Karl von den Steinen

Les Marquisiens et leur art : l'ornementation primitive des mers du Sud (vol. 1) Le tatouage
bibliothèque insulaire
   
édité à Tahiti

livres sur les Marquises
parutions 2016
Les Marquisiens et leur art : l'ornementation primitive des mers du Sud (vol. 1) Le tatouage / Karl von den Steinen ; [nouv. éd. ; trad. revue et corrigée]. - Papeete : Au Vent des îles, Musée de Tahiti et des îles, 2016. - 216 p. : ill., cartes ; 31 cm.
ISBN 978-2-36734-070-8
L'œuvre de Karl von den Steinen (1855-1929) est une référence majeure pour tous ceux qui s'intéressent à la civilisation marquisienne et, plus généralement à la Polynésie orientale. Au cours d'un séjour de six mois dans l'archipel (août 1897-février 1898), ce médecin allemand qui avait acquis les rudiments de la langue durant la traversée depuis San Francisco a effectué un remarquable travail de collecte de mythes, légendes et traditions ainsi qu'un relevé scrupuleux des diverses formes d'expression artistique, toutes manifestations menacées alors de disparaître sous les coups portés par la colonisation.

Publiés à Berlin à partir de 1925, les résultats de cette enquête approfondie ont aussitôt connu un succès mérité. Malheureusement, publiés en allemand et parcimonieusement réédités, ils sont longtemps restés peu accessibles aux lecteurs francophones 1. Plus grave, l'exceptionnel relevé des motifs ornementaux (tatouages notamment) a fait l'objet d'un pillage systématique (reproduction sans contrôle de planches illustrées hors contexte) qui, s'il a largement contribué à populariser l'art marquisien dans le monde entier, s'est trop souvent effectué hors de toute vision globale, sans mise en perspective historique, sociale ou culturelle.

La publication d'une traduction française constitue donc un évènement d'une grande portée et ouvre des perspectives prometteuses. Ce premier volume (l'ensemble en compte trois) restitue toute la richesse du travail de Karl von den Steinen : abondamment illustrée, l'étude du tatouage marquisien qui occupe les deux tiers de l'ouvrage est précédée d'une esquisse historique et ethnographique où sont mis à contribution et finement analysés les textes des principaux visiteurs occidentaux de 1595 (voyage de Mendaña) à 1842 (« prise de possession » de l'archipel par la France) et d'une étude comparative du tatouage dans les différents archipels polynésiens. Les développements spécifiquement consacrés au tatouage marquisien ne se bornent pas à présenter la variété des figures ornementales ; ils tentent d'en expliciter les fondements et la signification, d'identifier les styles et leur évolution.

Fruit d'une méthodologie rigoureuse, l'ouvrage de Karl von den Steinen repose également — et c'est une des raisons de l'attrait qu'il n'a cessé d'exercer — sur la profonde sympathie de son auteur envers la population marquisienne et sa culture 2. Telles sont les conditions d'une véritable rencontre où, toujours, il se montre disposé à écouter. Ainsi quand il recueille et présente une légende d'Atuona, Le tatouage du héros Ken l'auteur précise que « l'avantage » de ce témoignage est que « seul des Marquisiens y parlent aux Marquisiens ». Ce faisant il permet à ses lecteurs de dépasser l'imagerie exotisante pour accéder à un somptueux chapitre de l'histoire universelle des civilisations.
       
1.La première édition française est parue en 2005 (vol. 1 et 2) et 2008 (vol. 3) à l'initiative du Musée de Tahiti et des îles et des éditions Le Motu. La traduction était due à Helma Arcosanzo avec la participation de Chantal Wong et des corrections de Marie-Noëlle Ottino-Garanger (vol. 1), Almut et Jean Pagès (vol. 2), Jean Pagès (vol. 3). La présente édition reprend cette traduction et s'enrichit de nouvelles corrections.
2.Penchant nourri de lectures au nombres desquelles, bien sûr, Typee qui « a enchanté des milliers de personnes de tous âges ».
SOMMAIRE
résumé

LE TATOUAGE

  • Etude comparative sur cette coutûme polynésienne,
  • Le tatouage marquisien : description générale,
  • Le tatouage marquisien : motifs ornementaux particuliers

Ill. n° 178 - VAHANA UPOKO, Hakahau (Uap.)
TATOUAGE ATYPIQUE DES JAMBES (détail)

« FRAPPER LES IMAGES ! » En 1787, Forster a transposé le mot tahitien « tatau », dans sa forme allemande, par « tattauiren » (traduction d'après l'original anglais). […] Son étymologie que nous devons à Kern (Fidjitaal, p. 228), est peu connue. « La forme ancienne est tatatu et vient du Malais ; en javanais, tatu : BLESSURE, " blessé " ». […] Ainsi tatouer a pour sens : « frapper des blessures ». Fait étrange, ni les Marquisiens, ni les Maoris de Nouvelle-Zélande, ne connaissent cet ancien mot. […] Aux Marquises, tatouer se dit tikipatu, c'est-à-dire frapper des images : patu tiki, patu i te tiki (au S.E. ti'i pour tiki) […]. Tiki signifie figure, image, motif. La signification primitive de « blessure » s'est transformée en représentation imagée. Ceci caractérise le chemin parcouru de la simple entaille sanglante, dans la chair, jusqu'à la création artistique. Bien qu'ici, je ne puisse indiquer les références exactes, je me permets de dire déjà à ce propos que dans un texte maori, j'ai trouvé la preuve qui manquait jusqu'à présent, selon laquelle le motif du lézard était effectivement tatoué de façon réaliste. Il est inexact, donc, de persister dans l'idée que le nom moko (utilisé pour tatouage en Nouvelle-Zélande) ne repose que sur une comparaison avec l'apparence des décors curvilignes qui rappellent l'aspect du lézard.

Le tatouage marquisien

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Die Marquesaner und ihre Kunst : Studien über die Entwicklung primitiver Südseeornamentik nach eigenem Reiseergebnissen und dem Material der Museum » 3 vol., Berlin : D. Reimer (E. Vohsen), 1925-1928
  • « Die Marquesaner und ihre Kunst : Studien über die Entwicklung primitiver Südseeornamentik nach eigenem Reiseergebnissen und dem Material der Museum » 3 vol., New York : Hacker art books, 1969
  • « Die Marquesaner und ihre Kunst : Studien über die Entwicklung primitiver Südseeornamentik nach eigenem Reiseergebnissen und dem Material der Museum » 3 vol., Saarbrücken : Fines Mundi GmbH, 2008
  • Karl von den Steinen, « L'art du tatouage aux îles Marquises » ill. et textes choisis et traduits par Denise et Robert Koenig et Julia Nottarp-Giroire, Papeete : Haere po, 2005
  • Karl von den Steinen, « Les Marquisiens et leur art » 3 vol., Papeete : Musée de Tahiti et des îles, Le Motu, 2005-2008

mise-à-jour : 5 avril 2016

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX