Etienne Germe

Segalen, l'écriture, le nom : architecture d'un secret

Presses universitaires de Vincennes

Saint-Denis, 2001

bibliothèque insulaire

   
parutions 2001
Segalen, l'écriture, le nom : architecture d'un secret / Étienne Germe. - Saint-Denis : Presses universtaires de Vincennes, 2001. - 221 p. : ill. ; 22 cm. - (L'Imaginaire du texte).
ISBN 2-84292-202-X
NOTE DE L'ÉDITEUR : Le nom de Victor Segalen a une histoire dont la biographie nous livre le secret, mais les textes de l'écrivain n'en ont jamais rien dit. Car Segalen est parti à la rencontre des civilisations « maohi » et chinoise, et il a composé son œuvre propre à travers la culture de l'autre : « Les Immémoriaux », « Stèles », « Le Fils du Ciel », « René Leys » sont à l'articulation de deux mondes, l'étranger et le familier. C'est dans cet exotisme que pourrait être à lire sans cesse la même narration dissimulée, celle dont le nom de l'auteur est le dépositaire. L'œuvre de Segalen ne serait-elle pas l'architecture d'un secret, un exercice funéraire construisant le tombeau d'un corps qui doit disparaître ? Ne serait-ce pas l'histoire d'un nom qui s'écrirait, ici, d'autant plus insistante qu'il lui faut demeurer silencieuse ? Ce livre montre comment l'écriture de Segalen invente une « exobiographie » : trouvant dans d'autres cultures, de Chine ou de Polynésie, la syntaxe d'une parole qui ne peut se dire autrement.

LAURENT MARGANTIN : L'étude d'Étienne Germe part d'une hypothèse qui prend en compte la notion d'intériorité si importante pour Victor Segalen, et que l'on a souvent négligée au profit de l'éloge du voyage et de l'exotisme dans son œuvre, faisant du poète un précurseur douteux des écrivains-voyageurs. Il s'agit de voir comment à travers l'épreuve de deux cultures étrangères, la maorie et la chinoise, Segalen se confronte à un secret qui est avant tout familial, et comment la mise à jour de ce secret nous permet de découvrir le sens caché d'une écriture et la démarche profonde de l'écrivain (démarche dont il faudra tâcher ici de mesurer la part de conscience), l'aboutissement de l'œuvre étant conditionné et motivé par une origine douloureuse. Ce faisant, Germe suit le parcours de l'auteur à partir de cette origine et en vue de cet aboutissement, changeant la vie de Segalen en un destin dont il nous faut exposer les différentes étapes avant de pouvoir revenir sur la démarche critique qualifiée par l'auteur d' « exobiographie ». ...

➝ lire la suite du commentaire de Laurent Margantin sur le site fabula ...

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 18 février 2019

ASSOCIATION
SEGALEN DE BREST


Défendre & illustrer l’héritage et l’actualité de Victor Segalen en lien avec la Faculté des lettres & sciences humaines de l’Université de Bretagne occidentale qui porte son nom.
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX