Giulio Angioni

L'or sarde

Éd. Métailié

Paris, 2003
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée
îles noires
parutions 2003
6ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2004)
ouvrage en compétition
L'or sarde / Giulio Angioni ; trad. de l'italien par Catherine Siné. - Paris : Métailié, 2003. - 229 p. ; 19 cm. - (Suites).
ISBN 2-86424-479-9

NOTE DE L'ÉDITEUR : Fraus : sa Maison de l'Ogre et ses sorcières, mais aussi son terrain de sport et son grand magasin d'équipement ménager. Le maire, professeur de philosophie, mari malheureux, père inquiet d'un garçon de onze ans, livre un récit fiévreux des derniers évènements survenus depuis quelques mois dans sa ville.

Benvenuto, neveu d'un riche parvenu, a été enlevé. Demande de rançon, débats au sein de la coalition des femmes, rumeur enfantine d'une intervention des Envahisseurs de l'Espace, tout est balayé par la découverte du corps de l'enfant, violenté, au fond d'un puits préhistorique. Mariano, le joueur d'accordéon, communiste et homosexuel, est arrêté. Il se suicide en prison. Le maire, qui ne croit pas à sa culpabilité, poussera sa quête de vérité jusqu'au fond des galeries désaffectées de la mine de talc : l'or sarde.

Dans les nuages blancs que soulève sa marche, des menaces sourdent du passé comme de l'avenir. Alternant lyrisme et fines notations psychologiques, le récit nous entraîne à sa suite, à mille lieues des plages, au plus profond d'une belle et dure « Sardaigne intérieure ».

LIBÉRATION, 25 septembre 2003 : […] A coup sûr, on se rend compte d'une île quand on la quitte — jusqu'alors c'est le monde. Ulysse le savait bien qui, après vingt ans, a fait un court retour à Ithaque pour mettre de l'ordre dans ses affaires de famille avant de s'en aller pour toujours.

Giulio Angioni est né en 1939. Aussi son île est-elle son monde, à plusieurs titres. Un : il a toujours vécu là ; deux : anthropologue, il en a fait l'objet de son métier ; trois : écrivain de polars à ses heures, il ne saurait imaginer un instant qu'ils se passent ailleurs. Le lieu justement de L'Or sarde est un petit village que le rapt d'un enfant maquillé en viol (ou le contraire ou autre chose) plonge dans l'émoi, la douleur et la stupeur. Ici, le mal ne peut venir que de l'extérieur, des profondeurs de l'histoire ou des contrées lointaines. […]

Jean-Baptiste Marongiu

EXTRAIT

J'entretiens avec Fraus un amour tourmenté. Et j'ai des choses à me faire pardonner. Certaines pudeurs, par exemple. J'ai souvent trahi la patrie, j'ai caché mes origines fermières. Il fallait qu'il en coule, de l'eau de source à l'Amande amère, avant de réussir à faire la paix avec le pays : comme une mère qui t'abandonne dans les langes.

Mais par la suite, j'ai eu le temps de rougir de ce genre de hontes ainsi que d'autres. Les comptes à solder se sont réduits. Et faire le maire est aussi pour moi une façon de devenir un vrai Frausien. Pour moi, alors que pour certains de mes électeurs, m'élire maire a été une sorte de tentative pour cesser de n'être que purement frausiens.

— Toi, sûr que tu peux en faire, des innovations continentales, à Fraus, me disaient-ils quand je leurs demandais leur voix.

— Continentales ? Et pourquoi diantres continentales ? Mais vous ne voulez donc pas comprendre que le continent n'existe pas ? Moi, je le sais, j'y ai grandi, sur le continent.

p. 119

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'oro di Fraus », Roma : Editori Riuniti, 1988 ; Nuoro : Il Maestrale, 2001, 2008
  • « Des milliers d'années », Paris : Ed. du Revif, 2008
  • « À la face du monde », Lyon : La Fosse aux ours, 2017

mise-à-jour : 31 mai 2017
Giulio Angioni, né à Guasila (Sardaigne) en 1939
est mort à Cagliari le 12 janvier 2017.

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX