Corinne Schneider

La musique des voyages

Fayard - Mirare

Paris, 2019
bibliothèque insulaire
   
errances

parutions 2019

La musique des voyages / Corinne Schneider. - Paris : Fayard, Mirare, 2019. - 231 p. ; 19 cm. - (Musique).
ISBN 978-2-213-71196-6
Va-t'en ! Il faut sortir d'ici, partir au loin !
Le champ de l'artiste, c'est le monde !

Carl Maria von Weber, cité p. 19

Souvent perçu comme un ensemble homogène, le domaine de la “ musique classique ” occidentale se caractérise de longue date par son ouverture et sa perméabilité aux courants les plus divers. Johann Sebastian Bach, parangon de la musique germanique voire saxonne, est empreint d'influences venues de France et surtout d'Italie — Vivaldi et tant d'autres ; et les musiques “ tziganes ” ont inspiré Haydn et Brahms, Bartok et Ravel. Longtemps ces échanges sont restés circonscrits au continent européen, de Saint Petersbourg à Naples, de Madrid à Dublin. Au cours du XIXe siècle la pratique croissante du Grand Tour a pu diversifier les itinéraires sans en altérer la nature.

Corinne Scheider s'intéresse aux tendances qui se sont développées aux XI
Xe et XXe siècle, quand certains compositeurs ont souhaité aller plus loin que leurs prédécesseurs, voir et entendre ailleurs. Mozart allait à Rome à Londres, à Paris ; Mendelssohn pousse jusqu'aux îles Hébrides. Certains compositeurs se sont bornés à faire du tourisme avant la lettre, en quête d'un exotisme superficiel ; d'autres se sont montrés plus curieux — réellement à l'écoute ; d'autres enfin ont tenté l'expérience radicale permettant d'aborder, dans le domaine musical, aux rives d'un monde différent : après avoir séjourné à Bali, à Java et au Japon Benjamin Britten compose autrement et son orchestre fait entendre des accents inouïs auparavant.

L'attrait des mondes lointains est tel chez certains qu'ils prennent la mer et en font une profession : Jean Cras, Nicolaï Rimsky-Korsakov, Albert Roussel. Berlioz, dans ses Mémoires, dit avoir rêvé sur “ les îles, caps et détroits de la mer du Sud ”, ajoutant “ nul doute que, si le lieu de ma naissance eût été un port de mer, je me fusse enfui quelque jour sur un navire ” (cité p. 110).

Reste Louis Moreau Gottschalk (1829-1869), né à La Nouvelle-Orléans d'un père anglais et d'une mère née à Saint-Domingue dans une famille de colons français. Son œuvre témoigne de l'enrichissement croisé des traditions européenne et créole — au point que certains voient en lui un précurseur du jazz.
       
Flûtiste, diplômée du Conservatoire (Paris), productrice à France Musique, Corinne Scheider a publié plusieurs ouvrages — sur Weber et Schubert en particulier.
EXTRAIT Au-delà de l'emprunt, de l'imitation, de l'intégration d'objets sonores autres ou de la recherche de quelque analogie de surface, les musiques d'Indonésie, du Japon, d'Inde ou d'Afrique n'ont véritablement commencé à exercer une influence en profondeur sur le développement de la musique occidentale qu'à partir du moment où les compositeurs […] ont avancé dans leur connaissance et leur pratique de ces musiques au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Plus ils ont progressé dans leur apprentissage, plus ces musiques qui procèdent d'une pensée radicalement différente se sont montrées irréductibles au système de référence de la musique occidentale. C'est dans la prise de conscience et l'appréhension de ces différences fondamentales que les transferts culturels ont réellement pu s'opérer et que les métissages se sont véritablement réalisés. L'Odyssée restant bien le paradigme de cette évolution, les musiciens rentrant de voyage n'étaient désormais plus les mêmes que ceux qui étaient partis : au-delà des images idylliques et de l'exotisme, la prise de conscience de l'altérité avait opéré, avec tous les chocs qu'elle pouvait entraîner. […] D'où cette nécessité intérieure de se mettre à la table de travail et de créer : seul le travail de composition pouvant témoigner de ces tensions et de ces écarts, en même temps que de tenter de les résoudre.

Le retour d'Ulysse …, pp. 218-219
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Mervyn Cooke, « Britten and the Far East : Asian influences in the music of Benjamin Britten », Woodbridge : Boydell press, 1998
  • Louis Moreau Gottschalk, « Les voyages extraordinaires de L. Moreau Gottschalk, pianiste et aventurier » éd. par Serge Berthier, Lausanne : Favre (Voies et chemins), 1985
♫ LA MUSIQUE SUR LE SITE DES LITTÉRATURES INSULAIRES
La musique est encore insuffisamment représentée sur le site des littératures insulaires. Ne sont rappelés ici que les références d'ouvrages déjà présentés (ou qui le seront prochainement).
  • Mimi Barthélémy, « Dis-moi des chansons d'Haïti », Paris : Kanjil, 2007, 2010
  • François Bensignor (dir.), « Kaneka, musique en mouvement », Nouméa : Poemart, ADCK, 2013
  • Philippe Blay, « L'opéra de Loti, L'île du rêve de Reynaldo Hahn », in Supplément au Mariage de Loti, Papeete : Sté des Études Océaniennes (Bulletin, 185-287), 2000
  • Etienne Bours, « La musique irlandaise », Paris : Fayard (Les Chemins de la musique), 2015
  • Alejo Carpentier, « Chasse à l'homme », Paris : Gallimard (La Croix du sud, 19), 1958
  • Philippe-Jean Catinchi, « Polyphonies corses », Arles : Actes sud, 1999
  • Antoine Ciosi, « Chants d'une terre - Canti di una terra : 40 ans de chanson corse », Ajaccio : DCL éditions, 2002
  • Jude Duranty, « Zouki : d'ici danse », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2007
  • Laurent Feneyrou (dir.), « Silences de l'oracle : autour de l'œuvre de Salvatore Sciarrino », Paris : Centre de documentation de la musique contemporaine, 2013
  • Jean-Louis Florentz, « Enchantements et merveilles, aux sources de mon œuvre », Lyon : Symétrie, 2008
  • Emmanuel Genvrin, « Séga Tremblad », Paris : L'Harmattan (Théâtre des 5 continents), 2000
  • Stéphane Héaume, « Dernière valse à Venise », Paris : Serge Safran, 2017
  • Felipe Hernández, « La partition », Lagrasse : Verdier, 2008
  • Adrien Le Bihan, « George Sand, Chopin et le crime de la chartreuse », Espelette : Cherche bruit, 2006
  • Isabelle Leymarie, « Cuba et la musique cubaine », Paris : Ed. du Chêne (Notes de voyage), 1999
  • Yu Sion Live, « Instruments de musique communs aux îles de l'océan Indien : Madagascar, Maurice, La Réunion, Seychelles et Comores », Sainte Marie (La Réunion) : Azalées, 2006
  • Eduardo Manet, « Maestro ! », Paris : Robert Laffont, 2002
  • Mervyn McLean, « An annotated bibliography of Oceanic music and dance », Auckland (NZ) : Polynesian Society (Memoir, 41), 1977
  • Vladimir Monteiro, « Les musiques du Cap-Vert », Paris : Chandeigne (Série lusitane), 1998
  • Evariste de Parny, « Chansons madécasses » in Océan Indien, textes réunis et présentés par Serge Meitinger et Carpanin Marimoutou, Paris : Omnibus, 1998
  • Stanley Péan, « Jazzman : chroniques et anecdotes autour d'une passion », Montréal : Mémoire d'encrier (En bref), 2006
  • Patrick Révol, « Influence de la musique indonésienne sur la musique française du XXe siècle », Paris : L'Harmattan (Univers musical), 2000
  • Jacqueline Rosemain, « La danse aux Antilles, des rythmes sacrés au zouk », Paris : L'Harmattan 1990
  • Tiziano Scarpa, « Stabat mater », Paris : Christian Bourgois, 2011
  • Michèle Teysseyre, « Loin de Venise : Vivaldi, Rosalba, Casanova », Paris : Serge Safran, 2016
  • Fernando Trueba, « Chico & Rita » ill. de Javier Mariscal, Paris : Denoël graphic, 2011

mise-à-jour : 17 septembre 2019
Corinne Schneider :  La musique des voyages
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX