Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre

Eloge historique et philosophique de mon ami

Payot & Rivages - Rivages poche, 816

Paris, 2014

bibliothèque insulaire

 
bestiaire insulaire
Maurice, Rodrigues, Chagos, …
parutions 2014
Eloge historique et philosophique de mon ami / Bernardin de Saint-Pierre ; préface de Guillaume Métayer. - Paris : Payot & Rivages, 2014. - 74 p. ; 17 cm. - (Rivages poche, 816).
ISBN 978-2-7436-2832-1
Quand il embarque pour l'Île-de-France (Maurice) en 1768, Bernardin de Saint-Pierre n'est pas seul et il fait de la place dans sa cabine pour Favori, son chien. Entre l'un et l'autre, l'entente est parfaite. Favori est paré de toutes les qualités, mais son appétit insatiable de conquêtes féminines l'incite à faire de fréquentes fugues. Au soir il est de retour, toujours aussi attachant.

Mais un jour Favori ne rentre pas. Bernardin de Saint-Pierre ne le reverra plus et croira la rumeur selon laquelle Favori aurait été aperçu à Bourbon (La Réunion).

De cette amitié exemplaire, l'écrivain témoignera à deux reprises au moins. Dans cet hommage ou l'émotion se dissimule derrière l'ironie et la parodie d'un genre en vogue à l'époque. Dans Paul et Virginie, qui se passe à l'Île-de-France, Bernardin de Saint-Pierre met en scène un chien — Fidèle, le chien de notre case dont on connaît la fin exemplaire.

       
Favori, l'ami de Bernardin était un épagneul ; c'est pourtant le portrait d'un fox qui illustre la couverture du livre.
EXTRAIT Favori plaisait aux dames, et il les aimait. […] Fatale complaisance ! À peine Favori eut-il goûté l'ivresse de cette cruelle passion, qu'il ne mangeait plus. La nuit, il ne faisait que se plaindre ; il haletait, il pleurait. On le ramenait le soir ; mais dès la pointe du jour il s'échappait, et courait à une lieue de là.

Dans une de ces courses, il me fut enlevé, et j'appris par des marins que l'on l'avait vu errer dans l'île de Bourbon. Oh ! Comme je l'ai vu combattre entre l'amour et l'amitié ! Sortir, rentrer, se placer à mes pieds, courir comme s'il avait pris son parti ; puis revenir, se coucher, baisser la tête, remuer la queue : il semblait me dire : Vous me reverrez ce soir. Il eût voulu se partager entre les deux sentiments qui l'agitaient.

Favori, si vous vivez encore, puissent les Naïades de Bourbon vous offrir, dans vos courses, leurs eaux argentées ! Que les vents des tropiques agitent vos soies, et rafraîchissent ce cœur où ont brûlé les feux de l'amitié ! Si quelque fois, du haut d'un rocher, aspirant l'air, vous appelez, comme jadis, par vos soupirs, votre maître, hélas ! perdu comme vous dans un autre hémisphère, puisse l'amour vous consoler de sa perte !  Que les jeunes filles de Bourbon vous prodiguent les soins les plus doux. Qu'elles se plaisent à peigner vos longues soies ; qu'elles vous dédommagent, par leurs baisers, de ceux que vous aimiez à recevoir du plus tendre des maîtres !

Mais, si vous n'êtes plus, cher Favori, puissiez-vous donner votre nom à quelque promontoire ! Puissent vos vertus et votre ami le faire passer à la postérité !


pp. 72-75
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Eloge historique et philosophique de mon ami », in Œuvres complètes : Études de la nature, tome quatrième, Paris : Méquignon-Marvis, 1818
  • Bernardin de Saint-Pierre, « Voyage à l'Isle de France » texte augmenté d'inédits avec notes et index par Robert Chaudenson, Rose Hill (Île Maurice) : Éd. de l'océan Indien, 1986
  • Bernardin de Saint-Pierre, « Voyage à l'île de France », extraits in Serge Meitinger et Carpanin Marimoutou (éd.), Océan Indien, Paris : Omnibus, 1998
  • Bernardin de Saint-Pierre, « Voyages à l'île Maurice et La Réunion » textes choisis et présentés par Elisabeth Audoin, Paris : Magellan & Cie, 2004

mise-à-jour : 23 juillet 2017
Bernardin de Saint-Pierre : Eloge historique et philosophique de mon ami
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX