Victor Segalen

Premiers écrits sur l'art (Gauguin, Moreau, sculptures)

Honoré Champion - Textes de littérature moderne et contemporaine, 135

Paris, 2011

bibliothèque insulaire

 
peintres des îles

Gauguin

parutions 2011
Premiers écrits sur l'art (Gauguin, Moreau, sculpture) [Œuvres critiques, vol. 2] / Victor Segalen ; textes établis par Colette Camelin et Carla van den Bergh, annotés et commentés par Colette Camelin. - Paris : Honoré Champion, 2011. - 443 p.-[8] p. de pl. ; 23 cm. - (Textes de littérature moderne et contemporaine, 135).
ISBN 978-2-7453-2169-5
Les éditions Honoré Champion ont entrepris une publication des Œuvres complètes de Victor Segalen qui, à son terme, ne comptera pas moins de dix-huit volumes. L'objectif est ambitieux : la matière s'étend en effet sur un territoire littéraire largement ouvert — journaux, témoignages, essais, poésie, fiction. En outre, si certaines œuvres ont été publiées du vivant de l'auteur, nombre d'autres sont restées sa vie durant au stade de projet plus ou moins abouti et soumis durablement ou non à des corrections, reprises, modifications, enrichissements ou infléchissements.

Le volume dirigé par Colette Camelin et Carla van den Bergh réunit des textes portant sur les arts plastiques, principalement sur Paul Gauguin et son œuvre ; certains ont été publiés du vivant de Segalen : Gauguin dans son dernier décor et Hommage à Gauguin ; Le Maître-du-Jouir est resté à l'état d'ébauche. Sont également inclus dans ce volume trois textes courts (eux aussi restés inédits du vivant de l'auteur) qui entrent en résonance avec les titres précédents : La marche du feu, brève nouvelle difficilement dissociable du Maître-du-jouir ; Pensers païens, tentative avortée de préface pour une réédition du Noa Noa de Gauguin ; Quelques musées par le monde où s'exprime fugacement un premier contact avec l'art des Maoris.

Entre la rédaction de Quelques musées par le monde (1903) et la publication de l'Hommage à Gauguin (1918), quinze ans se sont écoulés. Par ailleurs, tout différencie les textes du recueil : visée, forme, longueur, statut éditorial, … Pourtant, deux vigoureuses lignes de force se dégagent à la lecture de cet ensemble si évidemment disparate ; deux découvertes, presque simultanées, en assurent la tension : découverte de la Polynésie française — Segalen aborde à Tahiti le 23 janvier 1903 ; découverte de Gauguin et de son œuvre — escale aux îles Marquises en août 1903. Ces deux découvertes sont inextricablement mêlées : « Je puis dire n'avoir rien vu du pays et de ses Maoris avant d'avoir parcouru et presque vécu les croquis de Gauguin » (lettre à Georges Daniel de Monfreid, 29 novembre 1903).

Choix et présentation des variantes les plus significatives, historique des états des textes, analyses et commentaires — le travail accompli par Colette Camelin et Carla van den Bergh permet de suivre comme à la trace l'impact de ces deux découvertes et d'en mesurer la portée. Il y est souvent fait référence à des œuvres appelées à prendre place dans les volumes à venir des Œuvres complètes :
  • le Journal des îles, rédigé au fil des étapes et escales de la circumnavigation de l'auteur : de Rouen (octobre 1902) à Toulon (février 1905) via New York où, au Muséum « sommeille dans les tiroirs la collection polynésienne », San Francisco où la mort s'approche de près, Tahiti et les îles polynésiennes, Nouméa, Batavia (Jakarta), Colombo, Djibouti que hante le souvenir de Rimbaud, Le Caire où se révèle la grande statuaire égyptienne, … Autant de rencontres et de chocs dont l'empreinte est sensible sur les œuvres en gestation ;
  • les Immémoriaux, l'œuvre inclassable — roman, récit ethnographique, poème — où cristallisent l'enchantement et le dépit, non moins intense l'un que l'autre, au contact du monde polynésien ; une fulgurance : « j'ai cette chance, un mois après mon arrivée dans un pays de tenir mon livre : Tahiti : arrivée 23 janvier ; 1er mars : Les Immémoriaux » (lettre à sa femme, 8 août 1909). 
Cette mise en perspective ouvre des horizons de lecture qui éclairent l'acuité du choc éprouvé par Segalen durant son séjour polynésien. Et si, dans un premier instant, Gauguin lui tient lieu d'initiateur, un écart se creuse entre les regards de l'un et de l'autre sur la Polynésie, sa civilisation, ses arts — où Gauguin voyait accomplissement, Segalen dresse le constat d'une irréversible décadence. Cette distorsion est nettement perceptible dans la figure ambigüe du Maître-du-jouir : le peintre y est nommément désigné, mais la visée qui s'y déploie, propre au seul Segalen, prolonge et accentue la réflexion engagée avec les Immémoriaux.

On notera que ce volume consacré aux écrits sur l'art n'a pas retenu un article publié en 1907, « Voix mortes : musiques maories » qui par bien des aspects est en étroite correspondance avec la tonalité dominante du recueil ; quant au texte consacré à Gustave Moreau, sa présence fournit un puissant contrepoint à un ensemble placé par ailleurs sous le soleil des antipodes.
SOMMAIRE
(résumé)
Introduction
  • Les Ailleurs et les Autrefois
  • Exote, hors-la-loi, dandy et surhomme
  • Décadence, entropie et primitivisme
  • Le style de Segalen : lyrisme impersonnel, véhémence, fantastique, double sens
  • Exotisme et sacré
I. GAUGUIN, « L'INTERCESSEUR »

Gauguin dans son dernier décor
texte, variantes, notice

Hommage à Gauguin
texte, variantes, dossier, notice

II. LE MAÎTRE-DU-JOUIR
SCULPTEUR D'UN PEUPLE,
SCULPTEUR DE DIEUX

Pensers païens
texte, variantes, dossier, notice

Le Maître-du-Jouir
texte, variantes, dossier, notice

La marche du feu
texte, variantes, notice

III. PEINTRE « IMAGIER »
ET STATUAIRE MAGIQUE

Gustave Moreau, maître « imagier » de l'orphisme
texte, variantes, dossier, notice

Quelques musées par le monde
texte, variantes, notice

Lexique maori
Bibliographie
Illustrations (in- et hors texte)
Index
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Mauricette Berne (dir.), « Victor Segalen, voyageur et visionnaire », Paris : Éd. de la Bibliothèque Nationale, 1999
  • Roger Boulay et Patrick Absalon (dir.), « Rencontres en Polynésie : Victor Segalen et l'exotisme », Paris : Somogy, 2011
  • Colette Camelin, « Le Maître du jouir : Gauguin et Zarathoustra sculptés par Segalen », in : Riccardo Pineri (éd.), Paul Gauguin, héritage et confrontation, Actes du colloque organisé par l'Université de la Polynésie française les 6, 7 et 8 mars 2003, Papeete : Le Motu, 2003
  • Colette Camelin, « La peinture de Gauguin dans les écrits polynésiens de Segalen », in : Liliane Louvel et Henri Scepi (dir.), Texte-image : nouveaux problèmes, Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, 23-30 août 2003, Rennes : Presses universitaires de Rennes (Interférences), 2005
  • Colette Camelin, « La sculpture de Gauguin dans les écrits polynésiens de Segalen », in : Christian Doumet et Anne-Elisabeth Halpern (dir.), Ce que le poème dit du poème : Segalen, Baudelaire, Callimaque, Gauguin, Macé, Michaux, Saint-John Perse, Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes (L'Imaginaire du texte), 2005
  • Colette Camelin (éd.), « Exotisme et altérité : Segalen et la Polynésie », Paris : Honoré Champion (Cahiers Victor Segalen, 2), 2015
  • Jean-Luc Coatalem, « Mes pas vont ailleurs », Paris : Stock, 2017
  • Marie Dollé et Christian Doumet (dir.), « Victor Segalen », Paris : L'Herne (Cahiers de l'Herne, 71), 1998
  • Etienne Germe, « Segalen, l'écriture, le nom  : Architecture d'un secret », Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2001
  • Jean-Jo Scemla, « Les Immémoriaux de Victor Segalen », Papeete : Haere po no Tahiti, 1986

mise-à-jour : 18 juin 2018

SEGALEN 1919-2019
ATTENTIF À CE QUI N'A PAS ÉTÉ DIT

Colloque sous la direction de Colette Camelin, Muriel Détrie, Mathilde Poizat-Amar et Philippe Postel

Centre Culturel International de Cerisy
4-11 Juillet 2018
programme
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX