Pierre Bouvier

Aimé Césaire, Frantz Fanon : portraits de décolonisés

Les Belles lettres

Paris, 2010

bibliothèque insulaire

   
Martinique
parutions 2010
Aimé Césaire, Frantz Fanon : portraits de décolonisés / Pierre Bouvier. - Paris : Les Belles lettres, 2010. - 280 p. : ill., cartes ; 22 cm.
ISBN 978-2-251-90003-2
NOTE DE L'ÉDITEUR : Ils sont tous deux Martiniquais. Ils ont tous deux lutté contre le colonialisme et l'héritage de la traite et de l'esclavage. L'un est célébré par la République française (Césaire), l'autre presque ignoré (Fanon).

L'analyse croisée de leur biographie et de leurs écrits éclaire les débats les plus actuels sur la mémoire des femmes et des hommes d'origine africaine et les difficultés à se débarrasser de l'aliénation coloniale.

Aimé Césaire (1913-2008 ; Cadastre 1961, Tragédie du roi Christophe 1963), le poète et le chantre de la négritude, député-maire de Fort-de-France, s'élève avec vigueur et lyrisme contre le passé de la colonisation. Il milite en faveur d'une autonomie négociée au sein de la République métropolitaine. Ses prises de position, tant littéraires, mémorielles que politiques, marquent fortement la communauté antillaise et plus généralement la diaspora africaine.

Frantz Fanon (1925-1961 ; Peau noire, masques blancs 1959, L'an V de la révolution algérienne 1959, Les damnés de la terre 1961), médecin et psychiatre, se confronte aux faux-semblants identitaires des colonisés dans les départements d'Outre-mer et d'Afrique du Nord : ses consultations psychiatriques lui révèlent les stigmates infligés par leur statut aux Antillais et aux immigrés maghrébins et sahéliens. Il dénonce les pratiques asservissantes qu'impose l'assimilation et devient ainsi le porte-parole des générations contestataires.

Ces deux fils de la Martinique ont atteint une dimension universelle qui aujourd'hui particulièrement nous donne la mesure et l'intelligence des attentes et des enjeux de l'ère post-coloniale.

Pierre Bouvier est professeur émérite à l'université Paris X-Nanterre, chercheur au Laboratoire d'anthropologie des institutions et des organisations sociales (HAC/CNRS/SEHESS). Il est l'auteur en particulier de La Socio-anthropologie et de Le Lien social.
SOMMAIRE Introduction : Les morts saisis par les vivants

1. La scène coloniale
  • L'émergence du colonialisme
  • Les Antilles avant la Seconde Guerre mondiale
  • La Martinique, l'île aux fleurs
2. Les alternatives poétiques et politiques
  • Aimé Césaire, une narration discursive : la négritude
  • Bovarysme et assimilation : Fanon, l'adolescent intégré
  • Les prises de conscience
  • Césaire entre départementalisation et autonomie
3. La radicalité en actes
  • L'Algérie coloniale
  • Médecin à Blida
  • Socioanthropologie d'un mouvement de libération
  • Les lacunes idéologiques
  • Césaire et Fanon à Rome : communauté, racisme et culture
4. Le syndrome postcolonial hier et aujourd'hui
  • Présence de Césaire et Fanon
  • Vers le transnational
Notes
Chronologie
Bibliographie
EXTRAIT    Dans sa terre natale, jusqu'à une date récente, peu de références sont faites à l'auteur des Damnés de la terre. Césaire, qui, en tant qu'enseignant à Fort-de-France a pu connaître le jeune Fanon, ne s'en tient pas au silence. Dans un numéro d'hommage de la revue Présence Africaine publié en 1962 à la suite du décès de ce dernier, il rend compte, avec pertinence et subtilité, de l'apport de son cadet : « Sans doute, bien des intellectuels et de toute couleur avaient-ils étudié le colonialisme et en avaient démonté les ressorts, expliqué les lois. Mais avec Fanon, c'est dans un monde de schémas, de coupes et de diagrammes, l'invasion de l'expérience. Et la vérité du témoignage palpite encore de l'évènement à quoi il est arraché, l'irruption de la vie atroce, la montée des fusées éclairantes de la colère. Frantz Fanon est celui qui vous empêche de vous boucher les yeux et de vous endormir au ronron de la bonne conscience. 1 » Le « vous » et non le « nous » est significatif de la proximité et de la distance éprouvées par l'auteur du Cahier d'un retour au pays natal pour celui de Peau noire, masques blancs. Ils partagent des rapports complexes et ambivalents à l'écriture, à l'implication et à leur territoire d'origine, ces relations pratiques et théoriques sont retranscrites dans leur praxis :
   « Fanon mort, on peut méditer sa vie : son côté épique, son côté tragique aussi. L'épique est que Fanon a vécu jusqu'au bout son destin de paladin de la liberté et a dominé de si haut son particularisme humain qu'il est mort en soldat de l'Universel. Le tragique ? C'est que sans doute cet Antillais n'aura pas trouvé des Antilles à sa taille et d'avoir été, parmi les siens, un solitaire. 2 »

   À la suite de cet hommage, et à plus de dix ans de distance de la disparition de Fanon, Césaire compose un poème, publié en 1976, où il évoque la figure essentielle du « guerrier-silex » :

par tous mots     
guerrier-silex     
(…) FANON
tu rayes le fer
tu rayes le barreau des prisons
tu rayes le regard des bourreaux
guerrier-silex
vomi
par la gueule du serpent de la mangrove 3

   Il apparaît, plus qu'en filigrane, que Fanon est un autre lui-même, un Césaire potentiel, celui du Rebelle du Et les chiens se taisaient comme du Cahier, celui qu'il aurait pu être, croisement de violence et de détermination, s'il avait été au bout d'une autre logique.

pp. 210-211
       
1.Aimé Césaire, « Hommage à Frantz Fanon », Présence Africaine, n° 40, 1962, p. 120
2.Ibid., p. 121
3.Aimé Césaire, « Par tous mots guerrier-silex » [1976], in Moi laminaire.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Frantz Fanon, « Peau noire, masques blancs », Paris : Seuil, 1952
  • Frantz Fanon, « L'an V de la révolution algérienne », Paris : François Maspero, 1959
  • Frantz Fanon, « Les damnés de la terre », Paris : François Maspero, 1961
  • Frantz Fanon, « Pour la révolution africaine : écrits politiques », Paris : François Maspero, 1961
  • Frantz Fanon, « Œuvres (Peau noire, masques blancs ; L'an V de la révolution algérienne ; Les damnés de la terre ; Pour la révolution africaine) », Paris : La Découverte (Cahiers libres), 2011
  • Frantz Fanon, « Ecrits sur l'aliénation et la liberté » textes réunis et présentés par Jean Khalfa et Robert Young, Paris : La Découverte, 2015
  • Alice Cherki, « Frantz Fanon, portrait », Paris : Seuil, 2011
  • André Lucrèce, « Frantz Fanon et les Antilles : l'empreinte d'une pensée » suivi de « Hommage à Frantz Fanon » Aimé Césaire, Fort-de-France : Le Teneur, 2011
  • Marie-Jeanne Manuellan, « Sous la dictée de Fanon », Coaraze : L'Amourier, 2017
  • Matthieu Renault, « Frantz Fanon : de l'anticolonialisme à la critique postcoloniale », Paris : Amsterdam, 2010
  • John Edgar Wideman, « Le projet Fanon », Paris : Gallimard (Du Monde entier), 2013
→ Patrick Chamoiseau, « Frantz Fanon, côté sève », Le Monde, Dimanche 11-Lundi 12 décembre 2011
  • Pierre Bouvier, « L'heure de nous-même a sonné » in Annick Thébia-Melsan (dir.), Aimé Césaire, le legs, " … nous sommes de ceux qui disent non à l'ombre ", Paris : Argol, 2009
  • Pierre Bouvier, « Aimé Césaire, la négritude et l'ouverture poétique », Esprit, juillet 2008
  • Pierre Bouvier, « Frantz Fanon et le corps immigré en souffrance » in Nancy L. Green et Marie Poinsot (dir.), Histoire de l'immigration et question coloniale en France, Paris : La Documentation française, 2008
  • Pierre Bouvier, « Syndrome postcolonial », Esprit, janvier 2006
  • Pierre Bouvier, « Frantz Fanon et Haïti : trajectoires disjointes » in Giulia Boccacci et al., La Révolution haïtienne au-delà de ses frontières, Paris : Karthala, 2006
  • Pierre Bouvier, « Espace caraïbe, fanonisme et multiculturalisme » in Jean-Marc Lachaud (dir.), Arts, culture et politique, Paris : P.U.F., 1999
  • Pierre Bouvier, « Fanon », Paris : Editions universitaires, 1971

mise-à-jour : 14 septembre 2018
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX