Willems Edouard

Plaies intérimaires, avec des illustrations de Pasko

Mémoire d'encrier - Poésie, 10

Montréal, 2005

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2005
Plaies intérimaires / Willems Edouard ; illustrations de Pasko. - Montréal : Mémoire d'encrier, 2005. - 69 p. : ill.; 19 cm. - (Poésie, 10).
ISBN 2-923153-28-6
Maintenant, c’est toi qui habites l’autre côté
où se côtoient les chemins de la vérité et de la justice

Rodney Saint-Eloi,
Willems Edouard, mon ami poète assassiné

Dans son premier recueil (Rêve obèse, 1996), Willems Edouard chantait la déchirure entre vent et sable entre mer et soleil, en tête à corps avec Flora, Rosalie, Jeanne, ELLE ; parfois encore avec la trace laissée par Agathe, Claude ou …

Presque dix ans plus tard, la lumière de ces Plaies intérimaires est aussi vive mais la voix plus grave et les rêves plus vulnérables — l'effeuillement des rêves pâlit mon âge (p. 45). Port-au-Prince indolente, rayonnante toile de fonds, laisse transpirer l'angoisse. La déshumanisation en cours semble à l'affût du moindre soupçon de faiblesse.

Soudain explose l'effroi d'une prémonition ? Tuez moi sinon c'est un crime (p. 53).
EXTRAIT Braver un soleil tortionnaire
dévaler des précipices féroces
dormir sous des ponts impassibles
congédier ma raison élastique
enfin
cet épanchement de nudité qui bruit dans les criques

Ah j'ai vu ses yeux où viennent s'y reconsteller toutes les étoiles
son parfum rafraîchit les saisons indigentes de ma terre esseulée
et son prénom tel un refrain aux pieds poudrés séduit ma ville indolente

En ce temps où l'homme abroge l'humain
je répandrai son visage sur chaque rumeur
qui déambule dans ma cité
j'écrirai son nom sur chaque grain de poussière
sous chaque fenêtre sur chaque sentier
sous tous les bois sur chaque rivage
j'invoquerai son nom parmi mon peuple où chôme la folie

Ô beauté qui démesure les passions faméliques
j'ai galéré dans toutes les langues
pour sculpter un ochant à la gloire de toi
rien
la langue pour te louer reste à inventer

p. 69
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Rêve obèse » préface de Rodney Saint-Eloi, Port-au-Prince : Ed. Mémoire, 1996
  • « On n'assassine pas un poète — en guise d'hommage à Willems Edouard » sous la dir. de Ricarson Dorcé et Ralph Jean-Baptiste, Port-au-Prince : Jebca Editions, 2018
Sur le site « île en île » : dossier Willems Edouard

mise-à-jour : ---
Poète, Willems Edouard a été tué de plusieurs balles à Pétionville le 8 juillet 2016.
Willems Edouard : Plaies intérimaires
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX