Ananda Devi

La Fin des Pierres et des Ages

Éd. de l'Océan Indien

Rose Hill, 1992

bibliothèque insulaire
       
des femmes et des îles
édité dans l'océan Indien
Maurice, Rodrigues, Chagos, …
La fin des pierres et des âges / Ananda Devi. - Rose Hill (Maurice) : Éd. de l'Océan Indien, 1992. - 153 p. ; 21 cm.
ISBN 99903-0-139-5
Ananda Devi a présidé le jury du 3e Prix du Livre Insulaire d'Ouessant.

« La Fin des pierres et des âges » (1992), troisième recueil de nouvelles d'Ananda Devi 1, est placé sous l'égide de Tristan Tzara ; le titre est emprunté à l'un de ses poèmes, cité en épigraphe : « … elle se doit de vivre le vol librement choisi de l'oiseau jusqu'à la mort et jusqu'à la fin des pierres et des âges … ». La mort, présente au cœur de chaque récit, n'est qu'un moment — où s'accomplit sans rupture la vie : « tout a commencé, tout recommencera ».

1.Ananda Devi a remporté son premier prix littéraire à l'âge de quinze ans (Concours de la meilleure nouvelle de langue française, organisé par l'Agence de Coopération Culturelle et Technique à travers toute la francophonie) ; « Solstice » son premier recueil de nouvelles a été publié en 1977 et réédité en 1997 ; « Le poids des êtres » est paru en 1987.

NOTRE LIBRAIRIE, n° 114, juillet-septembre 1993, « Littérature Mauricienne » : : […]

Le recueil s'ouvre sur « Un oiseau mort ». C'est un conte mythique envoûtant, narré avec toute la magie d'un imparfait flaubertien et la solennité d'une parole de chaman, en dehors du temps et de l'espace. Pour les dix derniers survivants d'interminables famines apportées par une sécheresse prolongée, l'oiseau mort fabuleux est « le signe qu'ils attendaient ». D'où leur mort sacrificatoire par le feu, avec toutes leurs possessions matérielles, pour ne laisser aucune trace de la tribu : « … rien n'indiquait qu'à cet endroit précis, des hommes avaient vécu. Mais un gros nuage noir et boursouflé s'avançait à l'horizon ». Ainsi, au paragraphe final, s'amorce la possibilité d'un éternel recommencement. C'est là une caractéristique de la plupart des textes de « La fin des pierres et des âges » : une mutation meilleure (radieuse, disait Tzara) se produira peut-être ; à la déchéance succèdera, sous une autre forme peut-être, un éternel devenir.

[…]

Danielle Chavy Cooper

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Odile Cazenave, « Par-delà une écriture de la douleur et de la violence : Michèle Rakotoson et Ananda Devi », in Jean-Luc Raharimanana (éd.), Identités, langues et imaginaires dans l'océan Indien, Interculturel Francophonies, n° 4, nov.-déc. 2003 (pp. 51-62)
le blog d'Ananda Devi

mise-à-jour : 19 septembre 2017
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX