Jean-Robert Léonidas

Rêver d'Haïti en couleurs / Colorful dreams of Haiti, photographies de Frantz Michaud, préface de Gérald Bloncourt

CIDIHCA

Montréal, 2009

bibliothèque insulaire

   
Haïti
peintres des îles
parutions 2009
Rêver d'Haïti en couleurs = Colorful dreams of Haiti / Jean-Robert Léonidas ; photographies de Frantz Michaud ; préface de Gérald Bloncourt. - Montréal : CIDIHCA, 2009. - 236 p. : ill., carte ; 34 cm.
ISBN 978-2-89454-235-4
Il n'est plus habité que par un seul rêve, … revisiter ces lieux où les mythologies des nomades situent l'entrée du Paradis.

Emile Ollivier, cité p. 144

Mai 1999 a vu l'aboutissement d'un projet que beaucoup tenaient pour utopique : exposer à Port-au-Prince — au Musée du Panthéon national d'Haïti dirigé par Lionel Lerebours — les œuvres d'artistes haïtiens vivant à l'étranger. Ainsi que le souligne Marie-Thérèse Guilloteau, l'une des organisatrices, c'était pour les participants « la double opportunité de se retremper dans le quotidien du pays natal et de montrer leurs œuvres au public haïtien de l'intérieur », un constat qui met en lumière la portée esthétique et sociale autant qu'affective de l'évènement.

Ces différents aspects sont mis en valeur dans le volume co-réalisé par Jean-Robert Léonidas (textes 1) et Frantz Michaud (photographies) ; il se compose de trois grandes sections : une introduction historique 2, la présentation illustrée des artistes 3 et un reportage où sont fixés les temps forts du retour sur le sol natal des exposants expatriés — riche de rencontres, ce carnet de voyage à Port-au-Prince et à Jacmel est un des atouts de l'ouvrage.

Dix ans se sont écoulés entre la manifestation et la parution du livre ; dans les semaines qui ont suivi celle-ci, Port-au-Prince et ses environs ont été ravagés par le tremblement de terre qui n'a pas épargné nombre des lieux d'art et de culture ayant accueilli les participants. Dans un message du 14 mars 2010, Jean-Robert Léonidas en établit un décompte nécessairement provisoire :
  • Ont été détruits, les bâtiments hébergeant le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère des Haïtiens vivant à l'Etranger — deux instances activement impliqués dans les activités artistiques de 1999 ;
  • le Palais National détruit ;
  • le musée du Collège Saint-Pierre endommagé ;
  • la Galerie Nadère de Port-au-Prince détruite ;
  • le Centre d’Art de Port-au-Prince endommagé ;
  • le fameux tableau de Guillaume Guillon Lethière intitulé Le Serment des Ancêtres a été heureusement récupéré des ruines du Palais National, légèment abîmé mais entier ;
  • le Musée du Panthéon National (MUPANAH) n’a pas été endommagé ;
Quant aux artistes, certains font le va-et-vient entre Port-au-Prince et les Etats-Unis. Aucun n’a été physiquement frappé.
                 
1.En français et en anglais.
2.Où l'auteur rappelle à juste titre que Jean-Jacques Audubon, le célèbre peintre naturaliste, est né en 1785 aux Cayes d'un père français et d'une mère mulâtre.
3.Trop d'individualités irréductibles composent le groupe pour qu'il soit pertinent d'y rechercher des convergences ou des clivages au-delà du simple constat de la prégnance des scènes de la vie locale avivées par la nostalgie et de l'influence des courants artistiques majeurs qui ont assis le renom de la peinture haïtienne et ébloui le monde.
LES ARTISTES Reynald André (Reggie), Chantal Paret Antoine, Frantz Baltazar, Lucien Bourdeau, Michael Brudent, Johnny Charlemagne, Jean Fritz Chéry, Jean Richard Coachy, Mona Haigler Coichy, Raphaël Denis, Shubert Denis, Albert Depas, Emmanuel Dostaly, Maryse Edouard, Joseph Fatal, Marc Antoine Gaston, Eric Girault, Dr François-Riclès Gracia, Jean Guillot Sr., Clifford Guilloteau, Nicole Brice Hyppolite (NBH), Claude M. Jean-Louis, Manley Lamarre, Yolène Legrand, Elie Lescot, Pierre Richard Lespès, Garry Lochard, Rolande Magloire, Michèle Voltaire Marcelin, Emmanuel Mérisier, Frantz Michaud, Jean Eddy Moïse, Joseph Tony Moïse, Mireille Moïse, Patrice Piard, Georges Remponeau, Evelyne Ridoré, Jean Vernet Sénatus, Héranie Sénatus, Engels Souffrant, Fritz St. Jean, Margaret Solon, Nicole Titus, Jean Dominique Voley, Edouard Wah, Patrick Gérard Wah
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jean-Robert Léonidas, « Retour à Gygès », Léchelle : Zellige, 2017
  • Jean-Robert Léonidas, « A chacun son big-bang », Léchelle : Zellige, 2012
  • Jean-Robert Léonidas, « Rythmique incandescente », Paris : Riveneuve (Arpents), 2011
  • Jean-Robert Léonidas, « Ce qui me reste d'Haïti : fragments et regards », Montréal : CIDIHCA, 2010
  • Jean-Robert Léonidas, « Parfum de bergamote », Montréal : CIDIHCA, 2007
  • Jean-Robert Léonidas, « Les campêches de Versailles », Montréal : CIDIHCA, 2005
  • Jean-Robert Léonidas, « Prétendus créolismes : le couteau dans l'igname », Montréal : CIDIHCA, 1995
  • Jean-Robert Léonidas, « Sérénade pour un pays, ou la génération du silence », Montréal : CIDIHCA, 1992
Sur le site « île en île » : dossier Jean-Robert Léonidas
blog de Jean-Robert Léonidas

mise-à-jour : 25 juin 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX