Josiane Paccaud-Huguet et Claude Maisonnat (dir.)

Joseph Conrad

L'Herne - Les Cahiers de l'Herne, 109

Paris, 2014
bibliothèque insulaire
   
regards sur l'Insulinde
errances

parutions 2014

Joseph Conrad / sous la dir. de Josiane Paccaud-Huguet et Claude Maisonnat. - Paris : L'Herne, 2014. - 383 p.-[8] p. de pl. : ill. ; 27 cm. - (Cahiers de l'Herne, 109).
ISBN 978-2-85197-178-4
Peut-être ne trouverez-vous pas présomptueux de ma part si, après vingt-deux ans de travail, j’affirme qu’on ne m’a pas très bien compris. J’ai été qualifié d’écrivain de la mer, des tropiques, d’écrivain descriptif, romantique — et aussi réaliste. Mais en fait tout mon intérêt réside dans la valeur idéale des choses, des événements et des gens. Cela et rien d’autre.

Joseph Conrad, lettre à Sidney Colvin, mars 1917, citée p. 58

NOTE DE L'ÉDITEUR
 :
Ce Cahier consacré à Joseph Conrad évoque d'abord les années de formation qui vont de l'enfance polonaise à l'émergence de l'homme de lettres anglais. Déjà se profilent la difficulté du choix de vivre de sa plume, et un rapport complexe à l'argent : l'écrivain, naturalisé anglais en 1884, avait tendance à vivre largement au-dessus de ses moyens et souffrait d'endettement chronique. Le succès commercial n'arriva qu'avec Fortune (1913).

Dans un deuxième temps, l'ouvrage explore l'œuvre en devenir. Le volume fait apparaître l'importance primordiale de la langue et de la culture françaises qui constituent tout l'arrière plan permettant de saisir les formes si multiples de l'univers conradien. Cet enracinement francophone apparaît autant dans la vie vécue de l'écrivain, que dans les influences (Flaubert, Maupassant, Loti, Anatole France, Rimbaud) et amitiés littéraires (André Gide, Saint John Perse, Valéry Larbaud). Enfin, nous avons pris à la lettre Marguerite Duras qui souhaitait que la présence de Conrad reste vivante dans les écritures de notre temps, et nous avons suivi sa trace littéraire jusqu'à nos jours, en recueillant des contributions d'auteurs contemporains, parmi lesquels Philippe Roth, Salman Rushdie, David Lodge, Joyce Carol Oates pour la langue anglaise, et Christian Bobin, Patrick Deville, Marie Darrieussecq, Michel Déon, Jacques Rancière pour la France.

Nous avons accordé une place importante au cinéma qui s'est intéressé à Conrad pratiquement dès la parution de ses œuvres jusqu'à nos jours (Julien Duvivier, Alfred Hitchcock, Francis Ford Coppola, Andrzej Wajda, Patrice Chéreau, Chantal Akerman) sans parler des innombrables adaptations pour les télévisions de tous les pays. La plasticité de son œuvre se prête merveilleusement à ce nouvel art qu'est la bande dessinée, à la création musicale et chorégraphique (Bob Dylan, Philip Glass, Tarik O'Regan, Angelin Preljocaj).
      
Contributeurs : Michel Arouimi, Stéphanie Benson, John Berger, Stéphanie Bernard, Christian Bobin, Martin Bock, Pierre-Julien Brunet, Keith Carabine, Alan Carruth, Mario Curreli, Marie Darrieussecq, Laurence Davies, Catherine Delesalle-Nancey, Catherine Delmas, Michel Déon, Patrick Deville, Jean-Luc Douin, Annick Drösdal-Levillain, Hugh Epstein, Andrew Francis, François Gallix, Robert Hampson, Christopher Hampton, Joseph Hillis-Miller, Wieslaw Krajka, Yannick Le Boulicaut, Jakob Lothe, Betty Maisonnat, Claude Maisonnat, Peter Lancelot Mallios, Louis-Antony Martinez, Nathalie Martinière, Zdzisław Najder, Josiane Paccaud-Huguet, Richard Pedot, Catherine Pesso-Miquel, Brygida Pudelko, Jacques Rancière, Bertrand Saint-Sernin, Marie-Odile Salati, Allan H. Simmons, Philippe Sollers, J.H. Stape, Patrick Tourchon, Christine Vandamme.
SOMMAIRE
(résumé)
Josiane Paccaud-Huguet et Claude Maisonnat, Avant-propos
Joseph Korzeniowski (Conrad), Lettre à sa tante, Mme Poradowska – 1890 (extrait)

I – De Konrad Korzeniowski à Joseph Conrad
  • Avant la littérature
  • La naissance de l’homme de lettres anglais
  • Vivre de sa plume
  • L’écrivain et la mer

II – L’œuvre et ses métamorphoses
  • Une écriture en devenir
  • La recherche esthétique

III – Théâtre

IV – L’écrivain anglais le plus francophile
  • Paysages français
  • Paysages littéraires

V – Conrad et la pensée de son temps
  • La philosophie, la science, la technique

VI – Un homme dans l’histoire
  • L’Europe
  • L’Empire

VII – « Un nouveau Conrad tous les ans, quel bonheur ce serait ! »
  • La trace littéraire
  • Florilège
  • Une écriture cinématographique
  • Textes et musique
FRÉDÉRIC SAENEN : Vaste, tumultueux et abyssal : le cahier de L’Herne consacré à Joseph Conrad (1857-1924) est à l’image du cadre océanique où se situent les deux tiers des histoires imaginées par cet auteur. Et, comme à l’accoutumée avec chaque volume de cette série, le voyage vaut le détour. En effet, pas un seul îlot de l’archipel conradien n’aura échappé à la vigilance des timoniers Josiane Paccaud-Huguet et Claude Maisonnat, qui ont convoqué sur le pont les témoins contemporains, les spécialistes, les critiques et les lecteurs patentés pour mener à bien cette équipée.

[…]

À qui voudra connaître dans le détail les séjours en mer de Conrad, il sera recommandé de parcourir l’inventaire dressé par Allan H. Simmons. Cette contribution est appréciable au-delà de son exhaustivité : elle permet de comprendre à quel point c’est, davantage que les flots, le bateau qui fascine Conrad, en tant que “ microcosme à la hiérarchie préétablie ” : lieu de toutes les solidarités, mais aussi de toutes les frayeurs (Typhon) et des prises de décision cruciales (l’abandon de Lord Jim), le navire devient le centre névralgique où s’éprouvent les vertus et les faiblesses humaines, et où l’individu se révèle, selon son adhésion holiste à l’équipage … ou sa position de retrait.

Voilà pourquoi Conrad sera le premier à s’irriter qu’on le cantonne au domaine naval et au registre exotique. “ La mer n’est pas mon sujet, clame-t-il en 1916, mon sujet est l’humanité et mon but est la transposition imaginative de la vérité. ” Le romancier se hisse au rang des artistes, comme s’il était pour les lettres ce qu’un William Turner fut à la peinture. D’autant que Conrad ne nourrit pas son inspiration que de ses pérégrinations aux quatre coins du globe : sa culture littéraire est également d’une stupéfiante étendue, et quand il ne les a lus dans sa langue maternelle, c’est en français ou en anglais qu’il a découvert Shakespeare, Hugo, Cervantès, Scott, Dickens, plus tard Flaubert et Maupassant, qui feront l’objet de son inconditionnelle admiration.

[…]

Joseph Conrad : Homme libre, toujours …, 10 avril 2015 [en ligne]
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'anarchiste », in Quintette, Paris : Librairie générale française (Le Livre de poche-Biblio, 68), 1989
  • « Freya des Sept-Îles », Paris : Autrement, 1996
  • « Karain : un souvenir », Paris : Autrement, 1996
  • « Jeunesse », Paris : Gallimard (Folio, 3743), 2002
  • « Le compagnon secret / The secret sharer », Paris : Gallimard (Folio bilingue, 127), 2005
  • « Victoire », Paris : Autrement, 1996
  • « Le Tremolino », in Le miroir de la mer, Paris : Gallimard (Folio classique, 4760), 2008
  • « Souvenirs personnels », Paris : Autrement, 2012
  • « La folie Almayer », Paris : Autrement, 2021

mise-à-jour : 17 novembre 2021
Joseph Conrad (Cahiers de l'Herne, 109)
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX