René Depestre

Popa Singer

Zulma

Paris, 2016
bibliothèque insulaire
   
Haïti
des femmes et des îles

parutions 2016

Popa Singer / René Depestre. - Paris : Zulma, 2016. - 153 p. ; 19 cm.
ISBN 978-2-84304-765-7
L'auteur a raconté des aventures aujourd'hui lointaines et révolues, mais qui firent jadis partie du tissu de sa vie. Si quelque lecteur venait à dire que ce livre est “ autobiographique ”, l'écrivain lui répondrait : pour lui toute œuvre sérieuse de fiction est autobiographique, et par exemple, il est difficile de concevoir une œuvre plus autobiographique que les Voyages de Gulliver.

Thomas Wolfe, cité en épigraphe

Sous le masque de Richard Denizan, René Depestre revient sur l'histoire du pays qu'il a été forcé de quitter à vingt ans. Le regard qu'il porte sur cette histoire tragique est tonique — empreint d'humour et d'amour, lucide, partagé entre espoir et colère.

L'espoir naît de l'énergie de Popa Singer, la mère de Richard “ aux yeux couleur du temps des îles ”, adepte du vaudou qui, dans la transe, convoque le réel-merveilleux germano-haïtien.

La colère répond aux manœuvres du petit Ubu des Tropiques, impitoyable gardien d'une race idéalisée qui exploite sans vergogne la superstition de ses concitoyens et sape les solidarités et fraternités qui pourraient contrer l'emprise de son pouvoir.

MARIE-NOËLLE RECOQUE DESFONTAINE : […]

Depestre nous donne à voir la façon dont Duvalier dresse les Haïtiens les uns contre les autres, ruinant la cohésion des familles, faisant des uns les bourreaux des autres, inoculant dans les esprits épouvante et soumission. L’auteur ne le dit pas mais le lecteur s’autorise à penser qu’un des freins à l’évolution sociale et politique du pays doit résider dans ce venin injecté au fil des générations, un poison pourvoyeur de haine et d’envie de vengeance.

[…]

“ Popa Singer de René Depestre ”, Montray kreyòl, juin 2019 [en ligne]
EXTRAITS La battue aux ouvrages “ suspects ” devait durer jusqu'aux premières lueurs de l'avant-jour. […] Debout, ou montés sur des chaises, les hommes aidaient le capitaine et le chef macoute à l'inspection des titres de la bibliothèque.
Un caporal, après avoir examiné avec répugnance un exemplaire de Stendhal, relié plein cuir, dit à haute voix :
— Le Rouge et le Noir ? mon capitaine.
— De la substance explosive, caporal Milord, à embarquer !
— La Guerre et la Paix ? mon capitaine.
— Encore un bâton de dynamite, sergent Grandgosier.
 Le Zéro et l'Infini ? mon capitaine.
— Un abrégé de mathématiques générales. Zéro pour la question, cancre de milicien !
 Le cœur est un chasseur solitaire ? mon capitaine.
— Tout cœur armé d'un fusil de chasse tombe ipso facto sous le coup de la loi. À embarquer foutre-tonnerre !
 Le Petit Chaperon rouge ? mon capitaine.
— Un agitateur qui affiche des idées bolchéviques à son chapeau de paille. Au panier à salade !
 Le Petit Prince ? mon capitaine.
— Un mauvais sujet qui, dès le berceau, commence à conspirer, dit le chef milicien, à la place du capitaine.
 L'Adieu aux armes ? mon capitaine.
— Délit de port illégal d'armes de guerre. Avant l'adieu il y a eu un bonjour aux armes ! À embarquer !
 Le Revolver à cheveux blancs ? mon capitaine.
— Un browning déguisé en vieillard reste un pistolet automatique !
 Les Armes miraculeuses ? mon capitaine.
— Autre pièce à conviction à saisir ! On a affaire à un trafic d'armes !
Pablo Picasso ? mon capitaine.
— Nom de Dieu de putain de pic à casser les os. Embarquez-moi ça, les yeux fermés !
Deux heures durant, on écouta la litanie burlesque des “ fils de putes d'ouvrages de guerre sainte ”, qu'il fallait “ mettre hors d'état de nuire ”. Dans des circonstances moins lugubres on eût tous pouffé de rire. Seule Popa prit le risque, à propos du peintre espagnol, d'exprimer tout haut son sentiment.
— L'arme blanche de cet homme est un pinceau, dit-elle. Pablo Picasso est le plus grand artiste du siècle. En l'embarquant, capitaine, vous profanez la beauté du monde !

pp. 69-71
À l'origine de l'état de possession propre à Diana Fontoriol, alias Popa Singer von Hofmannstahl, la figure emblématique de ce livre, il y a l'achat qu'elle effectue d'une machine à coudre Singer qu'elle effectue dans un magasin de Jacmel. Le négociant allemand, pour échapper à la police de son pays, avait mis pour enseigne à son établissement du bord de mer le nom du célèbre auteur autrichien Hugo von Hofmannstahl. Telles sont les circonstances constitutives du loa à identité rhizomatique qui, dans ce récit, s'incarne dans les jours d'une mère haïtienne.

Mode d'emploi, p. 153
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Sur le site « île en île » : dossier René Depestre

mise-à-jour : 21 août 2019
« Mon pays d'origine est un appel au secours »
Adresse aux Haïtiens d'aujourd'hui,
par René Depestre,
Le Monde Diplomatique, n° 601, avril 2004
René Depestre : Popa Singer
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX