Joseph Conrad

La folie Almayer, trad. de l'anglais par Odette Lamolle, préface d'Olivier Rolin

Autrement - Les Grands romans

Paris, 2021
bibliothèque insulaire

      

des femmes et des îles
parutions 2021
La folie Almayer / Joseph Conrad ; trad. de l'anglais par Odette Lamolle ; préface d'Olivier Rolin. - Paris : Autrement, 2021. - 345 p. ; 19 cm. - (Les Grands romans).
ISBN 978-2-7467-6219-0
… et pendant bien des années les îles verdoyantes et d'apparence paisible qui protégeaient l'accès à la terre promise gardèrent leur secret avec toute l'impitoyable sérénité de la nature tropicale.

☐ p. 23

Kaspar Almayer, encalminé depuis vingt-cinq ans au bord du Pantai (ou “ Berau “) 1 qui roule un flot tumultueux depuis le cœur de Bornéo, semble manquer des qualités qui font un héros romanesque ; à peine garde-t-il en tête les derniers éclats d'un rêve d'or et de richesses inépuisables — s'il trouvait l'occasion et la force de tenter, enfin, sa chance et de forcer le destin, de longues années de renoncement et d'impuissance seraient oubliées et triomphalement rédimées.

Or, la chance paraît tourner quand surgit un jeune et brillant rajah venu d'une île lointaine en quête de trafic, d'enrichissement rapide et de pouvoir. Autour d'Almayer, tous manœuvrent pour capter l'énergie du nouveau venu ; Lakamba le rajah local vieillissant et son rusé ministre ; Abdulla le très entreprenant commerçant arabe ; tandis que l'administration coloniale néerlandaise guette, dans l'espoir d'un faux pas de l'un ou de l'autre.

Les femmes ne sont pas les moins déterminées à saisir l'opportunité : la femme d'Almayer, “ une Malaise héritée d'un plein bateau de pirates ”, Nina “ la romantique fille d'Almayer ” 2, et la discrète Taminah, esclave d'un commerçant arabe. Trois “ types ” que Conrad expose au premier plan et qu'il représente avec délicatesse — sans condescendance ni complaisance.
    
1.La polarisation du cours d'eau est en permanence soulignée : en amont richesses et danger extrême, en aval l'océan et sa promesse de liberté. Sur les deux rives, même profusion d'une végétation luxuriante.
2.Joseph Conrad, “ Souvenirs personnels ”, Paris : Autrement, 2012, p. 30. — Deux épisodes du recueil sont consacrés à la genèse de Le folie Almayer (pp. 29-56 et 116-135). 
EXTRAIT Les deux coques de noix flottèrent un moment côte à côte avec leurs occupants, reflétées sur l'eau sombre dans le jour blême qui luttait pour pénétrer sous la voûte des feuillages denses ; tandis que loin au-dessus d'eux dans le grand jour flambaient d'immenses fleurs rouges qui faisaient pleuvoir sur leurs têtes une averse de larges pétales tournoyant lentement en un continuel courant parfumé, en haut comme en bas dans l'eau dormante, partout alentour à l'intérieur d'un anneau de végétation luxuriante baignée par l'air tiède chargé de rudes et fortes senteurs, le travail intense de la nature tropicale se poursuivait : les plantes se dressaient, emmêlées, entrelacées dans une inextricable confusion, se chevauchaient follement et brutalement dans le silence terrible d'une lutte désespérée pour atteindre, tout à fait en haut, l'ensoleillement dispensateur de vie — comme frappées d'horreur soudaine devant la déchéance et la mort qui les avaient engendrées. 

pp. 126-127
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Almayer's folly, a story of an eastern river », London : T. Fisher Unwin, 1895
  • « La folie-Almayer » trad. de l'anglais par Geneviève Séligmann-Lui, Paris : Éd. de la Nouvelle Revue Française, 1919
  • « La folie malaise : histoire d'une rivière d'Orient », trad. de l'anglais par René Lécuyer, Paris : Éd. Cosmopolites, 1930
  • « La folie Almayer » trad. de l'anglais par Anne-Marie Soulac, Paris : Gallimard (Folio, 3270), 1999
  • « La folie Almayer » trad. de l'anglais par Odette Lamolle avec une postface de Sylvère Monod, Paris : Autrement, 2000
La cinéaste belge Chantal Akerman (1950-2015) a réalisé en 2011 une adaptation cinématographique libre du roman de Conrad. Cf. Review by Andrew Francis, sur le site de The Joseph Conrad Society [en ligne]
  • « L'anarchiste », in Quintette, Paris : Librairie générale française (Le Livre de poche-Biblio, 68), 1989
  • « Freya des Sept-Îles », Paris : Autrement, 1996
  • « Karain : un souvenir », Paris : Autrement, 1996
  • « Victoire », Paris : Autrement, 1996
  • « Jeunesse », Paris : Gallimard (Folio, 3743), 2002
  • « Le compagnon secret / The secret sharer », Paris : Gallimard (Folio bilingue, 127), 2005
  • « Le Tremolino », in Le miroir de la mer, Paris : Gallimard (Folio classique, 4760), 2008
  • « Souvenirs personnels », Paris : Autrement, 2012

mise-à-jour : 17 novembre 2021
Joseph Conrad : La folie Almayer
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX