Marie-Amélie Anquetil (dir.)

Le chemin de Gauguin, genèse et rayonnement

Musée départemental du Prieuré

St Germain-en-Laye, 1985
bibliothèque insulaire
 
peintres des îles
Gauguin
Le chemin de Gauguin, genèse et rayonnement [Catalogue de l'exposition : St Germain-en-Laye, 7 octobre 1985-2mars 1986] / sous la dir. de Marie-Amélie Anquetil. - St Germain-en-Laye : Musée départemental du Prieuré, 1985. - 222 p. : ill. ; 29 cm.
ISBN 2-906002-00-3

Marie Amélie Anquetil invite les visiteurs de l'exposition du Prieuré en 1985 et, plus largement, les lecteurs du catalogue, à « suivre le chemin de Gauguin ». En précisant qu'il faut, pour cela, « descendre au plus profond de soi-même [pour] y atteindre l'universel », elle propose une piste féconde, parmi d'autres.

Le catalogue suggère un autre itinéraire, en apparence plus terre à terre qui, de chapitre en chapitre, reconstitue le parcours historique et géographique de Gauguin, semé d'escales : Pont-Aven, la Martinique, Arles, Le Pouldu, Tahiti, Hiva Oa … qui sont autant de lieux propices aux rencontres ou, parfois, aux rendez-vous manqués 1.

Chacune de ces escales est une occasion d'enrichissement, et provoque de nouveaux questionnements. L'une des plus remarquable est en Arles où se déroule un face à face incandescent avec van Gogh, véritable prélude à la découverte de la lumière du Sud ; il en est d'autres, comme cette rapide visite au Musée d'Auckland où Gauguin est confronté à l'art des Maori, sur laquelle Gilles Artur 2, accompagné de Bronwen Nicholson, est un des premiers à attirer l'attention.

Il reste encore un « chemin », plus intime, et non moins essentiel ; celui de la simple promenade, de la déambulation quotidienne. Au hasard d'un sentier breton dans la campagne du Pouldu, une paysanne croise les pas du peintre : Bonjour M. Gauguin (1889). Et des années plus tard, quand il se promène à Tahiti, Gauguin retient le salut amical que lui adressent celles et ceux dont il croise la route : Ia ora na ! No hea mai oe ? E haere oe i ea ? Soit : Bonjour ! D'où viens-tu ? Où vas-tu ? 

Lettre de Gauguin à Schuffenecker (Arles, 20 décembre 1888) : « Vincent m'appelle quelquefois l'homme qui vient de loin et qui ira loin » 3.

1.On ignore si Gauguin et Rimbaud se sont rencontrés à Paris, où ils fréquentaient les mêmes lieux (le salon de Mallarmé entre autres). Sans doute n'ont-ils jamais été plus proches l'un de l'autre que dans les parages d'Aden, en avril 1891 ; Rimbaud regagnant la France pour y mourir, Gauguin en route pour Tahiti.
2.lAlors conservateur du Musée Gauguin de Tahiti.
3.L'idée du peintre « en marche » séduisait van Gogh ; dans une lettre à son frère, en août 1888, il mentionne un autoportrait (aujourd'hui disparu) : « une pochade que j'ai faite de moi […] sur la route ensoleillée de Tarascon ».
SOMMAIRE

Préfaces

L'Indien, Marie-Amélie Anquetil
Questions sur Gauguin, Michel Hoog

1848-1875 : Paris - Lima - Orléans - (en mer ...) - Paris

  • Les années impressionnistes de Paul Gauguin à travers la collection Arosa, Georges Gomez Y Càceres

1876-1886 : Paris - Pontoise - Rouen - Copenhague - Pont-Aven - Paris
1887 (janvier-mars) : Paris
1887 (avril-novembre) : Paris - Saint-Pierre de la Martinique
1888 (janvier-octobre) : Paris - Pont-Aven - Paris
1888 (novembre-décembre) : Arles - Paris
1889 (janvier-septembre) : Paris - Pont-Aven - Le Pouldu
1889 (2 octobre)-1890 (7 novembre) : Le Pouldu - Paris - Le Pouldu

  • Le Pouldu en 1889, Caroline Boyle-Turner
  • La Buvette de la Plage, Jean-Marie Cusinberche
  • Le plafond peint par Gauguin dans l'auberge de Marie Henry, au Pouldu, Robert Welsh
1890 (novembre)-1891 (avril) : Paris - Copenhague - Paris
  • Paul Gauguin et le symbolisme en littérature, Olivier Michel

1891 (mai)-1893 (juin) : Paris - Papeete - Mataïea (Tahiti)
1893 (août)-1895 (juin) : Marseille - Paris - Le Pouldu - Pont-Aven - Concarneau - Paris
1895 (juillet)-1901 (septembre) : Marseille - Auckland - Papeete - Punaauia (Tahiti)

  • Notes sur les photos du Musée d'Auckland, Gilles Artur

1901 (septembre)-1903 (8 mai) : Atuona (Hiva Oa)

  • Paul Gauguin ou « le droit de tout oser », Yann Le Pichon
  • L'empreinte, Jean-Marie Cusinberche

mise-à-jour : 17 juin 2005

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX