Edouard Glissant

Ormerod

Gallimard

Paris, 2003

bibliothèque insulaire

   
bannzil kréyòl

parutions 2003

Ormerod / Edouard Glissant. - Paris : Gallimard, 2003. - 361 p. ; 21 cm.
ISBN 2-07-076759-0

PRISKA DEGRAS : […]

Ormerod est, à l'évidence, un roman « archipélique » dans lequel l'œuvre tout entière est présente, dans un tourbillon maîtrisé de personnages et de lieux, de mondes dont la diversité expose l'infinie splendeur du Tout-Monde. Pensée d'un espace et d'un temps singuliers, la pensée archipélique est « pensée du tremblement, de la non-présomption, mais aussi de l'ouverture et du partage ».

[…]

Dans Ormerod, comme dans les précédents romans de Glissant, nombreux sont ceux qui tentent de remonter vers la source cachée de la mémoire, de réveiller une mémoire collective, de raviver les mémoires individuelles. Mais ici, comme dans les romans précédents, l'impossibilité du souvenir et le raturage de la mémoire collective s'opposent aux archives peut-être mensongères et, de toute façon, nécessairement incomplètes. […]

Contre cette douleur des passés obscurs et innommables — douleur commune à toute la Caraïbe — la pensée de l'archipel, la vision archipélique du monde disent l'avènement de la poésie contre la stérilité des certitudes.

Notre Librairie, 150, avril-juin 2003

RENÉ DE CECCATTY : La partition proposée ici part de deux prétextes : la rébellion des marrons, esclaves en cavale, sous la houlette de Flore Gaillard, à Sainte-Lucie, en 1793, et le coup d'Etat de Grenade en 1983. Autour de ces deux évènements qui sont racontés alternativement, dans un mouvement chronologique et spatial d'une absolue liberté, avec digressions, suspensions poétiques et théoriques, voyages intérieurs et géographiques qui nous conduisent des Antilles en Australie et à La Rochelle, des personnages font des apparitions troublantes. Ce qui différencie Glissant des autres écrivains des îles, c'est qu'il ne dessine pas de portraits hauts en couleur. Non, ce sont des sortes de visitations. […] Avec son double, le poète Apocal, avec son interlocuteur, le petit employé de la Sécurité sociale Nestor'o, amoureux et poète, qui arpente les rivages et les rêves, attentif au « caravanage sempiternel de toutes les présences, de toutes les durées, sous les apparences de la réalité stagnante et de la misère de l'esprit », Glissant se tourne vers les « peuples immortels », vers les « nègres » qui, telle Flore Gaillard, attendent le moment où « nous n'aurons plus besoin de dire que nous sommes des nègres nous le serons simplement et même nous pourrons choisir de ne pas l'être, ce sera notre liberté », vers Hortense la bergère qui seule avec ses cabris dédaigne toute l'armée américaine à Grenade, vers l'artiste Federica Matta qui réalise son utopie de sirène dans un village chilien, vers Herman Melville, qui « sait, marin silencieux et sceptique, à quoi tend l'écriture », et enfin vers tous les persécutés qui peut-être un jour se libéreront sans devenir à leur tour persécuteurs.

Le Monde des Livres, 14 mars 2003

LOÏC CÉRY : Celui qui aurait pu croire qu'avec Tout-Monde, le tourbillon des genres et des narrations avait atteint un sommet indépassable chez Glissant sera sans conteste encore étourdi par ce nouveau pic vertigineux en la matière. Il semble que déjouer toute tentative d'un résumé linéaire soit bien l'intention avouée de l'écrivain, qui se plaît à mélanger toutes les situations historiques, tous les personnages avérés et les créations fictionnelles. Une « unité » peut-être : celle de représentations très diverses et selon des instances infiniment plurielles, d'époques et de personnages révolutionnaires, personnages caribéens en lutte contre la colonisation ou l'impérialisme. C'est en effet ce qui fait le dénominateur commun entre la fin du XVIIIe siècle à Sainte-Lucie, le XXe siècle en Martinique ou à Grenade, entre les héros de ces temps de lutte et la geste de la révolutionnaire sainte-lucienne Flore Gaillard. Non un héroïsme complaisamment représenté ou mis en scène, mais comme les pans d'une mémoire collective en lambeaux.

Edouard Glissant, une pensée archipélique
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Tout-monde », Paris : Gallimard, 1993
  • « Un champ d'îles », Paris : Instance, 1953
  • « La terre inquiète » avec un frontispice de Wifredo Lam, Paris : Éd. du Dragon, 1955
  • « Les Indes », Paris : Falaize, 1956 ; Paris : Seuil, 1965, 1985
  • « Soleil de la conscience », Paris : Seuil, 1956
  • « La Lézarde », Paris : Seuil, 1958, 1984, 1995 ; Gallimard, 1997
  • « Le sel noir », Paris : Seuil, 1960
  • « Monsieur Toussaint », Paris : Seuil, 1961, 1986
  • « Le sang rivé », Paris : Présence africaine, 1961
  • « Le quatrième siècle », Paris : Seuil, 1964 ; Gallimard (L'Imaginaire, 233), 1990
  • « Un champ d'îles (suivi de) La terre inquiète (et de) Les Indes », Paris : Seuil, 1965
  • « L'intention poétique », Paris : Seuil, 1969
  • « Malemort », Paris : Seuil, 1975 ; Gallimard, 1997
  • « Boises : histoire naturelle d'une aridité », [Fort-de-France] : Acoma, 1979
  • « Le discours antillais », Paris : Seuil, 1981 ; Gallimard (Folio essais, 313), 1997
  • « La case du commandeur », Paris : Seuil, 1981 ; Gallimard, 1997
  • « Le sel noir (suivi de) Le sang rivé (et de) Boises », Paris : Gallimard (Poésie, 175), 1983
  • « Pays rêvé, pays réel », Paris : Seuil, 1985
  • « Mahagony », Paris : Seuil, 1987 ; Gallimard, 1997
  • « Poétique de la relation (Poétique, III), Paris : Gallimard, 1990
  • « Fastes », Toronto : Ed. du GREF, 1991
  • « Tout-monde », Paris : Gallimard, 1993 ; Gallimard (Folio, 2744), 1995
  • « Poèmes complets (Le sang rivé ; Un champ d'îles ; La terre inquiète ; Les Indes ; Le sel noir ; Boises ; Pays rêvé, pays réel ; Fastes ; Les grands chaos) », Paris : Gallimard, 1994
  • « Faulkner, Mississipi », Paris : Stock, 1996 ; Gallimard (Folio essais, 326), 1998
  • « Introduction à une poétique du divers », Paris : Gallimard, 1996
  • « Soleil de la conscience (Poétique, I), Paris : Gallimard, 1997
  • « L'intention poétique (Poétique, II) », Paris : Gallimard, 1997
  • « Traité du tout-monde (Poétique, IV), Paris : Gallimard, 1997
  • « Monsieur Toussaint (version scénique), Paris : Gallimard, 1998
  • « Sartorius, le roman des Batoutos », Paris : Gallimard, 1999
  • « Le monde incréé : poétrie », Paris : Gallimard, 2000
  • « Pays rêvé, pays réel (suivi de) Fastes (et de) Les Grands chaos », Paris : Gallimard (Poésie, 347), 2000
  • « Iguanes, busards, totems fous : l'art primordial de Wifredo Lam » in Christiane Falgayrettes-Leveau (et al.) Lam métis, Paris : Dapper, 2001
  • « La cohée du lamentin (Poétique, V), Paris : Gallimard, 2005
  • « Les Indes, Lézenn » éd. bilingue, texte créole de Rodolf Etienne, Paris : Le Serpent à plumes, 2005
  • « Une nouvelle région du monde (Esthétique, I) », Paris : Gallimard, 2006
  • « Mémoires des esclavages », Paris : Gallimard, 2007
  • « Quand les murs tombent : l'identité nationale hors-la-loi ? » avec Patrick Chamoiseau, Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2007
  • « La terre magnétique : les errances de Rapa Nui, l'île de Pâques » en collaboration avec Sylvie Séma, Paris : Seuil (Peuples de l'eau), 2007
  • « L'intraitable beauté du monde : adresse à Barack Obama » avec Patrick Chamoiseau, Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2009
  • « Philosophie de la relation : poésie en étendue », Paris : Gallimard, 2009
  • « 10 mai : mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions », Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2010
  • « La terre, le feu, l'eau et les vents : une anthologie de la poésie du tout-monde », Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2010
  • « L'entretien du monde » entretiens avec François Noudelmann, Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2018
Sur le site « île en île » : dossier Edouard Glissant
Centre international d'études Edouard Glissant

mise-à-jour : 10 octobre 2018
Né à Sainte-Marie (Martinique) en 1928,
Edouard Glissant est décédé à
Paris le 3 février 2011.
Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau,
« Lettre ouverte au Ministre de l'Intérieur de la République française à l'occasion de son voyage en Martinique »
,
Libération, 7 décembre 2005
Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant
« Dean est passé, il faut renaître. Aprézan ! »
Le Monde, 26-27 août 2007
Edouard Glissant
« Dans la Caraïbe, le monde entier est venu »,
Le Temps, 20 mars 2009
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX