Iouri Tchirkov

C'était ainsi … Un adolescent au goulag

Ed. des Syrtes

Paris, 2009
bibliothèque insulaire

      

île-prison
l'archipel russe ?
parution 2009
C'était ainsi … Un adolescent au goulag / Iouri Tchirkov ; traduit du russe, préfacé et annoté par Luba Jurgenson. - Paris : Éd. des Syrtes, 2009. - 367 p.-[16] p. de pl. : ill., carte ; 23 cm.
ISBN 978-2-84545-141-1
NOTE DE L'ÉDITEUR : Le récit autobiographique de Iouri Tchirkov est un témoignage sur les îles Solovki, foyer de l’orthodoxie russe depuis le XVe siècle, puis symbole du système concentrationnaire, préfigurant l’archipel du Goulag. Il nous livre son expérience, celle d’un adolescent de quinze ans, condamné sur dénonciation pour activité contre-révolutionnaire et envoyé aux Solovki en 1935. L’homme qu’il est devenu, au seuil de la mort, se remémore les premières années de sa vie plongées dans l’enfer des camps de concentration.

Ce travail de mémoire se veut une reconstitution factuelle minutieuse, guidée par une exigence de précision et d’exactitude. Il écarte d’emblée toute manifestation émotionnelle, toute tentative d’introspection et de questionnement, pour se concentrer sur la seule transcription du réel. Et c’est cette écriture en creux, qu’on pourrait dire transparente tant elle reste distanciée, à la fois individuelle et collective, qui circonscrit progressivement l’expérience indicible.

Iouri Tchirkov (1919-1988) passe ses jeunes années entre le camp et la relégation. Réhabilité après la mort de Staline, il pourra revenir à Moscou, soutenir sa thèse de doctorat et devenir professeur de géographie à l'Acédémie Timiriazev, où il dirigera la chaire de météorologie et de climatologie. Tchirkov s'attelle tardivement à la rédaction de son livre, qui restera inachevé. C'est sa femme, Valentina Tchirkova, qui reconstituera sa fin, à partir de notes et brouillons.
EXTRAIT Aux Solovki, il y avait deux bibliothèques : celle du camp et celle du monastère.

La bibliothèque du monastère dépendait du musée des Solovki et comptait près de deux mille volumes et manuscrits. Parmi les éditions rarissimes, il y avait quelques volumes des premiers imprimeurs Fiodorov et Mstislavets ainsi qu'un exemplaire de la chronique du monastère des Solovki qui couvrait cinq cents ans de la vie du couvent. Elle relatait notamment la lutte contre la nature sauvage de l'île, la construction des bâtiments, la création d'un système de canaux qui reliait entre eux une centaine de lacs et réglait leur niveau, les récoltes et la traite des vaches. Grâce à cette chronique, on pouvait connaître le nombre de pélerins ainsi que le nom des personnes ayant séjourné à la prison des Solovki, en commençant par Artemi, le prieur du monastère de la Trinité, arrivé sur l'île en 1554 et l'archiprêtre Silvestre, conseiller d'Ivan le Terrible. Au XVIIIe siècle, parmi les prisonniers célèbres il y avait le comte Piotr Andreevitch Tolstoï et le prince Vassili Loukitch Dolgorouki, aristocrates de la cour de Pierre le Grand, ainsi que Kalnichevski, le dernier ataman des cosaques zaporogues.

La bibliothèque du camp comptait, quant à elle, trente mille volumes ainsi que plusieurs milliers de revues reliées. Elle avait été créée dès 1920, au tout début de l'existence des camps à destination spéciale des Solovki, et complétée en permanence. Dans un premier temps, le fonds de la bibliothèque fut constitué de livres apportés par les détenus ou reçus par la poste. Après la mise à mort ou la libération de leurs propriétaires, ces mini-bibliothèques, avec leurs ex-libris et leurs vignettes, leurs dédicaces et leurs notes en marge, s'ajoutaient à la bibliothèque du camp. On pouvait donc y trouver des autographes de Mendeleev et de Tourgueniev, du feld-maréchal Milioutine et de Prjevalski, du comte Witte et du baron Boudberg, de Kommisarjevskaïa et de Boborykine … C'est ainsi que fut créé, par exemple, le fonds de littérature étrangère qui comptait plus de mille huit cents volumes publiés par les meilleures maisons d'édition de Londre, Paris, Leipzig, Berlin.

Un rayon de lumière dans le royaume des ténèbres, pp. 75-76
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Youri Beszonov, « Mes vingt-six prisons et mon évasion de Solovki », Paris : Payot, 1928
  • Jurij Brodskij, « Solovki, le isole del martirio : da monastero a primo lager sovietico », Milano : La Casa di Matriona, 1998
  • Boris Chiriaev, « La veilleuse des Solovki  », Paris : Éd. des Syrtes, 2005
  • Ante Ciliga, « Dix ans au pays du mensonge déconcertant », Paris : Éd. Champ libre, 1977
  • [Iulia Danzas], « Bagne rouge : souvenirs d'une prisonnière aux pays des Soviets », Juvizy : Éd. du Cerf, 1935
  • Raymond Duguet, « Un bagne en Russie rouge », Paris : Éd. Jules Tallandier, 1927 ; Balland, 2004
  • Paul Florensky, « Lettres de Solovki, 1934-1937 », Lausanne : L'Âge d'homme, 2012
  • Tomasz Kizny (et al.), « Goulag : les Solovki, le Belomorkanal, l'expédition de Vaïgatch, le théâtre au goulag, la Kolyma, la Vorkouta, la Voie morte », Paris : Acropole, Balland, Géo, 2003
  • Natalia Kuziakina, « Theatre in the Solovki prison camp », New York : Routledge, 1995
  • Dimitri S. Lichacev, « La mia Russia », Torino : G. Einaudi, 1999
  • Soserko A. Malsagov, « An island hell : a soviet prison in the far north », Londres, 1926
  • Ekaterina Olitskaïa, « Le sablier », Paris : Deuxtemps Tierce, 1991
  • Roy Robson, « Solovski, the story of Russia told through its most remarkable islands », New Haven : Yale university press, 2004
  • Olivier Rolin, « Le météorologue », Paris : Seuil, Paulsen, 2014
  • Mgr Boleslas Sloskans, « Témoin de Dieu chez les sans-Dieu : du bagne des îles Solovki à la déportation en Sibérie, journal de prison », Mareil-Marly : Aide à l'église en détresse, 1986
  • Alexandre Soljenitsyne, « Une journée d'Ivan Denissovitch », Paris : 10/18 (Domaine étranger, 488), 2000
  • Tatiana Tchernavin, « Escape from the soviets », London : Hamish Hamilton, 1933
  • Vladimir Thernavin, « I speak for the silent prisoners of the soviets », Boston, New York : Hale, Cushman & Flint, 1935
  • Oleg Volkov, « Les ténèbres », Paris : J-C Lattès, 1991
  • Mariusz Wilk, « Le journal d'un loup », Paris : Éd. Noir sur blanc, 1999
bibliographie des îles Solovki (en russe)

mise-à-jour : 18 avril 2017
Iouri Tchirkov : C'était ainsi … un adolescent au goulag
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX