Eric Fougère

Le grand livre du bagne : en Guyane et Nouvelle-Calédonie

Éd. Orphie

Sainte-Clotilde (La Réunion), 2002
bibliothèque insulaire
   
île-prison
Nouvelle-Calédonie
parutions 2002
4ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2002)
ouvrage en compétition
Le grand livre du bagne : en Guyane et Nouvelle-Calédonie / Eric Fougère. - Sainte Clotilde (La Réunion) : Éd. Orphie, 2002. - 254 p. : ill. ; 24 cm. - (Le grand livre).
ISBN 2-87763-150-8

Le bagne est né des galères. Il s'est fixé dans les ports. Il a repris la mer. Il est allé replonger ses racines outre-mer. De bout en bout, c'est une institution maritime. Une prison mouvante entourée par le vide [...].

p. 15.


Eric 
Fougère questionne méthodiquement la réalité du bagne, son histoire, les motivations qui président à sa mise en œuvre, les règles qui l'assujettissent, les routines de survie qui s'y instaurent. L'analyse est fondée sur un ensemble de documents et de témoignages éclairant sans complaisance une « institution totale » pervertie dans ses fondements : « Les camps centraux de Guyane et de Nouvelle-Calédonie sont moins une manière de synthèse entre bagne de terre et pénitencier d'outre-mer qu'ils ne représentent la forme hybride, en même temps logique et monstrueuse, de camps de concentration dont les quartiers seraient autant de maisons centrales » (p. 243).

Dans le cas particulier du bagne insulaire (îles du Salut, Nouvelle-Calédonie), l'horreur s'accroît graduellement (on est plus loin, plus isolé, plus rigoureusement surveillé, les conditions de survie sont plus précaires) ; mais, surtout, l'enfer concentrationnaire se trouve implanté au plus près du paradis — deux utopies fondamentales semblent coexister, mais la pression de l'ordre social, formel ou consenti, garantit le triomphe de l'utopie du désespoir radical.
TÉMOIGNAGES CITÉS PAR L'AUTEUR
  • Charles Delescluzes : « Le jour était sur son déclin lorsque nous rangeâmes les îles du Salut : le soleil inondait de ses derniers rayons le paysage enchanteur qui se développait sous mes yeux, et, devant ce magnifique spectacle, je ne pus me défendre d'un mouvement d'admiration. Si peu rassurante que fût la perspective sous laquelle je devais envisager la résidence qui m'était imposée, si triste que fût la légende dont les feuillets se rouvraient pour moi, j'oubliai tout, préoccupations personnelles, souvenirs lamentables, pour céder à des impressions opposées. En effet, à contempler ces îlots jetés comme autant d'oasis au milieu de l'Océan, et livrant à la brise du soir une végétation luxuriante, était-il possible de résister tout d'abord au charme tout-puissant que respirent les beautés de la nature ? Mais bientôt, hélas ! le sentiment de la réalité m'arracha aux premières illusions de la surprise. […] A l'aspect de ces lieux charmants, on se prend à songer que les esprits fatigués ne sauraient demander un lieu plus propice au repos, et voilà qu'après avoir commencé par en faire un désert, la civilisation en fait maintenant un bagne ! »De Paris à Cayenne : journal d'un transporté (Paris, 1869) ; cité p. 60.
  • François Attibert : « Notre traversée fut longue, ce ne fut qu'au bout de 49 jours que du fond de la batterie nous entendîmes le canon de l'île de l'Enfant Perdu qui saluait le drapeau de notre prison. On ne tarda point à nous faire monter sur le pont et nous pûmes apercevoir quelques points des lieux de terreur auxquels nous étions destinés. […] Les îles présentaient un coup d'œil charmant. Nous en comptions trois principales. Nous voyions à l'est une partie de l'île du Diable, l'îlet de la Mère, l'îlet Royal, qui est le plus proche du continent et l'îlet Saint-Joseph. […] Plus d'un d'entre mes malheureux amis, qui alors répondit à ce sourire d'un climat inconnu, devait quelques jours plus tard — dans des souffrances inouïes — y exhaler le dernier soupir. »Quatre ans à Cayenne (Bruxelles, 1859) ; cité p. 62.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

mise-à-jour : 17 novembre 2016
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX