivains, universitaires, journalistes, …) pour illustrer et défendre une conception exigeante de la littérature.

Ce libre regard est en péril.

Seule une intervention massive et rapide peut faire obstacle au danger.

Plusieurs initiatives sont proposées :

→ s'abonner,
→ souscrire à la Société des collaborateurs et lecteurs de La Quinzaine Littéraire,
→ faire un don à l'Association des Amis de la Quinzaine.

Informations complémentaires sur le site de La Quinzaine Littéraire.
UNE TRÈS BELLE VIE :
MIMI BARTHÉLÉMY

Née à Port-au-Prince le 3 mai 1939, Mimi Barthélémy est morte à Paris le 27 avril 2013.

Actrice, chanteuse, écrivain, elle brille tout particulièrement dans la pratique du conte — dont elle maîtrisait au plus haut niveau d'excellence tous les registres, portant partout dans le monde l'âme intime et singulière d'Haïti, au prix d'un rigoureux travail de recueil et de compréhension et grâce à un talent unique d'interprétation, à une parfaite maîtrise de la voix et à un enthousiasme irrésistible.

De ce florilège de dons rigoureusement maîtrisés témoignent une multitude de contributions durables sous forme de recueils imprimés et, très heureusement, d'enregistrements riches d'une chaleureuse vitalité.

Mimi Barthélémy était enfin, pour tous ceux qui ont eu la chance de l'approcher, une merveilleuse amie.
quelques hommages
site de Mimi Barthélémy
Mimi Barthélémy sur le site « île en île »
Raoul Peck : ASSISTANCE MORTELLE

Arte, Mardi 16 Avril 2014, 20:50 heures

Le 12 janvier dernier, le troisième anniversaire du séisme qui a fait, en Haïti, 230 000 morts, 300 000 blessés et 1,5 million de sans-abri, a donné lieu au même bilan sévère que les années précédentes : reconstruction à peine entamée, marasme économique, pérennisation de campements de fortune et de nouveaux bidonvilles surpeuplés à Port-au-Prince et alentour. C’est cet échec que le cinéaste haïtien Raoul Peck a documenté deux années durant, en braquant son regard sur l’aide internationale, qui en est à ses yeux la première responsable.

La diffusion du document est suivie, à 22:25 heures, d'un entretien avec Raoul Peck.

Informations complémentaires sur le site d'Arte.
LE GOÛT DES AUTRES
LE HAVRE
24-27 JANVIER 2013

La manifestation est organisée autour d'un hommage à Aimé Césaire à l'occasion du centenaire de sa naissance.

Les organisateurs se proposent
d'interroger le concept de négritude et ses racines historiques, ainsi que de mettre en lumière les littératures qui se sont développées dans son sillage.

Parmi les participants attendus : Patrick Chamoiseau, Kettly Mars, Lyonel Trouillot, …

Voir rubrique SALONS ET PRIX

25e HEURE DU LIVRE
SALON DU LIVRE DU MANS

En 2012 le salon invite ses visiteurs à la découverte de l'Océanie.
Avec un programme de débats, interviews d’auteurs, d’ethnologues, de spécialistes, spectacles, contes, musique, expositions, ateliers, le salon du Mans est devenu le lieu de rencontre de ceux qui mettent l'écrit au service du rayonnement des cultures orales des peuples premiers.

Voir rubrique SALONS ET PRIX
ÉTONNANTS VOYAGEURS
RETOUR EN HAÏTI

Port-au-Prince : 1er-4 février 2012

La seconde édition du Festival Étonnants Voyageurs en Haïti devait s'ouvrir à Port-au-Prince le 14 janvier 2010 ; ce beau rendez-vous n'a pu se tenir après la catastrophe survenue deux jours plus tôt.

Mais, sous l'impulsion de Dany Laferrière et Lyonel Trouillot, l'initiative est aujourd'hui relancée : la manifestation, qui se tiendra du 1er au 4 février 2012, mettra en lumière la vitalité de la littérature haïtienne et rendra un hommage particulier au poète Georges Castera.


ETONNANTS VOYAGEURS


VILLES-MONDES : PORT-AU-PRINCE
documentaire de Valérie Marin La Meslée
France Culture, Dimanche 18 Décembre 2011, 14:00-16:00 heures

Le monde a vu Port-au-Prince s’écrouler le 12 janvier 2010. Deux ans plus tard, la vie a repris sous le signe de la débrouillardise, entre les cicatrices béantes du séisme.
Au départ de Delmas, immense excroissance de la mégapole, Valérie Marin La Meslée propose un parcours en compagnie de Dany Laferrière ; durant deux heures, la parole y est donnée aux écrivains, aux artistes, à ceux qui font vivre la culture du pays : Emmelie Prophète, Frankétienne, Dominique Batraville, Yanick Lahens, Gary Victor, Makenzy Orcel, Georges Corvington, Elisabeth Pierre-Louis, Patrick Vilaire, Gérard Fortuné, Pascale Monnin, Michel Monnin, Mano du groupe Chay Namm …
Informations complémentaires sur le site de France Culture.
Salon international du livre Océanien
Nouvelle-Calédonie


Nouméa : 5-6 novembre 2011
Poindimié : 8-13 novembre 2011

Le Salon permet une mise en relation des acteurs du monde du livre, aussi  bien au sein de la sphère francophone du Pacifique que dans le grand ensemble régional majoritairement anglophone. Ces relations ont déjà montré leur intérêt intellectuel et plus concrètement ont déjà mené à des évolutions notables : rapprochement de la Nouvelle-Calédonie et de Tahiti sur le plan éditorial, création d’un « front commun » francophone du Pacifique pour une meilleure visibilité (notamment lors des Salons)., traductions et publications …

SILO 2011


KETTLY MARS (Haïti)
lauréate du Prix Prince Claus 2011

Le Prix Prince Claus 2011 — récompense pour la culture et le développement — est doté, pour chaque lauréat, de 25 000 euros. Kettly Mars est honorée, selon les termes du jury « pour mettre l'universalité de la condition humaine au centre de son travail, pour partager les riches complexités des réalités de son pays par son écriture, pour son traitement osé de sujets non-conventionnels et pour donner une nouvelle impulsion importante à la littérature haïtienne ». — (source : papalagui, blog de Christian Tortel)
OUVERTURE À PARIS DE
LA LIBRAIRIE ORPHIE


Une nouvelle librairie dédiée aux « Ailleurs Francophones » : Afrique, Caraïbes, Océan Indien, Pacifique.

Librairie Orphie
15, rue Victor Cousin • 75005 Paris
(métro : Odéon • Cluny La Sorbonne • Luxembourg)
www.orphie.net
orphielibrairie@orange.fr


Fiche d'information à télécharger


LIRE EN POLYNÉSIE
Papeete, Tahiti, Polynésie française
6-9 octobre 2011

Écrivains et éditeurs de toute la Polynésie française se réunissent, depuis maintenant dix ans, pour accueillir leurs lecteurs et rencontrer avec eux d'autres voix venues du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Australie, …), mais également de la lointaine métropole. Au programme cette année, la nature — « des lieux de vie, de culture, de pêche, aux vallées, collines, grottes, enclos, rochers, passes et récifs, jusqu’aux pâtés de coraux, portions de lagon, trous à thons … »

Voir rubrique SALONS ET PRIX
NON À LA FATALITÉ DE LA MISÈRE

Jeudi 4 août 2011 : Haïti est directement exposée au passage de la tempête tropicale Emily.
C'est l'occasion d'un regard sur la commune des Abricots où le maire, Jean-Claude Fignolé, refuse de se soumettre à la fatalité de la misère, s'efforçant avec succès de mettre en œuvre un ensemble cohérent de programmes de développement durable visant, entre autres, à assurer la formation et l'emploi, la sécurité sanitaire et alimentaire (agriculture vivrière, pêche, transformation) et à promouvoir un tourisme respectueux de l'environnement.

Publié en novembre 2010, un reportage vidéo (commentaire en créole) illustre les remarquables progrès réalisés depuis le séisme du 12 janvier 2010. Comme l'affirment les réalisateurs : Abricot is a beautiful place with beautiful people !

LE TEMPS, 19 mars 2011
Frankétienne • Dany Laferrière

Samedi 19 mars 2011, le grand quotidien genevois Le Temps a installé Haïti au cœur d'un numéro spécial accordant une large place aux arts et à la culture ; y figurait un entretien croisé avec Frankétienne et Dany Laferrière.
2011 • ANNÉE DES OUTRE-MER
AU SALON DU LIVRE DE PARIS

La Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, La Réunion, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon se donnent rendez-vous au Salon du Livre de Paris pour célébrer la littérature ultramarine : une trentaine d'auteurs, 50 éditeurs et plus de 750 titres seront présents.

Salon du Livre de Paris
Porte de Versailles

18-21 mars 2011

Stand H23 - E23 - E24

Dossier d'information à télécharger
   
Paris (rue Oudinot), octobre 2007
JEAN-MARC TERA'ITUATINI PAMBRUN

       Né en 1953, Jean-Marc Tera'ituatini Pambrun est mort à Paris le 12 février 2011. Héritier de deux cultures — polynésienne et européenne —, il s'est attaché, après de brillantes études d'anthropologie en France, à raviver les fondements d'une société polynésienne profondément déstabilisée par l'emprise occidentale. Ainsi qu'il l'expose dans « L'allégorie de la natte », il n'a cessé d'œuvrer au rapprochement de « toutes les connaissances issues de la culture polynésienne afin de les tresser et de former un ensemble [ouvrant] la possibilité pour les hommes issus de cultures diverses de se rencontrer sans se heurter en entrecroisant leurs différences ».
       Cet engagement s'est exprimé dans l'action publique : il a notamment dirigé le département des traditions au Centre polynésien des sciences humaines entre 1983 et 1992, la Maison de la culture de Papeete entre 1998 et 2000, le Musée de Tahiti et des îles depuis 2005. Jean-Marc Pambrun pratiquait également les arts plastiques et la musique (comme compositeur et interprète), mais c'est dans l'écriture qu'il a le mieux, et avec le plus de force, exprimé ses convictions. En témoigne une œuvre profuse et diverse, originale et souvent dérangeante, qui n'a pas encore rencontré l'audience qu'elle mérite : poésie, roman, essai, théâtre. Au lendemain d'une disparition prématurée, cette œuvre exigeante requiert une nouvelle écoute, attentive — à la hauteur des attentes qu'elle exprime et des horizons qu'elle ouvre.

Principaux ouvrages
EDOUARD GLISSANT

Né à Sainte-Marie (Martinique) en 1928, Edouard Glissant est décédé à Paris le 3 février 2011.

Poète, romancier, philosophe, il laisse une œuvre abondante où le monde contraint et appauvri par toutes les tyrannies — de la politique, de l'économie, de la pensée — se déploie dans la chatoiement du divers. Cet élan forgé dans un dialogue tendu avec les œuvres de Saint-John Perse et de Césaire, de Segalen, de Fanon, ou du peintre Wifredo Lam, avec celles d'amis tels Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant ou Ernest Pépin (parmi beaucoup d'autres) s'est cristallisée dans l'éclosion de concepts féconds et éclairants : le tout-monde, la poétique de la relation, la pensée en archipels, la créolisation … En accueillant ces promesses, la pensée agissante d'Edouard Glissant était à l'évidence la plus saine réponse, et la plus riche d'avenir, au cauchemar uniformisant et avilissant de la mondialisation conçue comme horizon inéluctable.
Livres et témoignages demeurent pour porter et faire vivre cet espoir.
Hommage prononcé par Patrick Chamoiseau le 8 février lors de la veillée tenue à l’Anse Caffard, au Diamant (Martinique) — site Mediapart.

Dossier Edouard Glissant sur le site Mondes Francophones.
NIVOELISOA GALIBERT

Née en 1953 à Antananarivo (Madagascar) où elle a résidé jusqu'en 1970 puis de 1979 à 1996, Nivoelisoa Galibert est décédée à Bordeaux le 7 janvier 2011.

Docteur d'État ès lettres, Professeur des universités en langue et littérature françaises, Directrice de l'Ecole doctorale de langues et lettres de l'Université d'Antsiranana (Diego-Suarez), elle travaillait sur les littératures francophones de l'océan Indien et sur les littératures de voyage dans l'océan Indien.

Afrique Hebdo lui rend hommage sur son site.

Principaux ouvrages


X JORNADAS DEL LIBRO CARIBEÑO

L'Instituto Nacional de Antropología e Historia et la Asociación Mexicana de Estudios del Caribe organisent à Mexico les 11 et 12 novembre 2010 les 10èmes Journées du Livre de la Caraïbe.

Y participeront des spécialistes venus de Cuba, Porto Rico et de la République Dominicaine, ainsi que du Mexique, des Etats-Unis et du Vénézuéla.

L'occasion d'un regard sur les littératures hispanophones de la Caraïbe.

LIRE EN POLYNÉSIE 2010SPÉCIAL POLAR

14-17 octobre 2010
Maison de la Culture - Te Fare Tauhiti Nui
Papeete
Tahiti, Polynésie française

Présent dans les bibliothèques depuis de nombreuses années, le roman policier devient un phénomène mondial. La vague du polar déferle (voir sur ce site la sélection îles noires), et les auteurs, éditeurs et libraires du Pacifique comptent eux-aussi surfer sur cette déferlante mondiale. Plusieurs ouvrages de ce genre littéraire ont été publiés par les éditeurs locaux, ces dernières années : le Pacifique lui aussi devient le décor de crimes et d’intrigues policières.

Lire en Polynésie est ainsi une belle occasion pour la littérature du Pacifique, de rencontrer la littérature d’ailleurs. Ces échanges et rencontres sont autant d’opportunités qui permettront aux auteurs d’être connus et reconnus dans le Pacifique, mais aussi au sein d’une littérature mondiale.


Informations : Lire en Polynésie 2010


Haïti Action Artistes
Vente aux enchères au profit des artistes haïtiens

Exposition du 1er au 22 septembre 2010
Ministère de la Culture
182, rue Saint-Honoré
75001 Paris

Vente aux enchères le jeudi 23 septembre 2010
Hôtel Salomon de Rothschild
11, rue Berryer
75008 Paris

Informations : Haïti Actions Artistes
ELVIRA SELLERIO • 1936-2010

Elvira Sellerio est morte à Palerme — sa ville natale — le 3 août 2010.
Au catalogue de la maison d'édition qu'elle avait créée en 1969 avec son mari, le photographe Enzo Sellerio, brillent les noms de Giuseppe Bonaviri, Gesualdo Bufalino, Andrea Camilleri, Vincenzo Consolo, Leonardo Sciascia et d'autres qui témoignent de l'exceptionnelle vitalité littéraire de la Sicile. Ce catalogue
(plus de 3 000 titres) est resté ouvert, accueillant d'où qu'ils viennent des écrivains singuliers tels que le toscan Antonio Tabucchi, le grec Vassilis Vassilikos ou le franco-argentin Hector Bianciotti.
Cette très belle et si rare aventure éditoriale devrait se poursuivre en gardant le cap exigent fixé par Elvira Sellerio.
VENDREDI 16 AVRIL 2010 à 20:35 heures
France 3 - Thalassa
Haïti, Retour aux Abricots

En décembre 2008, Thalassa avait consacré un reportage télévisé à la commune des Abricots et à son maire Jean-Claude Fignolé (réalisation Stéphanie Brabant). Pour faire le point sur la situation consécutive au tremblement de terre (la commune a accueilli près de 9 000 rescapés), une équipe de reportage est retournée sur place : comment s’organiser, comment nourrir la population, comment reconstruire ?

Renseignements complémentaires sur le site de Thalassa.
HAÏTI AU SALON DU LIVRE DE PARIS

  • Vendredi 26 - Mercredi 31 mars : rencontres et signatures autour d'Haïti (programme au jour le jour sur le site collectif 2004 images Haïti)
  • Samedi 27 mars, à 17:30 heures : rencontre avec des écrivains haïtiens (Frankétienne, Anne Lescot, Kettly Mars, James Noël, … sur le stand des éditions Vents d'Ailleurs (J 86).
  • Mardi 30 mars, à partir de 18:30 heures : soirée spéciale pour Haïti, avec Mimi Barthélémy, Louis-Philippe Dalembert, Frankétienne, Dany Laferrière, Kettly Mars, James Noël, Lyonel Trouillot, … sur le stand Cultures Sud (La Revue en ligne des littératures du Sud) (K 72).

L’écrivain haïtien Frankétienne a été nommé Artiste de l’UNESCO pour la paix par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. La cérémonie s’est déroulée en marge du Forum « Reconstituer le tissu social, culturel et intellectuel d’Haïti », qui s'est tenu le 24 mars au siège de l’Organisation.

FORUM UNESCO SUR HAÏTI

L'UNESCO a organisé le 24 mars à Paris une rencontre avec des leaders, des intellectuels, des artistes et des spécialistes de sciences sociales issus de la communauté haïtienne aux côtés d’experts internationaux et d’amis d’Haïti autour du thème « Refonder le tissu social, culturel et intellectuel d’Haïti ».

La rencontre a été suivie
d'une représentation de la pièce de Frankétienne, Melovivi ou le Piège, avec Frankétienne et Garnel Innocent.


Port-au-Prince : le Palais National
Haitifeed.com - 12 janvier 2010, 21:52
tremblement de terre en haïti
  • ENTENDRE L'APPEL DES ÉCRIVAINS D'HAÏTI
  • Hommage aux écrivains disparus,
  • Des écrivains témoignent, ou réagissent,
  • Points de vue, analyses,
  • Bibliothèques et librairies à reconstruire,
  • Soutien et solidarité,
  • Sources complémentaires d'information.
12 février 2010, 16:45 heures
étonnants voyageurs en haïti

Le monde au miroir d'Haïti
Haïti au miroir du monde

La 2ème édition du festival étonnants voyageurs en haïti devait se dérouler du 14 au 17 janvier 2010 à Port-au-Prince ; elle a été annulée en raison du catastrophique tremblement de terre survenu le mardi 12 janvier.
  • informations complémentaires sur le site du festival,
  • Alain Mabanckou devait participer au festival, il donne sur son blog les rares nouvelles qui lui sont parvenues d'Haïti (nouvelles rassurantes de Louis-Philippe Dalembert légèrement blessé, de Dany Laferrière et de Rodney Saint-Eloi, …)

PRIX CARBET DE LA CARAÏBE

12 décembre 2009
Fort-de-France, Martinique

   Conçu pour récompenser et promouvoir une œuvre de réflexion ou de fiction illustrant l'unité-diversité de la Caraïbe et des Amérique, le Prix Carbet de la Caraïbe a été créé il y a vingt ans par la revue Carbet et organisé tour à tour en Guadeloupe, Guyane et Martinique ainsi qu'à Paris en 2008.

   Le comité organisateur est présidé par Edouard Glissant ; le jury compte des représentants du Brésil, de Cuba, Haïti, Trinidad, de Guadeloupe, de Martinique, du Québec et de Tunisie.

   Pour l'édition du vingtième anniversaire (2009), ont été présélectionnés des ouvrages de Neil Bissoondath (Trinidad), Louis Boutrin (Martinique), Louis-Philippe Dalembert (Haïti), Wendy Guerra (Cuba), Françoise James Ouesenie Loe-Mie (Guyane), José Le Moigne (Martinique), Lyonel Trouillot (Haïti), Robert Verger (Guadeloupe), Stéphanie Bérard (France), Jean-Georges Chali (Martinique), Joël Des Rosiers (Haïti), Alain Foix (Martinique), Hector Poulet, Sylviane Telchid et Frédéric Anciaux (Guadeloupe), Alain Renaut (France), Paul Harry Laurent (Haïti), James Noël (Haïti), Gerty Dambury (Guadeloupe) et Frantz Succab (Guadeloupe).
lire en polynésie

La 8ème édition se déroulera à Papeete du 26 au 29 novembre 2009.

Organisée dans une optique d'ouverture régionale, la manifestation souhaite rapprocher les îliens du Pacifique en dépassant la barrière des langues ; elle accueillera ainsi, aux côtés des écrivains et éditeurs de Tahiti et de la Polynésie française, leurs homologues de Nouvelle-Calédonie, de Nouvelle-Zélande et de Samoa.

Lire en Polynésie est co-organisé par l'Association des éditeurs de Tahiti et des îles et la Maison de la culture-Te Fare Tauhiti Nui.


JOURNÉE AU PROFIT DE LA BIBLIOTHÈQUE MONIQUE CALIXTE (HAÏTI)

10 octobre 2009 à partir de 12:00 heures
La Mer à Boire • 1-3, rue des Envierges • 75020 Paris

Haïtienne, Monique Calixte étudia en France, revint en Haïti mais dut s'en éloigner sous la dictature duvaliériste. De retour en France, elle ne cessa de militer pour la justice et le développement. C'est à la suite de sa mort brutale, l'été 1995, que sa famille et ses amis créèrent une association, l'A.M.C., afin de travailler à la création d'une bibliothèque en Haïti, dont le premier fonds serait constitué par les livres de Monique.
Mieux qu'une bibliothèque, la B.M.C. est un véritable centre culturel muni d'une salle pour enfants, d'un espace informatique, internet et multimédia et d'une section de prêt à domicile. Y sont organisées des conférences d'écrivains (Dany Laferrière, Patrick Chamoiseau, Edwige Danticat, Gary Victor, Lyonel Trouillot), des expositions et des festivals (Aimé Césaire, Amadou Hampaté Bâ, René Philoctète), et des animations autour de thèmes plus scientifiques, liés à l'environnement par exemple.

Festival international du film d'Afrique & des Îles

Le Port (La Réunion)
du 26 septembre au 4 octobre 2009


Deux Congos, visions d’Algérie, mondes créoles et l’art du doc)k !

Cependant le meilleur titre du festival, c’est simplement son nom, car les îles, l’Afrique, le Port : cela veut dire voyages, diasporas, c’est le monde tel qu’il est !

La manifestation organisée à La Réunion propose une centaine de films (30 longs métrages), et des regards sur Madagascar, Maurice, Cuba, Haïti, la Guadeloupe et la Martinique …

Programme détaillé et renseignements pratiques :
http://www.festivalfilmafriqueiles.fr

SILO 2009 — la quatrième édition du salon international du livre océanien, organisé par la bibliothèque Bernheim, se déroulera à Poindimié (Nouvelle-Calédonie) du 3 au 7 septembre 2009.

La manifestation accueillera auteurs et éditeurs calédoniens qui pourront dialoguer avec des invités venus des îles Fidji (Larry Thomas), d'Haïti (James Noël), du Québec (Madeleine Monette, Pierre Maranda), de Tahiti (Moetaï Brotherson, Jimmy Ly), des USA (Thomas Spear), du Vanuatu (Marcel Meltherorong) et de France métropolitaine.

Programme détaillé :
http://www.silo.nc
TERRAAA !!!
l'isola di Robinson, l'isola di Venerdi


Schio (province de Vicenza, Italie)
23-26 juillet 2009


La 10ème édition du festival littéraire Azioni Inclementi (arti e mestieri del narrare), porte un regard sur le monde des îles
.

Expositions,
rencontres, conférences, tables rondes, spectacles et projections exploreront les îles et l'insularité dans les œuvres de Daniel Defoe, de ses prédécesseurs, commentateurs et continuateurs : J. M. Coetzee, Thomas More, José Saramago, Michel Tournier, …

Entre autres intervenants, la manifestation accueillera Edouard Glissant et Claudio Magris.

Programme détaillé et renseignements pratiques :
http://www.azioninclementi.it

PIERROT MEN & RAHARIMANANA
   

47, portraits d'insurgés
   

Avignon, Chapelle du Miracle, 8-29 juillet 2009

Une sonorité pour commencer : quarante sept.
Une graphie pour continuer 47.
Des syllabes qui claquent sur la noirceur et deux chiffres, 4, 7, indissociables, détachés du temps, figeant l'histoire, ramassant la mémoire, troublant le cours des choses et bousculant la compréhension du monde.

Madagascar. Plus de 60 ans après l'insurrection de 1947, le photographe fait ressurgir mémoires et regards oubliés, l'écrivain redit les mots qui se sont perdus. Reprendre mémoire. Voix et corps à représenter. Portraits d'insurgés.

Exposition pensée et écrite par Raharimanana, qui s'inscrit dans l'évènement CRÉATION ET MÉMOIRE présenté par la Région Île-de-France au Festival d'Avignon.

> Raharimanana sur le site des littératures insulaires :
le dernier voyage d'André Malraux en Haïti
« la découverte de l'art vaudou »


Décembre 1975 : André Malraux se rend en Haïti pour y rencontrer les peintres du groupe Saint-Soleil. C'est la dernière étape de son projet de « musée imaginaire » ; il meurt l'année suivante.

En proposant, au Musée du Montparnasse, l'exposition « Le dernier voyage d'André Malraux en Haïti », Jean-Marie Drot veut évoquer la rencontre entre l'auteur des « Voix du Silence » et les peintres de « la Communauté de Saint-Soleil ».

Les œuvres présentées proviennent de collections publiques et privées, d'Haïti, de France et d'ailleurs. En outre, seront projetés à cette occasion les 13 films de la série « Journal de voyage avec André Malraux à la recherche des arts du monde entier » que Jean-Marie Drot a réalisés pour la télévision entre 1974 et 1976.

Musée du Montparnasse, Paris
19 juin - 31 décembre 2009
Denis Smith, membre du groupe Saint-Soleil :
Loa bleu


ANDREAS DETTLOFF
À L'ARTISTE POLYNÉSIEN INCONNU
Rochefort, Musée Hèbre de Saint-Clément, 26 juin 2009 - 3 janvier 2010

L'exposition interroge l'œuvre de Pierre Loti et la figure de Rarahu … que certains sont allés chercher désespérément dans la montagne de Tahiti !
Aux fruits de sa propre enquête, Andreas a joint quelques-uns de ses crânes prêtés par des collectionneurs européens, et des trophées Mickey Mouse qui entrent en résonnance avec les collections permanentes du Musée : la Disneylandisation est bien arrivée au Paradis.

Pour une première approche de l'œuvre d'Andreas Dettloff :
lire en polynésie

La 7ème édition du Salon du Livre de Papeete se déroulera du 21 au 23 novembre 2008.
Elle réunira les principaux éditeurs du territoire (Au Vent des îles, Ed. des Mers australes, Haere po, Le Motu, Litterama'ohi, le Musée de Tahiti et des îles, la Société des Etudes Océaniennes, Univers polynésien) et proposera rencontres et échanges avec de nombreux auteurs : Stéphanie Ari'irau, Michel Blum, Marc Cizeron, Jérôme Descamps, Cécile Flipo, Simone Grand, Anita Heiss (Australie), Michèle Lewon, Lisa Mairai Bellais, Jean-Marc Pambrun, Titaua Peu, Frédéric Pillot, Hinarai Rouleau, Christa Teihotu, Christine Vinolo, …

La manifestation est organisée avec le concours du Ministère de la culture de Polynésie française, du Fonds Pacifique, du Centre national du livre, de l'Association des éditeurs de Tahiti et des îles, de la Maison de la culture-Te Fare Tauhiti Nui.


liberté et fraternité pour tous

Né à Basse-Pointe en Martinique le 26 juin 1913, Aimé Césaire est mort à l'hôpital de Fort-de-France le 17 avril 2008 ; aucun cadre, aussi largement déployé soit-il, ne saurait contraindre et enfermer cette haute, belle et exigeante figure.

La voix d'Aimé Césaire, puisant son énergie au pays natal de Martinique, s'adressait à tous, Caraïbes, Africains et Américains, riverains de l'océan Indien et du Pacifique, Européens. Il faut regretter que ce soit en France métropolitaine, qu'elle ait éveillé le moins d'attention. La pensée d'Aimé Césaire est aussi fraîche qu'aux premiers jours (le Cahier d'un retour au pays natal date de 1939) et n'a rien perdu de son pouvoir d'interpellation.
Le professeur Greg Dening, né en 1931, est mort le 13 mars 2008. Anthropologue et historien, enseignant et chercheur à l'Université de Melbourne et à l'Université Nationale d'Australie, il avait acquis une solide notoriété grâce à ses publications sur les mondes insulaires du Pacifique et, tout particulièrement, des îles Marquises. « Marquises 1774-1880 : Réflexion sur une terre muette » (1999 ; première éd. en anglais en 1980) reste la meilleure introduction à la Terre des hommes, à ceux qui y vivent, à leur histoire, à leur civilisation et à leur culture ; c'est également une stimulante réflexion sur l'insularité et l'amorce d'une approche novatrice de la figure du beach-comber … Et c'est le récit d'une rencontre.

Ne pouvant se rendre au Festival des îles Marquises en 2007, Greg Dening avait chargé l'éditeur Robert Koenig et Mgr Le Cléac'h — avec qui il préparait l'édition du « Récit aux îles Marquises, 1797-1799 » du pasteur William Pascoe Crook — de donner lecture du texte suivant, qui donne la parfaite mesure d'une démarche exemplaire :

Mes chers amis des îles Marquises, kaoha !
Avec l'aide de Mgr Le Cléac'h et de M. Robert Koenig, je vous salue dans la paix et l'espérance !
Il y a 2000 ans de cela, vos ancêtres ont réalisé le voyage de migration le plus remarquable de toute l'histoire de l'humanité. Ils ont quitté leur patrie, les îles Tonga et Samoa, pour découvrir 7000 km plus loin de nouvelles îles qu'ils ont nommées Terres des Hommes, Henua 'Enata. Ce n'était pas encore la fin de leur aventure : quelques siècles plus tard, ils sont repartis vers le nord-ouest découvrir de nouvelles îles — qu'ils nommèrent îles Hawai'i, puis vers le sud-est découvrir une autre île — qu'ils baptisèrent du nom de Rapa Nui.
Pour moi, Greg Dening, pouvoir être immergé dans l'histoire de votre peuple a été un privilège qui a duré plus de 50 ans. Et j'ai toujours espéré deux choses : m'effacer, moi qui suis un étranger, après avoir raconté votre histoire ; mais aussi, vous voir, vous les enfants de cette Terre des Hommes, écrire cette histoire : vous la dansez déjà, vous la gravez, vous la sculptez, il vous faut aussi l'écrire. Et mon plus grand espoir, au fond, le voici : que vous découvriez qui vous êtes dans cette connaissance qui n'est pas la mienne, qui ne vient pas de moi mais de vos ancêtres, et des milliers de documents que j'ai lus.
Et c'est merveilleux que Mgr Le Cléac'h et M. Koenig aient pu mettre mes mots en français. Mon Récit aux îles Marquises 1797-1799, cet Account of the Marquesas Islands de William Crook, c'est mon dernier cadeau pour vous.
Je voudrais encore ajouter ceci :
Tout, tout ce que William Pascoe Crook, ce jeune anglais de 22 ans a écrit sur la vie de vos ancêtres d'il y a deux siècles, sur la vie des Marquisiens d'il y a huit générations, tout ce qu'il écrit vient, en fait, de Timautete, de ce jeune garçon originaire de l'île de Tahuata et qui n'avait à l'époque que 14 ans.
C'est le thème de ce Festival des îles Marquises, celui des tuhuka ou des tuhuna, celui de la connaissance et de la transmission de cette connaissance. J'espère donc que les jeunes gens de la Terre des Hommes seront inspirés par Timautete et qu'ils suivront son exemple, qu'ils auront envie de connaître leur histoire et celle de la Terre des Hommes, comme Timautete.
Kaoha mes amis — je vous dis merci, vous avez enrichi ma vie !
Greg Dening
professeur
Université nationale d'Australie

Texte publié dans la revue Tahiti Pacifique, n° 204, avril 2008
SILO 2007 — la troisième édition du salon international du livre océanien, organisé par la bibliothèque Bernheim, se déroulera à Hienghène (Nouvelle-Calédonie) du 30 octobre au 4 novembre 2007.

Une vingtaine d'écrivains calédoniens accueilleront à cette occasion des auteurs en provenance d'Australie (John Coetzee, Anita Hiess, Shane Maloney, Philip McLaren, Jane Turner Goldsmith) et des îles du Pacifique : Fidji (Larry Thomas), Nouvelle-Zélande (Reina Whaitiri), Samoa (Albert Wendt), Tahiti (Flora Devatine, Jean-Marc Pambrun, Chantal Spitz), Vanuatu (Marcel Meltherorong) — ainsi que Dany Laferrière (Haïti/Québec).

Programme détaillé :
http://www.silo2007.com
Pierre-Yves Jourda

Aussi discrètement que subitement, le père Jourda a quitté ce monde, le 9 juillet dernier ; fils du midi, il s'était pris d'amour pour les îles bretonnes, celles du golfe de Morbihan, puis Houat et Hoedic où il avait exercé son ministère de longues années — quitter ses îles et ceux qui y vivaient avait été un déchirement.

Un jour Henri Queffélec lui avait posé cette question : « Là-haut, est-ce qu'il y aura des îles ? ». Pierre-Yves Jourda croyait connaître la réponse …

Ses amis n'oublient pas la part active, érudite autant qu'avisée, prise par le « curé des îles » aux trois volumes de la bibliographie des îles bretonnes :

Gérard Barthélémy au pays des homme sans chapeau

Avec une profonde tristesse, nous vous faisons part du décès de Gérard Barthélémy intervenu le jeudi 2 août 2007 entouré des siens.

Nous garderons en mémoire ses paroles et ses écrits. Ses multiples métiers (économiste, ethnologue, anthropologue et menuisier) l’ont conduit dans sa vie à adopter ce regard lucide et empathique sur l'être humain qui pour nous est exemplaire. Il nous a incité à interroger toujours et toujours nos certitudes et nos représentations de l'autre. Ses travaux, notamment sur Haïti, ont profondément influencés tant de chercheurs et d’écrivains.

« L'étude de ce pays [Haïti] où, comme l'a dit Césaire, pour la première fois, la négritude se mit debout, peut constituer […] un enseignement précieux pour notre démarche, tant vis-à-vis de l'avenir de nos propres sociétés que de nos rapports avec toutes les cultures de l'ailleurs. »

Vents d'ailleurs

Organisé par l'Association des éditeurs de Tahiti et des îles, le 6ème Salon du Livre de Tahiti se déroulera à Papeete du 26 au 29 avril 2007 sur le thème « littérature et jeunesse ».

AETI
BP 326
98713 Papeete, Tahiti
mail provisoire : edlemotu@mail.pf

télécharger le programme complet de Lire en Polynésie (format .pdf)

un ami est parti ...

La maladie a emporté Jean-Jo Scemla. Un séjour de huit ans en Océanie, lui avait fait découvrir un peuple légendaire survivant après maints cataclysmes, au moment où il négociait le virage de la modernité et se préparait à prendre en main son destin.

La passion pour ces îles restait toujours aussi vive. Avec une ardente ténacité, Jean-Jo a partagé son expérience, ses connaissances et ses convictions qui se sont révélées hautement précieuses dans la mise-en-œuvre de la « bibliothèque insulaire » et du Salon du Livre Insulaire d'Ouessant ; il avait en 2004 présidé le jury du 6ème Prix du Livre Insulaire.

Sa disparition prématurée est une perte irréparable.

ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES
  • « Une navigation bibliothécaire océanienne », Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 228, septembre 1984
  • « Les Immémoriaux de Victor Segalen », Papeete : Haere po no Tahiti, 1986
  • « Victor Segalen : La dégradation du divers », Europe, n° 696, avril 1987
  • « Georges Forster l'Européen : du voyage autour du monde à la Révolution française », Les Temps modernes, n° 523, février 1990
  • « Le Voyage en Polynésie : Anthologie des voyageurs occidentaux de Cook à Segalen », Paris : Robert Laffont, 1994
  • « Polynésie française et identité maohie », in Jean Chesneaux (dir.), Tahiti après la bombe, quel avenir pour la Polynésie, Paris : L'Harmattan, 1995
  • « Les Immémoriaux et l'Océanisme aujourd'hui », in Jean Balcou et Yves Leroy (éd.), Victor Segalen (Actes du colloque de Brest : Université de Bretagne, 26-28 octobre 1994, Brest : CRBC, Le Quartz, 1995
  • « Les Cahiers Morillot, ou la vie très exotique du boucher Poncelet », Paris : L'Harmattan, 1999
  • « Loti comme une chose morte », in Supplément au mariage de Loti, Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 285-287, avril-septembre 2000
  • « La littérature dans le Pacifique : le cas tahitien », Notre Librairie, n° 143, janvier-mars 2001
  • « L'utopie Kerguelen », in Terra Kerguelensis Incognita collectif illustré par Catherine Bayle, Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2005 (pp. 97-106)
  • William Leblanc, « Souvenirs d'un vieux Normand : récit de ma vie d'aventures et de navigation » présenté par Jean-Jo Scemla, Papeete : Au Vent des îles, 2006

L'écrivain haïtien Frankétienne (Franck Étienne) est l'un des lauréats pour l'année 2006 de la Fondation du prince Claus des Pays-Bas (Prince Claus Fund for Culture and Development).

Frankétienne avait reçu en 2005 le GRAND PRIX DU LIVRE INSULAIRE - PRIX DES ÎLES DU PONANT pour son « Anthologie secrète » (Montréal, 2005) et, plus généralement, pour l'ensemble de son œuvre.

ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES
  • « Dezafi », Port-au-Prince : Éd. Fardin, 1975
  • « Pélen tèt », Port-au-Prince : Éd. du Soleil, 1978
  • « Les affres d'un défi » [trad. française de Dézafi], Port-au-Prince : Ed. Henri Deschamps, 1979 ; Paris : Jean-Michel Place, 2000
  • « L'oiseau schizophone », Port-au-Prince : Éd. des Antilles, 1994
  • « L'oiseau schizophone », Paris : Éd. Jean-Michel Place, 1998
  • « Haïti chaos, Haïti Babel ... » in : Bernard Magnier (éd.), A peine plus qu'un cyclone aux Antilles, Cognac : Le temps qu'il fait, 1998
  • « D'un pur silence inextinguible », La Roque d'Anthéron : Vents d'ailleurs, 2004
  • « Ultravocal », Paris : Phébus, 2004
  • « Mûr à crever », Bordeaux : Ana Éd., 2004
  • « Anthologie secrète » préface et photographies de Rodney Saint-Eloi, Montréal : Mémoire d'encrier, 2005
  • avec Claude Dambreville, « L'Amérique saigne », Port-au-Prince : Imprimeur II, 199
le site de Frankétienne :
http://www.franketienne.com

LES BELLES ÉTRANGÈRES 2006
14-25 novembre 2006
rencontres avec 12 écrivains néo-zélandais

Organisées depuis 1987 par le Centre National du Livre, les Belles Étrangères donnent cette année l'occasion de découvrir et rencontrer dix écrivains de Nouvelle-Zélande (Jenny Bornholdt, Geoff Cush, Alan Duff, James George, Dylan Horrocks, Fiona Kidman, Elizabeth Knox, Owen Marshall, Vincent O'Sullivan, Chad Taylor) ainsi que Sia Figiel (Samoa) et Albert Wendt (originaire des Samoa et vivant aux îles Hawaii).

Du 14 au 25 novembre 2006, plus de 30 villes accueilleront, par deux ou trois, les écrivains invités : une cinquantaine de rencontres, organisées à l'initiative de collectivités territoriales, d'associations, de bibliothèques, de librairies, d'établissements scolaires ou universitaires partenaires des Belles Etrangères, permettront au public de dialoguer avec les écrivains et de se procurer leurs livres.

Le programme complet des rencontres est disponible sur le site du Centre National du Livre :
http://www.belles-etrangeres.culture.fr

       
  • Geoff Cush, « Graine de France » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Pierre Furlan, Arles : Actes Sud, 2004
  • Alan Duff, « L'âme des guerriers » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Pierre Furlan, Arles : Actes Sud, 1996, 2002
  • Alan Duff, « Nuit de casse » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Pierre Furlan, Arles : Actes Sud, 1997
  • Alan Duff, « Les âmes brisées » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Pierre Furlan, Arles : Actes sud, 2000, 2006
  • Sia Figiel, « L'île sous la lune » trad. de l'anglais (Samoa occidentales) par Céline Schwaller, Arles : Actes sud, 2001
  • Sia Figiel, « La petite fille dans le cercle de la lune » trad. de l'anglais (Samoa occidentales) par Céline Schwaller, Arles : Actes sud, 1999, 2006
  • Sia Figiel, « Le tatouage inachevé » trad. de l'anglais (Samoa occidentales) par Céline Schwaller, Arles : Actes sud, 2004
  • Patricia Grace, « Électrique cité » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Jean Anderson et Anne Magnan-Park, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • Patricia Grace, « Les yeux volés » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Jean Anderson et France Grenaudier-Klijn, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • Owen Marshall, « Les hommes fanés » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Céline Leroy, Paris : Rivages, 2006
  • Rowan Metcalfe, « Passage de Vénus » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Henri Theureau, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • Vincent O'Sullivan, « Les lumières du bout du monde » trad. de l'anglais (Nouvelle-Zélande) par Francis Kerline, Paris : Joëlle Losfeld, 2006
  • Chad Taylor, « Shirker » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Anouck Neuhoff, Paris : Christian Bourgois, 2002
  • Chad Taylor, « Salle d'embarquement » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Isabelle Chapman Paris : Christian Bourgois, 2006
  • Alice Tawhai, « Le festival des miracles » trad. de l'anglais (Nlle-Zélande) par Mireille Vignol, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • Albert Wendt, « The birth and death of the Miracle Man and other stories », Honolulu : Hawaii university press, 1999
  • Albert Wendt, « The book of the black star », Auckland : Auckland university press, 2002
  • Albert Wendt, « Au fond de nous les morts » éd. bilingue trad. de l'anglais (Samoa) par Jean-Pierre Durix, Suilly-la-Tour : Le Décaèdre, 2004
  • Albert Wendt, « Le baiser de la mangue » trad. de l'anglais (Samoa) par Jean-Pierre Durix, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • « 12 écrivains néo-zélandais » anthologie co-éditée avec le Centre National du Livre, préface de Pierre Furlan, Paris : Sabine Wespieser, 2006
  • « Écrivains de Nouvelle-Zélande » dossier coordonné par Pierre Furlan, Europe n° 931-932, novembre-décembre 2006

à suivre ...

Catherine Domain (librairie Ulysse dans l'île Saint-Louis à Paris) et le groupe Serge Blanco (Aquitaine) ont créé le Prix Pierre Loti à Hendaye ; ce prix récompensera un « récit de voyage réel » publié entre le 1er janvier et le 31 décembre 2006.

Renseignements complémentaires et règlement :
http://www.ulysse.fr

Joseph Zobel, Ouessant (2003)

Joseph Zobel est mort samedi 17 juin 2006, âgé de quatre-vingt-onze ans ; il était né le 26 avril 1915 dans une plantation de canne à sucre à Rivière-Salée en Martinique. Il laisse à ceux qui ont eu le privilège de l'approcher le souvenir d'un homme droit, fraternel et rayonnant.

  • « La lecture de Joseph Zobel, plus que des discours théoriques, m'a ouvert les yeux. » — Maryse Condé, « Le cœur à rire et à pleurer » (Paris : Robert Laffont, 1999)
  • « Le roman [Rue Case-Nègres] a paru en 1950 et a été interdit pendant plus de vingt ans à la Martinique. Aujourd'hui c'est pour les Martiniquais une sorte de Gouverneurs de la Rosée. » — Dany Laferrière, « Les années 80 dans ma vieille Ford » (Montréal : Mémoire d'encrier, 2005)
APPROCHE BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Les jours immobiles, roman antillais », Fort-de-France : Imprimerie officielle, 1946 ; Nendeln (Liechtenstein) : Kraus, 1979 ; sous le titre « Les mains pleines d'oiseaux », Paris : Nlles éd. latines, 1978
  • « Laghia de la mort », Fort-de-France : Bezaudin, 1946 ; Paris, Dakar : Présence africaine, 1978, 1996
  • « Diab'là », Paris : Nlles éd. latines, 1947, 1975, 1989
  • « La rue Cases-Nègres », Paris : J. Froissart, 1950 ; Les Quatre jeudis, 1955 ; Paris, Dakar : Présence africaine, 1983, 1984, 1997
  • « La fête à Paris », Paris : La Table ronde, 1953 ; sous le titre « Quand la neige aura fondu », Paris : Éd. Caribéennes, 1979
  • « Le soleil partagé », Paris, Dakar : Présence africaine, 1964, 1984
  • « Incantation pour un retour au pays natal », [Anduze] : chez l'auteur, 1965 ; in « Le soleil m'a dit … Œuvre poétique », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2002
  • « Et si la mer n'était pas bleue », Paris : Éd. Caribéennes, 1982
  • « Mas Badara », Paris : Nlles éd. latines, 1983
  • « Poèmes de moi-même », [Anduze] : chez l'auteur, 1985 ; in « Le soleil m'a dit … Œuvre poétique », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2002
  • « D'amour et de silence », Fréjus : Librairie Prosveta, 1994 ; in « Le soleil m'a dit … Œuvre poétique », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2002
  • « Gertal et autres nouvelles, suivi d'extraits du Journal [1946-2002] », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2002
  • « Le soleil m'a dit … Œuvre poétique », Matoury (Guyane) : Ibis Rouge, 2002

Né sur l'île de Java en 1925, Pramoedya Ananta Toer est mort à Jakarta le 30 avril 2006.

Doyen des lettres indonésiennes, il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages ; quelques-uns ont été traduits en français (cf. ci-dessous). Hommes de convictions, il a passé une quinzaine d'années en prison (sur l'île de Buru) sous le régime du général Suharto.

  • « Corruption », Paris : E.H.E.S.S. (Cahier d'Archipel, 12), 1981 ; Arles : Philippe Picquier (Collection indonésienne), 1992
  • « Le fugitif », Paris : Plon (Feux croisés), 1990 ; 10/18 (Domaine étranger, 2828), 1997
  • « La vie n'est pas une foire nocturne », Paris : Gallimard (Connaissance de l'Orient, Série indonésienne, 61), 1993
  • « Le monde des hommes », Paris : Payot et rivages, 2001 ; Paris : Zulma, 2017
  • « Gadis Pantai, la fille du rivage », Paris : Gallimard (Du monde entier), 2004

Né en 1934, le romancier irlandais John McGahern est mort à Dublin le 30 mars 2006.

Chroniqueur attentif de l'Irlande rurale à laquelle il était profondément attaché, il dénonçait sans complaisance tous les conformismes qui s'y épanouissaient, sclérosant la vie sociale en acculant trop de femmes et d'hommes dans l'exclusion et la détresse. Après la publication de son second roman — « L'obscur » (« The dark ») — en 1965, il est congédié de son poste dans l'enseignement et choisit de s'exiler. De retour en 1970, il s'installe dans une ferme du comté de Leitrim et poursuit une oeuvre unanimement appréciée.

  • « La caserne » (The barracks, 1963), Paris : Presses de la renaissance, 1986 ; Paris : 10/18, 1991
  • « L'obscur » (The dark, 1965), Paris : Éd. de la sphère, 1980 ; Paris : Presses de la renaissance, 1989 ; Paris : Livre de poche (Biblio, 3281), 1997, 2004
  • « Lignes de fond [précédé de] L'image » (Nightlines, 1970), Paris : Mercure de France, 1971
  • « Journée d'adieu » (The leavetaking, 1975), Paris : Presses de la renaissance, 1983
  • « Les huîtres de Tchekhov, et autres nouvelles » (Getting through, 1978), Paris : Presses de la renaissance, 1992
  • « Le pornographe » (The pornographer, 1980), Paris : Presses de la renaissance, 1981 ; Paris : 10/18, 1991 ; Paris : Albin Michel, 1996
  • « Haute-Terre » (High ground, 1985), Paris : Presses de la renaissance, 1987
  • « Entre toutes les femmes » (Amongst women, 1990), Paris : Presses de la renaissance, 1990 ; Paris : 10/18 (Domaine étranger, 2579), 1995
  • « Les créatures de la terre, et autres nouvelles » (Creatures of earth, 1994), Paris : Albin Michel, 1996 ; Le Livre de poche (Biblio), 2006
  • « Pour qu'ils soient face au soleil levant » (That they may face the rising sun, 2001), Paris : Albin Michel, 2003 ; Le Livre de poche (Biblio), 2005
  • « Mémoire » (Memoirs, 2005), Paris : Albin Michel, 2009
     
  • « John McGahern » études réunies et présentées par Jean Brihault et Liliane Louvel, La Licorne (Maison des sciences de l'homme, Poitiers), n° 32, 1995
  • « John McGahern » (actes du colloque, Université de Mons, novembre 1994), Montpellier : Service des publications de l'Université Paul Valéry (Etudes britanniques contemporaines, 6), 1995
  • Anne Goarzin, « John MacGahern, reflets d'Irlande », Rennes : Presses universitaires de Rennes (Interférences), 2002
  • Bertrand Cardin, « Lectures d'un texte étoilé : Corée de John McGahern », Paris : L'Harmattan, 2009
     
  • Paul Cullen, « McGahern, chronicler of Irish life, dies aged 71 », The Irish Times, 31 mars 2006
  • Librairie Compagnie : Les écrivains irlandais du XIXe siècle à nos jours, « John Mc Gahern »

Du 27 avril au 15 mai 2006, Riccardo Pineri — professeur de philosophie et d'esthétique à l'Université de la Polynésie française et membre (2000-2005) du jury du Prix du Livre Insulaire d'Ouessant — participera comme accompagnateur-conférencier à la croisière « Pacifique et joyeuse Polynésie » organisée par Terre Entière : au départ de Papeete, trois semaines hors du temps ponctuées d'escales aux Tuamotu et aux Marquises.

Renseignements : Terre Entière

Du mercredi 25 au dimanche 29 janvier — en fin d'après-midi et en soirée —, le Studio-Théâtre de la Comédie Française propose un programme de rencontres avec les cultures de l'Océanie (Nouvelle-Calédonie, Australie, Nouvelle-Zélande, îles Cook, Samoa et Niue, Tonga, Fidji, Vanuatu, Polynésie française) : une occasion unique d'entendre, parmi d'autres, Déwé Gorodé, Flora Devatine, Chantal Spitz, Nicolas Kurtovitch, Pierre Gope, Frédéric Ohlen, Albert Wendt, ...

Connaître et reconnaître en soi une identité particulière, la signifier aux autres, par nos chants et nos danses, par nos pièces ou par nos récits, ce n'est pas nier tout mélange. L'affirmation identitaire se vit comme une attention renouvelée aux expressions du présent.
Frédéric Ohlen

Renseignements et programme : Comédie Française

Rendez-vous artistique annuel organisé par la Mairie de Paris pour promouvoir la création contemporaine dans les départements et territoires d'Outre-Mer, Latitudes 2005 accueille, du 16 décembre au 11 janvier 2006, l'Océanie — Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna, ainsi que l'Australie, les îles Cook, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie Nouvelle-Guinée, Samoa et le Vanuatu.

En complément sont organisées :

  • des tables-rondes à l'Hôtel de Ville de Paris, le 16 décembre en présence des artistes,
  • une exposition d'Andreas Dettloff« Head hunters, L'art des chasseurs de tête » — du 17 décembre au 14 janvier 2006 à la Galerie Natsara (29, rue Taitbout, Paris 9)
  • des lectures scéniques autour de Victor Segalen — « Au nom de Segalen, ... littérature Ma'ohi » — samedi 7 janvier 2006 à 20:30 heures (Salle Olympe de Gouges : 15, rue Merlin, Paris 11).

À l'initiative de la bibliothèque Bernheim, le 2ème Salon International du Livre Océanien (SILO 2005) s'est déroulé à Poindimié (Nouvelle Calédonie) du 29 au 31 octobre 2005.

Pour l'occasion, la Nouvelle-Calédonie accueillait une délégation d'écrivains polynésiens (Flora Devatine, Chantal Spitz, Marie-Claude Tessier Landgraf, Célestine Hitiura Vaïte et Sylvie Couraud), ainsi que des auteurs ou éditeurs venus de Nouvelle-Zélande, du Vanuatu et d'Australie.

Le 4ème salon Lire en Polynésie s'est déroulé à Papeete du 14 au 16 avril 2005.

Créée et organisée par l'Association des éditeurs de Tahiti et des îles, la manifestation accueillait cette année l'Association des éditeurs et diffuseurs de Nouvelle-Calédonie.

> télécharger la Lettre de Lire en Polynésie (format pdf)
> contact : Christian Robert, Président de l'Association des éditeurs de Tahiti et des îles

Né en 1913 à Maroantsetra, le poète malgache Jacques Rabemananjara est mort à Paris samedi 2 avril 2005 ; des funérailles nationales seront célébrées à Madagascar. Proche de Léopold S. Senghor et d'Alioune Diop, Jacques Rabemananjara a participé avec eux à la création des Éditions Africaines. À l'exclusion de rares écrits politiques, son oeuvre est avant tout poétique et, dans une moindre mesure, théâtrale :

  • « Agapes des dieux », Paris : Présence africaine, 1962, 1988
  • « Antidote », Paris : Présence africaine, 1961
  • « Antsa », Paris : R. Drivon, 1948 ; Paris : Présence africaine, 1956 (avec une préface de François Mauriac)
  • « Lamba », Paris : Présence africaine, 1956, 1961 (avec une préface d'Aimé Césaire)
  • « Le prince Razaka », Paris : ACCT et Présence africaine, 1995
  • « Les boutriers de l'aurore », Paris : Présence africaine, 1957, 1988
  • « Les dieux malgaches », Gap : Ophrys, 1947 ; Paris : Présence africaine, 1988
  • « Les ordalies, sonnets d'outre-temps », Paris : Présence africaine, 1972 (avec une préface de Robert Mallet)
  • « Nationalisme et problèmes malgaches », Paris : Présence africaine, 1958
  • « Oeuvres complètes : poésie », Paris : Présence africaine, 1978
  • « Rien qu'encens et filigrane », Paris : Présence africaine, 1987
  • « Rites millénaires », Paris : Seghers, 1955 (présentation de Léopold S. Senghor)
  • « Sur les marches du soir  », Gap : Ophrys, 1942
  • « Témoignage malgache et colonialisme », Paris : Présence africaine, 1956
  • « Thrènes d'avant l'aurore », Paris : Présence africaine, 1985

Dans son ouvrage de référence, Littératures de l'océan Indien (Vanves : EDICEF / AUPELF, 1991), Jean-Louis Joubert consacre le chapitre 4 à Jacques Rabemananjara et à son oeuvre ; ce texte peut être consulté sur internet à l'adresse suivante :

http://www.bibliotheque.refer.org/html/litoi/accueil.htm

Né en 1929 à Cabrera (Cuba), l'écrivain cubain Guillermo Cabrera Infante est mort en exil à Londres lundi 21 février 2005. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en français :