Mimi Barthélémy

La création de l'île de la Tortue, collages de Catherine Bayle

Ibis rouge

Matoury (Guyane), 2006

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2006
La création de l'île de la Tortue / texte de Mimi Barthélémy ; collages de Catherine Bayle. - Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2006. - 31 p. : ill. ; 18x24 cm. - (Ibis rouge jeunesse).
ISBN 2-84450-273-3
Mimi Barthélémy a participé au 6e  Salon du Livre Insulaire (Ouessant, 19-22 août 2004).
Comme Haïti sa grande voisine, l'île de la Tortue était peuplée de Taïno avant l'arrivée de Christophe Colomb ; la conquête et la colonisation ont rapidement effacé la presque totalité de ces premiers habitants et de leur civilisation dont ne subsistent que des vestiges épars et de rares et fragiles témoignages.

Issue de ce fonds, l'histoire des frères Caracaracol a été relevée et transcrite par un religieux espagnol contemporain de Christophe Colomb. Tout en restant fidèle à ce qui subsiste du canevas initial, Mimi Barthélémy a réalisé une adaptation marquée par la pratique et la maîtrise des conteurs haïtiens d'aujourd'hui, eux-mêmes héritiers d'une tradition qui plonge ses racines en Afrique.

Il est donné à voir et à entendre l'histoire de la naissance d'une île — un récit brut qui se déroule en deçà du bien et du mal, dans un clair matin de l'humanité alors que n'existaient aucune des frontières qui ont depuis empoisonné la vie des hommes de bonne volonté.
EXTRAIT Un jour, les frères Caracaracol flânaient hors du village, ils tombèrent sur la case d'un homme qui était tellement, tellement vieux qu'il avait même oublié comment il se nommait. Pour cette raison-là et dans le langage de ce temps-là on avait nommé cet homme-là, Baba, l'homme qui n'a pas de nom. Lorsque les quadruplés Caracaracol arrivèrent devant la case du vieux Baba, Baba n'y était pas ; il travaillait encore malgré son grand âge et comme beaucoup d'hommes de ce temps-là, il cultivait son tabac et son manioc sur les cîmes des hautes montagnes.

— Je me demande ce que le vieux Baba peut bien cacher dans sa case, dit un des frères Caracaracol.
— Eh bien, le mieux serait de pénétrer dedans la case pour le savoir, dit Déminan qui était le plus malin et le plus coquin des frères Caracaracol.

Et c'est ce qu'ils firent.

Ils entrèrent dans la case et se cognèrent le haut du crâne contre le ventre d'une énorme calebasse suspendue à une énorme poutre par une énorme corde.

— Je me demande ce que peut bien contenir cette calebasse-là, dit un autre des frères Caracaracol.

pp. 6-8
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Mimi Barthélémy, « Les perles de Zima » collages de Catherine Bayle, Paris : Présence africaine, 2010
  • Catherine Bayle (et al.), « Terra Kerguelensis Incognita », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2005
  • « La jeune fille et le serpent Mââgenin » histoire de l'île des Pins (Nouvelle-Calédonie) adaptée par Isabelle Leblic et illustrée par Catherine Bayle, Paris : Société des Océanistes (Petites histoires d'Océanie, 1), 2011
  • Jean Huukena, « La légende de Taikahano, histoire de Nuku Hiva (îles Marquises) » adapté par Hélène Guiot et illustrée par Catherine Bayle, Paris : Société des Océanistes (Petites histoires d'Océanie, 2), 2016
le site internet de Catherine Bayle

mise-à-jour : 18 août 2017
UNE TRÈS BELLE VIE
Née à Port-au-Prince le 3 mai 1939,
Mimi Barthélémy, actrice, chanteuse, conteuse, écrivain — et merveilleuse amie — est morte le 27 avril 2013.

Catherine Bayle a été l'artiste invitée
du n° 46 (septembre-novembre 2014)
de la revue Hopala — La Bretagne au monde.
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX