Henri Queffélec et Peter Anson

Marins de Bretagne

L'Ancre de Marine

Saint-Malo, 1994
bibliothèque insulaire
   
Iroise
peintres des îles
Marins de Bretagne / Henri Queffélec ; ill. originales de Peter F. Anson. - Saint Malo : L'Ancre de marine, 1994. - 259 p. : ill. ; 31 cm.
ISBN 2-905970-71-5

En 1931, le Gallois Peter Frederick Anson fait paraître un recueil intitulé « Mariners of Brittany, Marins de Bretagne », qui s'ouvre sur une dédicace de trois pages, rédigées en français, à ses « chers amis des côtes d'Armor, de Saint-Malo à Saint-Nazaire ».

Henri Queffélec est tombé sous le charme des dessins à la plume qui illustrent le recueil. Anson en effet a dessiné des scènes parfois oubliées depuis et des lieux dont beaucoup ont radicalement changé. Surtout, il a su fixer l'esprit de ces scènes et de ces lieux ; son témoignage est inestimable.

Pour accompagner les dessins d'Anson, les mettre en perspective — plus de quarante ans se sont écoulés — Queffélec reprend la plume, non sans faire appel à d'autres qui, comme lui, ont aimé la Bretagne et la mer : Jean Merrien, Saint-Pol-Roux, Charles Le Quintrec, ou encore Jean Guéhenno : « J'étais au bord de la mer comme on peut être au bord de la pensée … »

EXTRAIT

Molène est un belvédère panoramique idéal pour la contemplation de la remontée du flux, un jour de grand soleil et de grande marée. Du Mont Saint Michel la vue porte plus loin, saisit plus farouchement les espaces du ciel, mais le plateau de scène qui se découvre et dont les nuances de couleur ont une subtilité, une variété admirables, n'offre pas une impression aussi prodigieuse qu'à Molène d'un ballet des énergies de la mer. Tant de chenaux différents et de platures s'allongent et s'étendent autour de Molène ; tant l'élan discipliné de la marée doit se répartir en courants secondaires, filer dans des directions changeantes ; l'eau se gonfle partout et cela marche et cela bout et cela se répand, telle une grande œuvre que dressent ensemble, leçon apprise de toute éternité, des dizaines de milliers de volontés sans le moindre conciliabule. Aucun des récifs qui doivent par haute mer cacher leur tête ne sera oublié, quand même un tel amoncellement de cailloux les protège, semble se jouer du flot et l'écarter ; mais il ne sera pas dit non plus que les étocs dont les soubassements viennent de s'engloutir là-bas vont disparaître et le clapot qui doit monter contre leurs blocs se gardera d'atteindre les cimes.

p. 82

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Peter Frederick Anson, « Mariners of Brittany », Londres, New York, Toronto : J.M. Dent, 1931
  • Henri Queffélec, « Ar Mor : marins, ports, bateaux de Bretagne » ill. originales de Peter F. Anson, Grenoble : Éd. des 4 seigneurs, 1975

mise-à-jour : 9 août 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX