Liliane Hasson (éd. et trad.)

L'île errante, nouvelles traduites de l'espagnol (Cuba)

Orizons - Littératures

Paris, 2011

bibliothèque insulaire

   
Cuba
parutions 2011
L'île errante, nouvelles / sélection et traduction de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson ; postface d'Armando Valdès-Zamora. - Paris : Orizons, 2011. - 241 p. ; 22 cm. - (Littératures).
ISBN 978-2-296-08791-0
… il nous est insupportable de contempler tant de beauté par la lucarne de la prison.

Angel Santiestaban, La lune, un mort et un morceau de pain, p. 113

NOTE DE L'ÉDITEUR
: Qui sont les vingt-quatre écrivains de ce recueil ? Certains vivent à Cuba, d’autres pas. Certains sont dissidents, d’autres pas. Certains sont jeunes, d’autres … moins. Certains, diffusés de par le monde, traduits, restent inconnus dans leur pays natal. Tous évoquent Cuba, certains directement, avec une double casquette d’écrivains et de journalistes ; d’autres, la plupart, empruntent des chemins de traverse.
Toutes ces nouvelles, sauf deux, ont été écrites au vingt-et-unième siècle. Nous avons tenu à rendre hommage à deux grands auteurs décédés : Antonio Benítez Rojo et Carlos Victoria. Ce dernier n’a jamais été publié dans son pays natal ; le premier fut largement diffusé … jusqu’en 1980, date de son exil. Chez tous, se retrouvent les mêmes thèmes : la prostitution et les magouilles, la censure et la répression multiformes, la prison et l’exil. Par leur poésie, leur imagination, leur humour, ils nous livrent une image de « L’Île à bout de bras avec tous ses cafards », selon l’expression de Reinaldo Arenas.

❙ Liliane Hasson est sans doute l’une des cubanologues les plus averties en France. Elle a sélectionné et traduit l’intégralité de ce recueil. On connaît ses traductions de Reinaldo Arenas, Virgilio Piñera, Antonio José Ponte, Guillermo Rosales, Carlos Victoria.
SOMMAIRE
  • Antonio Benítez Rojo, Le petit-fils
  • Carlos Victoria, La pendule mystérieuse (1978)
  • Carlos Victoria, Histoire d'un déjeuner (1978)
  • Abilio Estévez, Vagabonds en voyage
  • Luis Manuel García Méndez, Etranges étrangers
  • Leonardo Padura, Neuf nuits avec Amada Luna
  • Ernesto Santana, Un temps pour tout
  • Raúl Antonio Capote, Des hommes en noir
  • Jorge Angel Pérez, La victoire du Hollandais volant
  • Antonio José Ponte, De ce côté du mur
  • Rogelio Riverón, Les chats d'Istanbul
  • Yania Suárez, Court-circuit
  • Angel Santiesteban, La lune, un mort et un morceau de pain
  • Armando Añel, Tigres en papier
  • Rodolfo Martínez Sotomayor, Juan l'éventreur
  • Amir Valle, Cellule 23
  • Ernesto Pérez Castillo, Noir c'est noir
  • Daniel Díaz Mantilla, De l'intensité à l'absence
  • Pedro de Jesús, L'histoire la moins appropriée
  • Francis Sánchez Rodríguez, Le départ
  • Orlando Luis Pardo Lazo, Sweet Havane
  • Ena Lucía Portela, Une maladie très grave
  • Gleyvis Coro Montanet, La difficulté d'écrire de la poésie
  • Kenia Leyva Hidalgo, La colline
  • Raúl Flores Iriarte, Un monde au-dehors
Notices biographiques
Postface : Armando Valdés-Zamora, Ecrire une île errante
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Liliane Hasson, « Reinaldo Arenas, un Cubain libre », Arles : Actes sud (Archives privées), 2007
  • Liliane Hasson (éd.), « L'ombre de La Havane », Paris : Autrement (Littératures : Romans d'une ville), 1997
  • Liliane Hasson (éd.), « Cuba : nouvelles et contes d'aujourd'hui », Paris : L'Harmattan, 1985
  • Liliane Hasson, « L'image de la révolution cubaine dans la presse française et espagnole : essai d'analyse et de contenu », Paris : Ed. Hispaniques, 1982
  • Reinaldo Arenas, « L'assaut » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Paris : Stock (La Cosmopolite), 2000
  • Reinaldo Arenas, « Avant la nuit : autobiographie » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud (Babel, 458), 2000
  • Reinaldo Arenas, « Encore une fois la mer » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Paris : Mille et une nuits, 2004
  • Reinaldo Arenas, « Voyage à La Havane » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud (Babel, 518), 2002
  • Virgilio Piñera, « Nouveaux contes froids » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Paris : Métailié ((Suite hispano-américaine, 25), 1999
  • Guillermo Rosales, « Mon ange » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud, 2002
  • Zoé Valdés, « Café Nostalgia » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud, 1998
  • Zoé Valdés, « Cher premier amour » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud, 2000
  • Carlos Victoria, « Abel le magicien » trad. de l'espagnol (Cuba) par Liliane Hasson, Arles : Actes sud, 1999

mise-à-jour : 28 janvier 2015
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX