Walter Benjamin

Écrits autobiographiques

Christian Bourgois - Choix-essais

Paris, 1994
bibliothèque insulaire
  
Méditerranée
Baléares
Ecrits autobiographiques / Walter Benjamin ; éd. allemande établie et annotée par le Prof. Hermann Schweppenhäuser et le Dr Rolf Tiedemann ; texte français de Christophe Jouanlanne et Jean-François Poirier. - Paris : Christian Bourgois, 1994. - 421 p. ; 20 cm. - (Choix-essais).
ISBN 2-267-01231-6
L'existence de Walter Benjamin paraît vouée à l'errance : le goût et la nécessité du voyage y ont leur part — le goût dès l'enfance, la nécessité toujours plus pressante au fil du temps.

À Ibiza, où il se rend depuis Hambourg à bord d'un cargo, les deux motifs se conjuguent. « Espagne 1932 » 2 relate les leçons tirées du contact avec la communauté insulaire restée en marge — pour peu de temps encore — des principaux courants d'évolution à l'œuvre en Europe ; Benjamin s'y montre sensible à l'habitat et à son aménagement, ordonné « selon un ordre strict et symétrique », note le caractère archaïque de l'économie insulaire … Observations qu'il développera dans plusieurs récits 3.

En 1924, il avait effectué un premier séjour insulaire et méditerranéen — à Capri où il rencontra Asja Lacis à qui sera dédié « Sens unique ». Sept ans plus tard, en mai 1931, Benjamin évoque ce voyage 4 alors qu'il séjourne à Juan-les-Pins ; il se remémore la « promesse » de Capri, « promesse de grands voyages » au bénéfice de celui qui — croit-il, ou souhaite-t-il croire — « a tous les fils en main » ...
       
1.« Du flâneur au fugitif » — titre d'un chapitre du beau et monumental ouvrage de Jean-Michel Palmier, « Walter Benjamin : le chiffonnier, l'Ange et le Petit Bossu », Paris : Klincksieck, 2006
2.pp. 213-239
3.Recueillis dans « Rastelli raconte ... et autres récits », Paris : Seuil (Points, P13), 1995
4.pp. 176-177
EXTRAIT Des trois grand souhaits de ma vie, j'ai d'abord reconnu celui de faire de grands, mais surtout de longs voyages. J'en ai pris conscience aussi très longtemps avant qu'il ne soit exaucé, même si ce fut l'œuvre d'un formidable choc en retour. Au départ ça n'était peut-être que l'irrésistible envie de fuir l'Allemagne […]. Puis vint le moment où j'avais suffisamment mis de côté pour pouvoir, à la rigueur, passer quelque temps à l'étranger : nous nous étions mis d'accord avec plusieurs amis pour Capri. […] La véritable décision touchant à ce voyage ne remonte pas à [la] décision subite de quitter Berlin […] mais à la disposition où je me trouvais cinq ou six semaines plus tard, quand mes moyens d'existence furent épuisés, à tout subir sans exception afin seulement de n'être pas obligé de quitter l'île. J'avais alors très sérieusement envisagé l'idée de vivre dans l'une des grandes grottes, et les images que j'avais en tête à ce moment-là étaient si vivantes que je ne sais plus très bien si elles provenaient purement et simplement de mon imagination ou si l'un des récits d'aventure, dont l'île abonde, racontait que quelqu'un avait fait une chose analogue pendant la guerre. Ainsi ce vœu fut-il exaucé avec ce séjour et plus tard grâce à lui. Car je crois qu'avoir vécu longtemps à Capri est une promesse de grands voyages, tant celui qui a vécu longtemps là-bas croit très profondément qu'il a tous les fils en main et qu'il recevra à son heure tout ce dont il a besoin.

pp. 176-177
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Walter Benjamin, « Écrits français », Paris : Gallimard (Folio essais, 418), 2003
  • Walter Benjamin, « Rastelli raconte ... et autres récits », Paris : Seuil (Points, P13), 1995
  • Walter Benjamin, « Récits d'Ibiza, et autres récits » trad. et introd. de Pierre Bayart, Paris : Riveneuve, 2011

mise-à-jour : 21 octobre 2014

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX