Lyonel Trouillot

Parabole du failli

Actes sud

Arles, 2013

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2013
Parabole du failli / Lyonel Trouillot. - Arles : Actes sud, 2013. - 188 p. ; 22 cm.
ISBN 978-2-330-02262-4
(…) l'homme de pendaison et de faible envergure s'est enfermé dans le mutisme.
Sauf si, d'entre les morts, une langue coupée peut revenir nous parler d'amour …


mutisme

Dans le roman de Lyonel Trouillot, Parabole du failli est le titre d'un poème — huit fragments … formant un ensemble — laissé derrière lui par un jeune comédien mort pendant une tournée à l'étranger : accident ou suicide, Pedro est tombé du douzième étage d'un immeuble. Pedro avait deux amis qui vont tenter de saisir l'énergie qui a animé sa courte vie et le désespoir qui en a cassé le ressort.

Au souvenir de l'ami perdu s'attachent les lieux disparates qu'il hantait après avoir rompu avec une famille trop bourgeoise, et les visages des compagnons de cette liberté rudement conquise : les amis chez qui il avait trouvé refuge dans un logement exigu et inachevé de la colline Saint-Antoine, sorte de bateau-ivre ancré dans un monde ouvert, vif et fragile — où paraissent tour à tour le camionneur et sa femme, Islande la folle, madame Armande l'usurière et Laurette, les enfants du quartier et les chiens du bas de la ville qui traînent leur âme au bout de leur queue ; puis E. spécialiste en développement, M. espèce d'animatrice culturelle, J. la militante, Altagrace à la belle voix, Béatrice qu'il appelait Margha, et d'autres encore.

A toutes et tous Pedro n'avait à prodiguer que le cri de sa révolte et le chant des poètes qu'il aimait : Villon — Frères humains qui après nous … —, Davertige — … la ville que j'ai créée pour toi en prenant la mer dans mes bras … —, Baudelaire et Neruda, Whitman et Nerval. Eparpillé au fil des pages le florilège donne sa profondeur au portrait, éclaire une impérieuse exigence.

Au bout du parcours, la bonne société s'accorde sur la nécessité d'un hommage officiel au disparu, moins dérangeant mort que vif. Mais un geste de madame Armand, le chant d'Altagrace et les voix des enfants de Saint-Antoine trompent toutes les convenances en prolongeant sans heurt le sillage ouvert par Pedro … Comme si, d'entre les morts, une langue coupée était revenue parler d'amour. La Parabole du failli peut alors être offerte aux lecteurs disposés à l'entendre.

→ Présentation de l'éditeur (suivie d'un commentaire de l'auteur),
Déclaration du jury du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-monde, 2013.
EXTRAIT Les jeunes sont restés. Et l'un des garçons a sorti une guitare. Tous se sont tournés vers une maisonnette devant laquelle étaient assis un couple et une jeune fille. Ils ont appelé la jeune fille : Altagrace, viens chanter. Elle ne bougeait pas. Alors tu as demandé aux jeunes si elle savait chanter. Oui. Et la plus belle voix du village. Une voix à gagner le concours national, et d'autres. Une voix hors concours. Mais elle ne chantait plus. Son amoureux était parti, et elle avait perdu sa voix ou le désir de chanter. Tu es allé vers elle en murmurant : « Un soir de demi-brume … un voyou qui ressemblait à mon amour … » Il n'y avait pas de brume. Tu as salué les parents et tu as dit à la jeune fille : « Si tu es née pour être une grande artiste, oublie celui qui es parti. Regarde combien ils sont à t'aimer, et toi tu pleures pour un seul. » Elle s'est tournée vers ses parents pour avoir leur approbation. Tu l'as prise par la main et tu l'as conduite sur la place. Et elle a chanté. Et sa voix était belle. Après sa chanson, vous êtes allés vous asseoir sur un banc. L'Estropié et moi avons dormi sur l'herbe. À notre réveil, aux premières lueurs de l'aube, vous étiez toujours sur votre banc. Vous n'aviez fait que parler et fredonner de vieux airs. Toute la nuit, les parents avaient veillé. À l'heure du départ, ils nous ont offert du café, et ils t'ont remercié. Il y avait longtemps que leur fille n'avait pas chanté. Tu l'avais guérie de son chagrin d'amour. À la station où nous attendions le camion voyageant vers la capitale, tu nous a dit que c'était un beau prénom, Altagrace, et qu'elle était ta fiancée. Tu reviendrais pour elle.

pp. 127-128
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Parabole du failli », Arles : Actes sud (Babel, 1359), 2016
  • « Dépalé », Port-au-Prince : Association des écrivains haïtiens, 1979
  • « Les fous de Saint-Antoine : traversée rythmique », Port-au-Prince : Éd. Henri Deschamps, 1989
  • « Le livre de Marie », Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 1993
  • « La petite fille au regard d'île », Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 1994
  • « Zanj nan dlo », Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 1996
  • « Les dits du fou de l'île », Port-au-Prince : Éd. de l'île, 1997
  • « Rue des pas-perdus », Arles : Actes Sud, 1998
  • « Thérèse en mille morceaux », Arles : Actes Sud, 2000
  • « Haïti, (re)penser la citoyenneté », Port-au-Prince : Haïti Solidarité Internationale, 2001
  • « Histoires simples », Port-au-Prince : Éd. Mémoire, 2001
  • « Les enfants des héros », Arles : Actes Sud, 2002
  • « Le testament du mal de mer », Arles : Actes Sud, 2002 ; Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 2004
  • « Bicentenaire », Arles : Actes Sud, 2004
  • « Haïti, écrire les pieds dans l'eau, les yeux vers l'intérieur », in Hommage aux lettres d'Haïti, dossier préparé par Jean-Euphèle Milcé, La Nouvelle Revue Française, n° 576, janvier 2006
  • « L'amour avant que j'oublie », Arles : Actes Sud, 2007, 2009
  • « Bonjour mon frère », in Une journée haïtienne, textes réunis et présentés par Thomas C. Spear, Montréal : Mémoire d'encrier ; Paris : Présence africaine, 2007
  • « Yanvalou pour Charlie », Arles : Actes Sud, 2009 — PRIX WEPLER-FONDATION LA POSTE 2009
  • « Eloge de la contemplation », Paris : Riveneuve, 2009
  • « Chroniques de l'après : petite histoire des réactions à l'horreur du séisme », in Haïti parmi les vivants, Arles : Actes Sud, Paris : Le Point, 2010
  • « La belle amour humaine », Arles : Actes Sud, 2011
  • « Objectif : l'autre », Bruxelles : André Versaille (Fragments d'une vie), 2012
  • « C'est avec mains qu'on fait chansons : anthologie poétique », Montreuil : Le Temps des cerises, 2015
  • « Kannjawou », Arles : Actes sud, 2016
  • « Le miroir d'Anabelle, et autres récits », Petit-Bourg (Guadeloupe) : Caraïbéditions, 2016
  • Sophie Boutaud de la Combe et Lyonel Trouillot, « Lettres de loin en loin : une correspondance haïtienne », Arles : Actes Sud, 2008
  • Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot, « Haïti, une traversée littéraire », Paris : Culturesfrance, Philippe Rey ; Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 2010
Sur le site « île en île » : dossier Lyonel Trouillot

mise-à-jour : 25 juillet 2017

« En Haïti, nous n'avons pas la maîtrise de notre pays »
Lyonel Trouillot
Libération, 23-24 janvier 2016
« Contre l'élitisme, faisons vivre la culture populaire des Haïtiens ! »
Lyonel Trouillot
Le Monde, 14 mai 2015
« Dis, papa, est-ce qu'ils te couperont la tête ? »
un témoignage de Lyonel Trouillot
Courrier International, 12-18 février 2004
« Les pays pauvres et l'ogre »
un point de vue de Lyonel Trouillot
Le Monde, 1-2 février 2009
« Les Haïtiens ne sont pas écoutés »
entretien avec Lyonel Trouillot,
recueilli par Grégoire Allix
Le Monde, 9-10 janvier 2011


Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2013
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX