Jean Ziegler

Lesbos, la honte de l'Europe

Seuil

Paris, 2020
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée

parutions 2020

Lesbos, la honte de l'Europe / Jean Ziegler. - Paris : Seuil, 2020. - 131 p. ; 20 cm.
ISBN 978-2-02-145199-3
A Lesbos, la beauté du paysage ne sert qu'à accentuer l'horreur de ce qui s'y passe.

Mathilde Weibel, Déléguée du Comité international de la Croix-Rouge (citée p. 117)

Séparée de la Turquie par un étroit bras de mer, l'île de Lesbos pourrait être une escale providentielle pour les réfugiés qui fuient
les conflits du proche et du moyen orient et rêvent d'un avenir en Europe. Les institutions européennes y ont établi un hot spot théoriquement destiné à identifier et organiser le flux des candidats à l'exil.

Vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, Jean Ziegler s'est rendu à Lesbos en mai 2019 pour enquêter sur l'accueil de ces réfugiés ; il avait effectué un premier séjour dans l'île quarante ans auparavant. Quand l'avion s'approche : “ je retrouve intacte la stupéfiante beauté de Lesbos, telle qu'elle est restée gravée pendant si longtemps dans ma mémoire ” ; les souvenirs se pressent — c'est ici l'île de Sappho, l'île chantée plus tard par d'innombrables voyageurs enthousiastes, une terre généreuse couverte d'oliviers et traditionnellement ancrée à gauche.

Le constat sur place est glaçant : la politique d'accueil des réfugiés par les institutions européennes viole sans vergogne les principes les plus élémentaires des droits humain — droit d'asile, droit à l'alimentation, droit à la dignité et jusqu'aux droits de l'enfant. Jean Ziegler met à nu les objectifs de ce dévoiement et les méthodes utilisées pour le plus grand profit, entre autres, des marchands d'armes ; les réfugiés sont en effet traités comme des forces ennemies envers qui l'Europe n'hésite pas à faire appel aux navires de l'OTAN !

Comble de cynisme, la mise-en-œuvre de cette politique détestable incombe à la Grèce à peine sortie d'une trop longue et impitoyable cure d'austérité ; quant à l'île de Lesbos elle peine à s'adapter à une situation où sa superficie, sa démographie et ses ressources économiques se révèlent dérisoires. Pourtant, ici comme dans les îles proches (Samos, Chios, Leros, Kos), Jean Ziegler relève les multiples exemples “ de la formidable solidarité, de la bienveillance et de la compassion ” des habitants envers les persécutés.

Le témoignage se referme sur un appel aux peuples d'Europe :
“ Nous devons obtenir le strict respect du droit universel de l'homme à l'asile.
“ Nous devons imposer la fermeture immédiate et définitive de tous les hot spots, où qu'ils se trouvent.
“ Car ils sont la honte de l'Europe. ”
EXTRAIT Aujourd'hui, les hot spots sont au service d'une stratégie précise : de la dissuasion et de la terreur. Il s'agit d'inspirer un effroi tel que les persécutés renonceraient à quitter leur pays. Les informations circulent dans l'univers des réfugiés. Les sinistres bureaucrates de l'UE espèrent que cette stratégie dissuadera les candidats à l'exil. Ennemis du “ mode de vie européen ” ou, comme le dit le Premier ministre polonais, “ menace pour la pureté ethnique ” du continent, les persécutés doivent être saisis d'effroi par les conditions de vie à Lesbos et dans les autres hot spots. En laissant se développer dans les hot spots des conditions de survie qui rappellent les camps de concentration d'épouvantable mémoire, les malfaiteurs de Bruxelles visent à tarir le flot des réfugiés.

Cette stratégie de la terreur est la même partout. En Méditerranée centrale, l'UE a cessé toute opération de sauvetage de réfugiés naufragés en haute mer. Elle s'efforce d'imposer des conditions de travail exécrables aux équipages des derniers bateaux humanitaires financés par des ONG. En 2018, 272 000 hommes, femmes et enfants ont pris la mer en Méditerranée centrale, 6 168 ont péri dans les flots.

“ The hot spot approach is a form of deterrence ” (“ Le système des hot spots est une forme de dissuasion ”), note sobrement le Danish Refugee Council.

(…)

La stratégie européenne est profondément immorale. Mais elle est en outre complètement inefficace, comme le prouve l'arrivée de centaines de nouveaux réfugiés chaque semaine sur les îles grecques de la mer Egée : un père qui a vu son enfant déchiqueté par la bombe d'un terroriste à Kaboul prendra la fuite avec ses enfants survivants, quelque soit la situation à Moria. Une mère kurde de Kobane dont la maison a été réduite en cendres par l'artillerie turque et dont la famille a échappé par miracle au carnage n'a qu'une seule idée en tête : fuir avec les siens, quelles que soient les nouvelles qui pourraient lui parvenir des hot spots de la mer Egée.

pp. 128-130
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Pietro Bartolo et Lidia Tilotta, « Les larmes de sel », Paris : JC Lattès, 2017
  • Tahar Bekri, « Lampedusa » in Murier triste dans le printemps arabe, Neuilly-sur-Seine : Al Manar, 2016
  • Patrick Chamoiseau, « Frères migrants », Paris : Seuil, 2017
  • Philippe Claudel, « L'archipel du Chien », Paris : Stock, 2018
  • Louis-Philippe Dalembert, « Mur Méditerranée », Paris : Sabine Wespieser, 2019
  • Ananda Devi, « Ceux du large », Paris : Bruno Doucey, 2017
  • Davide Enia, « La loi de la mer », Paris : Albin Michel, 2018
  • Fabrizio Gatti, « Bilal : sur la route des clandestins », Paris : Liana Levi, 2008
  • Fabienne Kanor, « Faire l'aventure », Paris : JC Lattès, 2014
  • Maylis de Kerangal, « A ce stade de la nuit », Paris : Gallimard, 2015
  • Emma-Jane Kirby, « L'opticien de Lampedusa », Ste Marguerite-sur-Mer : Les Équateurs, 2016
  • José Saramago, « Le Cahier : textes écrits pour le blog, septembre 2008-mars 2009 », Paris : Le Cherche midi, 2010
  • Mohamed Mbougar Sarr, « Silence du chœur », Paris : Présence africaine, 2017
  • Eric Valmir, « Pêcheurs d'hommes », Paris : Robert Laffont, 2018

mise-à-jour : 4 mars 2020
Jean Ziegler : Lesbos, la honte de l'Europe
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX