Dany Laferrière

Tout bouge autour de moi

Mémoire d'encrier
[disponible en France à la Librairie du Québec]

Montréal, 2010

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2010
Tout bouge autour de moi / Dany Laferrière. - Montréal : Mémoire d'encrier, 2010. - 159 p. ; 22 cm. - (Chronique).
ISBN 978-2-923713-30-4
Dany Laferrière a participé au 6ème Salon du Livre Insulaire (Ouessant, 19-22 août 2004)
Dany Laferrière était à Port-au-Prince quand la terre a tremblé, le 12 janvier 2010 : « La terre s'est mise à onduler comme une feuille de papier que le vent emporte. Bruits sourds des immeubles en train de s'agenouiller. Ils n'explosent pas. Ils implosent, emprisonnant les gens dans leur ventre. Soudain, on voit s'élever dans le ciel d'après-midi un nuage de poussière ».

La chronique, tenue au plus près de l'évènement, révèle l'ampleur du désastre — destruction, mort, épouvante, douleur — et ses effets les plus déroutants : « Les tremblements de terre détruisent ce que l'homme a construit patiemment en laissant intacte la fleur. Je viens de comprendre que sans les constructions solides et les objets dangereux, il n'y aurait pas toutes ces victimes ». La leçon s'éclaire au fil des rencontres ; les survivants que côtoie Dany Laferrière n'ont en effet ni le temps ni le goût de céder au découragement : ici l'angoisse fait naître énergie et dignité, ici les plus durement atteints n'oublient pas de sourire au jour qui se lève.

Quand l'occasion se présente de quitter le pays en ruine, Dany Laferrière se plie rapidement à l'injonction de ses amis. Il est essentiel de porter au reste du monde le témoignage de cette belle résistance : « Pour moi, ces impressions hâtivement notées auront leur importance plus tard quand on voudra savoir comment les gens ont traversé ces moments difficiles ». 
EXTRAIT LA CONVERSATION DU MATIN

Ce matin, j'ai passé un moment à observer cette grand-mère en train de chanter avec son petit-fils. Ils dormaient de l'autre côté du filet de tennis. On aurait dit qu'ils vivaient dans un autre quartier. Ces chants m'ont permis de remonter à toute vitesse dans ma propre enfance. Après, ils ont conversé à voix basse pendant un long moment. Je notais sous le drap les pensées du matin qui m'assaillaient. Par jets bondissants. Des images qui n'ont rien à voir avec le séisme. Je comprends que mon esprit veut quitter cet espace dans lequel l'horreur le garde enfermé. Je relève la tête. Ils sont encore à se parler. Une complicité profonde unit ces deux êtres que le gouffre du temps sépare. Au fond, ils vivent dans le même espace-temps fluide. Au début et à la fin de la vie, on dispose d'un temps plus libre. C'est ce temps qui permet cette merveilleuse complicité entre l'enfance et la vieillesse. Cette grand-mère tente désespérément d'épargner à son  petit-fils la laideur du monde. On dirait que plus les risques sont grands, plus certaines personnes sourient à la vie. On les traite d'insouciants ou d'irresponsables sans savoir que ce sont pourtant des êtres d'une force d'âme exceptionnelle. S'ils ont traversé cette époque sanglante avec une humeur égale, c'est qu'ils estiment qu'on n'a pas besoin d'ajouter au malheur universel son drame personnel. Ma grand-mère m'avait arraché des griffes du dictateur en m'apprenant autre chose que la haine et l'esprit de vengeance. Cette grand-mère, pas loin de moi, est en train de substituer des images horribles par des chansons et des mythologies qu'elle tire de sa mémoire vacillante. Il ne se rappellera, un jour, que de la voix de sa grand-mère dans la douceur de l'aube.

pp. 79-80
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 2 juin 2015
28 mai 2015
Dany Laferrière
est reçu à l'Académie française
12 décembre 2013
Dany Laferrière
est élu à l'Académie française

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX