Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot

Haïti, une traversée littéraire, avec la collaboration d'Yves Chemla

Culturesfrance - Philippe Rey - Presses nationales d'Haïti

Paris et Port-au-Prince, 2010

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2010
Haïti, une traversée littéraire / Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot ; avec la collaboration d'Yves Chemla. - Paris : Culturesfrance, Philippe Rey ; Port-au-Prince : Presses nationales d'Haïti, 2010. - 171 p. ; 21 cm + 1 CD audio. - (Cultures Sud, essai).
ISBN 978-2-84876-153-4
   Le premier temps de l'ouvrage se présente sous la forme « d'un dialogue entre un candide et une voix répondante, celle d'un écrivain haïtien » (p. 11). On y découvre les temps forts qui ont marqué deux siècles d'histoire de la littérature haïtienne sous les regards complémentaires de Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot — Haïtiens l'un et l'autre, mais Dalembert vit à Berlin et parcourt le monde tandis que Trouillot vit à Port-au-Prince après avoir passé une partie de sa jeunesse aux Etats-Unis. Les auteurs s'accordent pour ne pas enfermer l'objet de leur étude dans les limites du cadre étroit que suggèrent la géographie — l'insularité ! —, l'histoire tourmentée d'un pays en mille éclats brisé (Anthony Phelps), ou la langue — français et créole, anglais, espagnol. Il en ressort l'image d'une littérature du grand large, littérature du déplacement (p. 80) où l'écrivain s'adresse au monde, pressé par une impulsion intérieure rétive à toute assignation réductrice : « au fond, si on le lui demande, l'auteur haïtien répondra à coup sûr qu'il s'est toujours considéré comme écrivain. Point ! » (p. 81).

   La volonté de partager avec l'homme dans sa diversité s'exprime tout au long d'un parcours qui, des pionniers tels Emile Nau ou Coriolan Ardouin mène à la profusion d'aujourd'hui en passant par les grandes voix de Jacques Roumain, Jacques Stephen Alexis, Marie Vieux-Chauvet ou Davertige. Mais la revendication, aussi exigeante soit-elle, ne s'accompagne d'aucun reniement ; chez chacun subiste une irréductible attache que souligne par exemple Jean-Claude Charles qui avoue son amour de tous les espaces de l'exil, autant que de sa terre natale — terre de mon enfance : « on ne peut rien contre l'enfance » (p. 82).

   Ecrivain tout court plutôt qu'écrivain haïtien … Cette réserve semble surtout destinée à révoquer l'image d'Haïti telle qu'elle prévaut à l'extérieur ; cliché plus qu'image, où se mêlent ignorance, dépit et condescendance. Ainsi est hautement revendiquée l'exaltation d'une constante insoumission, caractéristique des combats menés depuis l'indépendance par l'ensemble du peuple haïtien autant que par chaque écrivain dans son œuvre. Universitaire français ayant vécu et travaillé en Haïti, Yves Chemla tente dans la seconde partie de l'ouvrage de réduire la fracture en soulignant la valeur positive qui peut et doit être attachée à l'assignation d'origine : « il y a … une exemplarité de l'être au monde des Haïtiens, qui va nécessairement de pair avec une production culturelle constante » (p. 87). Un plaidoyer qui mobilise les ressources du savoir académique et celles, non moins convaincantes, de la fraternité : « ce texte … écrit dans la semaine du 12 janvier 2010 … a d'abord pour vocation de témoigner de la très grande proximité de son auteur avec ses amis haïtiens … » (p. 98).

   Le recueil s'enrichit d'une brève anthologie qui présente, de Mimi Barthélémy à Gary Victor, un éventail de l'écriture haïtienne contemporaine, une bibliographie sélective permettant d'approfondir et d'ouvrir l'approche, ainsi que des repères chronologiques. En complément, un choix d'enregistrements sonores restitue corps et présence à une littérature qui n'a — heureusement — jamais renié ses racines orales : précieuse occasion d'entendre René Depestre, Frankétienne, Emile Ollivier et Anthony Phelps.

Écrit à la mémoire des disparus et victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010, l'ouvrage est vendu au profit d'ONG Haïtiennes.  
SOMMAIRE
  • Haïti, une traversée littéraire, Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot
  • Lire le texte haïtien, Yves Chemla
  • Anthologie
  • Repères chronologiques
  • Bibliographie sélective
CD
  • René Despestre : extrait de l'émission Une vie une œuvre : Jacques Stephen Alexis (France Culture, 8 juin 1995)
  • Frankétienne : extrait de Documentaire d'été : Haïti vu d'ici (France Culture, 16 août 1986)
  • Emile Ollivier, entretien avec Paula Jacques : extrait de l'émission Pentimento : Emile Ollivier (France Inter, 15 octobre 1995)
  • « Pierrot le Noir », textes de Jean-Richard Laforest, Emile Ollivier et Anthony Phelps, dits par Emile Ollivier et Anthony Phelps
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Sur le site « île en île » : dossier Louis-Philippe Dalembert
Sur le site « île en île » : dossier Lyonel Trouillot

mise-à-jour : 26 décembre 2013

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX