Anatole France

L'île des pingouins

Presses pocket - n° 2398

Paris, 1985
bibliothèque insulaire
   
utopies insulaires
bestiaire insulaire
L'île des Pingouins / Anatole France ; préface de Pierre Gascar. - Paris : Presses pocket, 1985. - 351 p. ; 18 cm. - (Presses pocket, 2398).
ISBN 2-266-04553-9

PIERRE GASCAR : […]

Chez Tomas More, au XVIe siècle, il n'y a jamais, entre son île d'Utopie et celle où Christophe Colomb vient d'aborder, que l'écart de l'imaginaire ; sans Walter Raleigh, qui a exploré les bords de l'Orénoque, peuplés d'étranges êtres humains, Swift n'aurait pas l'idée des Voyages de Gulliver ; Daniel Defoe n'inventerait pas Robinson Crusoé, s'il n'accompagnait par la pensée les nombreux devanciers de Cook ; sans J.-B. Charcot, qui prospecte l'Antarctique, Anatole France n'écrirait pas l'Île des Pingouins …

Les grands voyageurs ouvrent le champ aux entreprises de l'esprit les plus fructueuses, en entraînant toujours dans leur sillage quelques écrivains en quête de sujets de contes fantastiques ou de paraboles au moyen desquelles nous apporter d'utiles leçons. Dans la relation de son expédition en Antarctique publiée en 1903, J.-B. Charcot complétait, entre autres choses, les informations qu'on possédait déjà sur les mœurs d'un spécimen de la faune de ces régions polaires, le manchot ou grand pingouin 1, animal dont l'aspect endimanché et le maintien plutôt cocasse contrastent avec l'inhospitalité des lieux où il vit et font penser à une plaisanterie que la nature se serait faite à elle-même.

Cette note ironique, au milieu de la banquise balayée par le blizzard, ne pouvait manquer d'être retenue par un homme comme Anatole France, toujours ravi de constaster les singularités dont notre monde réputé si harmonieux abonde, et qui découvrait du même coup une image caricaturale de l'humanité dans ces troupes d'oiseaux incapables de voler, perdus dans un milieu hostile, mais solennels et clabaudants.

[…]

On comprend qu'Anatole France, lisant les récits de Charcot, ait aussitôt imaginé un conte philosophique dans lequel la race des pingouins constituerait la souche de l'humanité, celle-ci se trouvant évidemment condamnée par voie héréditaire à traîner, le long des millénaires, l'air de dignité plutôt grotesque que les représentants de l'espèce originelle affichent au milieu des étendues glacées.

[…]

Préface, pp. 7-8

1.« Le vrai pingouin est exclusivement nordique. Homologue du manchot, certes, mais très différent génétiquement : le premier appartient à la famille des alcidés, le second à celle des sphéniscidés. Deux quasi-sosies mais sans lien de parenté. Nés en des lieux diamétralement opposés, les deux pôles de la sphère terrestre, de l'adaptation à des contraintes similaires. » — Henri Gourdin, « Le grand pingouin », Arles : Actes sud, 2008 (p. 9).
EXTRAIT

Après quatre-vingt-dix jours de navigation j'abordai dans le port vaste et désert des Pingouins philomaques et me rendis à travers des campagnes incultes jusqu'à la capitale en ruine.

[…]

— Qu'est-ce que vous voulez ? me demanda rudement, sous la porte de la ville, un militaire dont les moustaches menaçaient le ciel.
— Monsieur, répondis-je, je viens, en curieux, visiter cette île.
— Ce n'est pas une île, répliqua le soldat.
— Quoi ! m'écriai-je, l'île des Pingouins n'est point une île ?
— Non, monsieur, c'est une insule. On l'appelait autrefois île, mais, depuis un siècle, elle porte par décret le nom d'insule. C'est la seule insule de tout l'univers. Vous avez un passeport ?

Livre IV, chapitre 2, p. 165

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Anatole France, « L'île des Pingouins », Paris : Calmann-Lévy, 1908
  • Anatole France, « L'île des Pingouins » préface de Pierre Gascar, Paris : Calmann-Lévy, 1980
  • Anatole France, « L'île des Pingouins » préface de Pierre Bourgeade, ill. d'Eugène Darnet, Paris : Messidor (Les Grands romans de la liberté, 7), 1990

mise-à-jour : 24 mai 2008
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX