Jean Selz

Viaje a las islas Pitiusas / Voyage aux îles Pythiuses

T.E.H.P.

Sant Josep (Ibiza), 2004
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée
Baléares

parutions 2004

Viaje a las islas Pitiusas = Voyage aux îles Pythiuses [2a ed. corregida y ampliada] / Jean Selz ; introducción/introduction : Vicente Valero. - Sant Josep (Ibiza) : T.E.H.P., 2004. - 139 p. : ill. ; 23 cm. - (Viajeros a las islas, 1).
ISBN 84-88339-11-9
Écrivain et critique d'art, Jean Selz (1904-1997) a découvert Ibiza en 1932 et y a résidé jusqu'en 1934 avant d'y revenir pour un séjour plus bref dans les années 50.

Son témoignage éclaire précieusement les deux séjours de Walter Benjamin (1932 et 1933) et, plus généralement, la vie que menaient dans l'île artistes et intellectuels alors que l'Espagne était sur le point de se déchirer et qu'en Europe la menace d'un conflit majeur prenait chaque jour plus de consistance.

Principal artisan de ce choix de texte, Vicente Valero présente en outre deux articles où Jean Selz porte son regard sur l'île, ses habitants et son mode de vie, ainsi qu'un choix de photographies qui donnent à voir Ibiza (en 1950) avant l'irruption du tourisme de masse et des promoteurs immobiliers. 
SUMARIO
SOMMAIRE
Vicente Valero
Introducción y notas

Jean Selz
  • Viaje a las islas pitiusas
  • Ibiza, isla de la antigüedad mediterránea
  • Walter Benjamin en Ibiza
  • Una experiencia de Walter Benjamin
  • Una isla afortunada guarda sus tradiciones
Jean Selz
fotografías - 1950 - photographies

Vicente Valero
Introduction et notes

Jean Selz
  • Voyage aux îles Pythiuses
  • Ibiza, île de l'antiquité méditerranéenne
  • Walter Benjamin à Ibiza
  • Une expérience de Walter Benjamin
  • Une île fortunée garde ses traditions
EXTRAIT Des différences géologiques, archéologiques et ethnographiques séparent assez profondément l'un de l'autre les deux archipels qui sont aujourd'hui rassemblés sous la même dénomination de Baléares. On pourrait presque dire de Mallorca qu'elle occupe une place entre la Corse et la Côte d'Azur. À 60 milles au sud-ouest, Ibiza est déjà une terre africaine.

Trop petite, trop isolée, trop à l'écart des grandes lignes de navigation et trop « en arrière » du siècle pour avoir contribué en rien au récent succès touristique des « îles Baléares » que Mallorca seule a provoqué, Ibiza, grâce à la discrétion de sa position géographique, a pu conserver intact son caractère pythiusien qui en fait une des îles les plus intéressantes de la Méditerranée.

Ceux qui ont fait, de Palma à Valence ou à Alicante, quelques heures ou quelques jours d'escale dans le port d'Ibiza croiront savoir de quel caractère je veux parler. Ils auront vu, dominée par une basilique — cette cathédrale que les chrétiens du XIIIe siècle ont commencé de bâtir sur l'emplacement d'un temple élevé à Mercure et que protégèrent contre les pirates, les formidables murailles construites par les Musulmans —, une ville toute blanche bâtie en gradins sur un rocher. Ils auront vu, près d'un marché où l'on vend des tortues de mer et des poissons volants, une église noire et des femmes se rendre à la messe dans leur costume de soie bleue, verte ou jaune — jupe plissée et long tombant donnant à la démarche la raideur et la grâce d'un mouvement d'accordéon —, les pieds chaussés de sandales en fibres d'aloès, les cheveux nattés et la poitrine bardée de douze chaînes d'or que surmonte un Christ couronné. Ils auront vu, dans le petit musée archéologique, des amphores d'argile phénicienne identiques à celles que l'on peut acheter pour quelques sous chez le potier et que les femmes, revenant des fontaines, portent avec une attitude que la hanche et les bras ont apprise il y a 25 siècles.

Ce sont là quelques-uns des aspects les moins négligeables de l'île. Cependant, le caractère d'Ibiza et de ses habitants réside ailleurs encore, en des régions moins apparentes et qu'on ne peut découvrir qu'avec le temps, lorsque de multiples investigations vous conduisent à saisir les mouvements profonds de la mentalité indigène que des remous provoqués parfois par le heurt avec l'esprit de non-tradition de la génération républicaine font ressurgir un instant de l'ombre où les années les feront définitivement disparaître.

Voyage aux iles Pythiuses : Ibiza, île de l'antiquité méditerranéenne (1927), pp. 105-106
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Viaje a las islas Pitiusas = Voyage aux îles Pythiuses », Sant Josep (Ibiza) : T.E.H.P., 2000
  • « Voyage aux iles Pythiuses : Ibiza, île de l'antiquité méditerranéenne », La Nature (Paris), n° 2927, 15 avril 1934
  • « Walter Benjamin à Ibiza », in Walter Benjamin, Écrits français, Paris : Gallimard (Bibliothèque des idées), 1991 ; Gallimard (Folio-essais, 418), 2003
  • « Une expérience de Walter Benjamin », in Walter Benjamin, Écrits français, Paris : Gallimard (Bibliothèque des idées), 1991 ; Gallimard (Folio-essais, 418), 2003
  • « Une île fortunée garde ses traditions », Information Unesco (Paris), n° 224, 18 février 1957
  • « Le charivari à Ibiza », Revue de folklore français et de folklore colonial, tome XI-2, avril-juin 1940

mise-à-jour : 21 octobre 2014

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX