Mimi Barthélémy

Haïti conté

Slatkine / Sodifer - Le Miel des contes, 8

Genève, Ferney-Voltaire, 2004

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2004
Haïti conté / Mimi Barthélémy. - Genève : Slatkine ; Ferney-Voltaire : Sodifer, 2004. - 340 p. : ill., carte ; 21 cm. - (Le miel des contes, 8).
ISBN 2-8321-0147-X
Mimi Barthélémy a participé au 6e Salon du Livre Insulaire (Ouessant, 19-22 août 2004).
Le conte haïtien est héritier de l'Afrique par les esclaves, de l'Europe par les maîtres, et de l'Amérique, par les Amérindiens, les Taïno, premiers habitants de l'île. Il est autant création spontanée qu'adaptation, transformation, versions de récits taïnos, africains, gascons, bretons ou celtes.

Avant-propos,
p. 19

Dans « Ainsi parla l'Oncle » — livre fondateur pour la culture haïtienne contemporaine et, plus largement, premier manifeste de la négritude, publié en 1928 —, Jean Price-Mars a mis en lumière, pour mieux en démontrer l'irréductible valeur, les diverses expressions de la culture populaire de son pays, entre autres contes, légendes, devinettes, chansons, proverbes, croyances : « magnifiques matières humaines dont s'est pétri le cœur chaud, la conscience innombrable, l'âme collective du peuple haïtien » (ch. VII). Mais conscient de ne pouvoir rendre justice à la diversité de ce riche patrimoine, à ses sources multiples et à son devenir, il appelait dans son Avant-Propos à la poursuite de son entreprise : « nous souhaitons que d'autres creusent plus avant le sillon et répandent une plus large profusion de semences … »

Le recueil de contes haïtiens que propose Mimi Barthélémy, s'il n'est pas le seul ni le premier, s'inscrit à l'évidence dans la postérité du chef-d'œuvre de Jean Price-Mars — dans son domaine il le précise, l'illustre, le met à jour ; il en respecte l'esprit et la rigueur méthodique. Les cinquante-deux contes, réunis en dix sections, sont précédés et accompagnés d'infomations qui éclairent chacun d'entre eux en les situant dans l'espace haïtien (ville et campagne) comme dans l'histoire, et en les mettant en relation avec les autres modes d'expression culturelle — religion (vodou), langue (créole), musique et danse, peinture et arts plastiques.

Enfin, Mimi Barthélémy, elle-même conteuse et chanteuse, sait évaluer l'écart entre la réalité d'un art de la parole, qui passe, s'adapte, se transforme à chaque performance, et le reflet partiel qu'en donne la meilleure des transcriptions écrites (et traduites du créole au français). Cette expérience permet de circonscrire les risques inévitables de déperdition et d'affadissement et autorise une réflexion originale sur l'un des ressorts à l'œuvre dans le meilleur de la production littéraire haïtienne — l'apport de la tradition orale.
SOMMAIRE
(résumé)
Avant-Propos
  • Présentation de l'île
  • L'oralité
  • Le conte haïtien
  • Deux jeux populaires
  • Carnaval
  • Histoire d'Haïti
  • La religion
  • Le créole
DEPI DIG DANTAN
— Krik !
— Krak !
— Mèt kont, chofe kont là !
— Si pa ta gen soutirè pa ta gen volè !

— Cric !
— Crac !
— Maître conteur, chauffe le conte !
— S'il n'y avait pas de receleurs, il n'y aurait pas de voleurs !

TABOU TOTEM
De je, uit pye, san tèt ? Krab.
Deux yeux, huit pieds, sans tête ? Le crabe.

TI TÈT CHAJE
Timoun pa kriye pa bezwen tete.
Petit enfant qui ne crie pas n'a pas faim.

DLO LAN MÈ, DLO DOUS
Nan benyen nanpwen kache lonbrit.
Tu ne peux pas cacher ton nombril quand tu te baignes.

ARBRES MUSICIENS
Un p'ti pye lorye [Un petit pied de laurier]
qui est chargé de fleurs
Un p'tit vent passé par là
qui a brisé toutes les fleurs

DANSER LA CALINDA

ANHE PAPA TOUSSAINT
« En me renversant, on n'a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l'arbre de la liberté des noirs : il repoussera par les racines parce qu'elles sont nombreuses et profondes. »
(Derniers mots de Toussaint Louverture avant de partir en exil pour la France où il allait mourir.)

CHANTER L'AMOUR
« Marabout de mon cœur,
aux seins de mandarine,
tu m'es plus savoureuse
que crabes en aubergine
(…) »
Emile Roumer

LES ALOUFAS
« C'était un sexe au clitoris souple et vibrant, à la vulve bien ouvrée, comestible, fruitée, gonflée d'émotions. J'étais greffé à sa richesse déhiscente qui s'ouvrait à ma dégustation comme un fruit prodigieux … »
René Depestre, Alléluia pour une femme jardin

VODOU
Rele Ezili Freda Tokan Miwa Zan Zan Gaza
Rele Mètrès Lasirèn
Rele Mètrès Labalèn
Rele Bosou Kanblanmen
Lisa Dole Zo
(extrait de la Litanie vodou des saints Djor)


Le marronage
_______

Conseils pour raconter
Quels contes raconter aux enfants ?
Bibliographie et sources
Filmographie
Discographie
Glossaire
À partir de quel âge ?
De quoi parlent ces récits ?
Quels genres de récits ?
Où se passent ces récits ?
Table des illustrations
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 29 avril 2013
UNE TRÈS BELLE VIE
Née à Port-au-Prince le 3 mai 1939,
Mimi Barthélémy, actrice, chanteuse, conteuse, écrivain — et merveilleuse amie — est morte le 27 avril 2013.

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX