Eric Auphan et Marie-Josette Le Han (éd.)

Henri Queffélec, un Breton écrivain

Centre d'étude des correspondances et journaux intimes / Association des amis d'Henri Queffélec

Brest
, 2012
bibliothèque insulaire
   
Iroise

parutions 2012

Henri Queffélec, un Breton écrivain [actes du colloque du centenaire organisé à Brest, 17-18 juin 2010] / textes réunis par Eric Auphan et Marie-Josette Le Han. - Brest : Centre d'étude des correspondances et journaux intimes, Association des amis d'Henri Queffélec, 2012. - 296 p. : ill. ; 22 cm.
ISBN
2-909673-28-6
La portée de l'œuvre romanesque d'Henri Queffélec est trop souvent réduite au champ défini par les thèmes où il s'est particulièrement illustré ; mais peut-on se satisfaire de l'évocation d'un auteur de romans historiques, de romans maritimes, de romans régionaux ou encore de romans religieux voire catholiques ? La question anime les participants du colloque organisé à Brest en 2010 pour marquer le centenaire de la naissance de l'écrivain.

Les contributions présentées à cette occasion ne contestent pas la forte présence d'une région (la Bretagne) dans l'œuvre de Queffélec, ni l'emprise qu'y exerce la mer, ni la constante et pressante interrogation spirituelle ; mais comme le rappelle André Guyon, qui cite Queffélec, le projet de celui-ci était bien de devenir « écrivain » et pas « écrivain de la mer » 1. Faut-il voir, dans l'écart entre l'expression de ce projet et la sanction de (certains) lecteurs, le signe et la mesure d'un échec ? N'ignorant pas l'intérêt décroissant du grand public pour l'œuvre d'Henri Queffélec, certains intervenants proposent une autre approche. Le reproche viserait une œuvre ancrée dans un monde révolu : la Bretagne peinte par Henri Queffélec, le monde maritime qu'il décrit, les convictions et pratiques religieuses qu'il évoque, n'existent plus. Source d'un grave malentendu, car Henri Queffélec n'est pas nostalgique, au contraire : il prend acte du présent tel qu'il s'offrait à ses regards — Un recteur de l'île de Sein, son premier succès éditorial, a été publié en 1944 — en cherchant, dans la trame quotidienne du désastre, les ferments d'un avenir meilleur. Ainsi quand il désigne avec insistance la « sauvagerie » des habitants d'un petit village finistérien, dans Au bout du monde (1949) c'est, propose André Guyon, pour y voir « une réserve d'énergies nouvelles pour un monde en crise et une société anémiée » 2.

Dans les romans de Queffélec, l'île en proie aux vents et à la mer fait acte de résistance et de foi en l'avenir, contre toute raison — une leçon qui n'a rien perdu de sa pressante actualité.
       
1.« Eloge de la sauvagerie : évocation de la Bretagne et critique de l'écriture dans Au bout du monde », p. 74.
2.Ibid. p. 68.
SOMMAIRE
  • Eric Auphan, Présentation
  • Marie-Josette Le Han, Avant-propos
  • Yves La Prairie, Hommage à Henri Queffélec
Première partie : Aux sources d'un imaginaire
  • Eric Auphan, Brest en 1910 : la « Ballade des gens qui sont nés quelque part »
  • Anne Queffélec, Henri Queffélec musicien
  • André Guyon, Eloge de la sauvagerie : évocation de la Bretagne et critique de l'écriture dans Au bout du monde
Deuxième partie : Rencontres et affinités littéraires
  • Jean-André Le Gall, Un recteur de l'île de Sein (1944) : Henri Queffélec et quelques-uns de ses précurseurs bretons
  • Joëlle Edon-Le Goff, Tempête sur la ville d'Ys (1962), ou la légende revisitée par une esthétique réaliste
  • Christian Pelletier, Max Jacob et Henri Queffélec : centoniers de l'humilité
  • Philippe Le Guillou, Henri Queffélec et Julien Gracq
  • Eric David, De Charcot (Auguste Dupouy) au Grand départ (Henri Queffélec), ou les deux destins d'un grand homme
  • Jean Balcou, Henri Queffélec d'après la correspondance d'Antony Lhéritier
  • Alain-Gabriel Monot, L'image du père dans Le soleil se lève à l'Ouest de Yann Queffélec
Troisième partie : La Bretagne et l'univers marin
  • Dominique Millet-Gérard, Nature et culture dans Un recteur de l'île de Sein (1944)
  • Catherine Thomas, Un royaume sous la mer (1957) : le silence de Bretagne, un monde en soi
  • Claude Broussy, La mer, un personnage dans l'œuvre d'Henri Queffélec
  • Antonia Pagan Lopez, La dialectique de la mer et de la terre : genèse, initiation et mythe dans l'œuvre d'Henri Queffélec
  • Yves Leroux, Un phare s'allume sur l'océan
  • Françoise Blin-Ruaudel, Des phares et des femmes dans Le phare (1975) et La lumière enchaînée (1976)
  • Jean Christophe Fichou, Un feu s'allume sur la mer (1956) : un document technique
Quatrième partie : Création littéraire et spiritualité
  • Christiane Roederer, Foi et littérature
  • Jean-Pierre Dupouy, Henri Queffélec tenté par la colère : la polémique avec Charles Chassé à propos de Saint Antoine du désert (1951)
  • Benoît Le Roux, Henri Queffélec, un breton hagiographe ? — Annexe : Simone Weil, dans Le Folgoët, Henri Queffélec
  • Sabine Badre, La mouette et la croix (1969) : les vagues de la Révolution
  • Julie Sandler, Regards sur saint François d'Assise : lecture comparée de François d'Assise, le jongleur de Dieu d'Henri Queffélec (1982) et de Frère François de Julien Green (1983)

    Nouvelles rencontres (Arthur Dehaene-Queffélec)
    Index des auteurs
    Repères biographiques
    Œuvres d'Henri Queffélec
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 10 août 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX