Eric Fougère

La littérature au gré du monde : espace et réalité de Cervantes à Camus

Classiques Garnier - Géographies du monde, 17

Paris, 2011
bibliothèque insulaire
   
errances

parutions 2011

La littérature au gré du monde : espace et réalité de Cervantes à Camus / Eric Fougère. - Paris : Classiques Garnier, 2011. - 228 p. ; 22 cm. - (Géographies du monde, 17).
ISBN 978-2-8124-0238-8
… de quelque part que l'homme se tourne, il se trouve isolé sur le réel
comme sur une île entourée d'une mer fracassante.


Albert Camus, Carnets II (1942-1945), cité p. 165

NOTE DE L'ÉDITEUR
 : Sur quel horizon situer l'espace en littérature ? Une façon de répondre est de questionner le réel et les difficultés de sa représentation. L'espace est moins reflet que passage où regard et réalité confondus réalisent un effacement. Le réel est ce qu'il est dans la mesure où ce qu'il y a sert à le spatialiser pour qu'il ait lieu ; mais si l'espace est moyen de marquer le réel en littérature, il est aussi condition d'un retrait dans ce qui nous apparaît moins comme une illusion que comme une évidence impossible à rendre autrement qu'en présence où le vu soit compris dans le voir. Un réel est ainsi mis en espace, un espace en texte. Entre paysage et géographie, lieux naturels et lieux construits, la prison, le souterrain, la galerie, l'île, la ville, le désert, la mer accomplissent une écriture du monde.
TABLE
D'ORIENTATION
Introduction : L'espace à pied d'œuvre
L'ambition de ce livre est de plaider, comme Albert Camus, pour une conception de l'espace intérieur au regard humain qui lui donne un sens, à condition que ce regard, à la conquête du réel et de sa réalité, soit lui-même intérieur au monde et non pas dissocié par les présupposés tantôt platoniciens tantôt cartésiens de la représentation réduite à l'essence ou la conscience. Rendre aux apparences une force d'apparition. — p. 22

Le monde expliqué par la prison : Don Quichotte et la littérature

PREMIÈRE PARTIE
DES LIEUX POUR DIRE
ÉCRIRE LA TERRE
  • Le monde en creux : représentation du souterrain romanesque aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • Le monde en pièces détachées dans les Caractères de La Bruyère : écriture de l'espace, espace de l'écriture
  • Le monde en question : les îles oubliées du tournant des Lumières
  • Le monde urbanisé de la ville, ou le Paris de Louis Sébastien Mercier
  • La ville des expiations de Pierre-Simon Ballanche, ou la loi des pénitences
SECONDE PARTIE
DES YEUX POUR VOIR
COURIR LE MONDE
  • La nature à l'épreuve des îles, ou la goutte et le fraisier de Bernardin de Saint-Pierre
  • Une traversée du désert avec René Caillié
  • La sève et le sang : trajectoire et révolutions de Louise Michel en Nouvelle-Calédonie
  • Albert Camus : la mer au plus près, la terre au plus loin
Conclusion : Le réel est-il (encore) possible ?
Écrire la terre, c'est faire entendre le monde. On aura compris que la lecture d'espace est un « devisement » du monde où la réalité s'est déposée. Courir le monde, c'est le faire parler. — p. 209

Bibliographie
Index
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 17 novembre 2016
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX