Ina Césaire

Moi Cyrilia, gouvernante de Lafcadio Hearn

Elytis - Grands voyageurs

Bordeaux, 2009
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
Martinique

parutions 2009

Moi Cyrilia, gouvernante de Lafcadio Hearn / Ina Césaire. - Bordeaux : Elytis, 2009. - 124 p. : ill. ; 24 cm.
ISBN 978-2-35639-015-8
Grâce à vous, Monsieur Hearn, on dirait bien que la misère du Nègre peut être traduite !

p. 97

Pour évoquer la longue escale martiniquaise de Lafcadio Hearn — il a séjourné à Saint-Pierre d'octobre 1887 à mai 1889 —, Ina Césaire imagine un échange de paroles entre Cyrilia, « gouvernante » de l'écrivain, et son amie Renélise.

L'œuvre de Lafcadio Hearn fournit, pour une part, la matière du dialogue : les deux « commères » commentent l'intérêt qu'il portait à la vie quotidienne des habitants de Saint-Pierre, à leur langue et à leur culture.

En contrepoint, Ina Césaire donne à entendre la voix des deux protagonistes qu'elle met en scène, en leur insufflant une vie où se reflète la trame de la cité disparue en 1902 sous les cendres de la Montagne Pelée.

Deux précieux compléments enrichissent l'ouvrage :
  • Statue de Lafcadio Hearn, poème d'Aimé Césaire extrait de Ferrements ;   
  • Un portrait de Lafcadio Hearn par Dominique Rolland, qui inscrit le séjour martiniquais au cœur d'un parcours menant de Leucade au Japon en passant par l'Irlande et les Etats-Unis.
❙ Ina Césaire, fille d'un père qui a marqué la littérature du XXe siècle, est née en Martinique en 1942. Ethnologue spécialisée dans l'étude des littératures orales de la Caraïbe, elle a publié plusieurs ouvrages sur les contes de la Martinique. A côté de ses travaux universitaires, elle est également l'auteur de nombreux textes de fiction, romans, nouvelles et pièces de théâtre.
EXTRAIT    — Maintenant qu'il est parti, ma commère, tu peux bien me dire ce que tu as préféré, chez Monsieur Hearn ?
Cyrilia garda un instant le silence, avant de répondre.
   — J'ai aimé en lui beaucoup de choses et je n'ai pas honte de le dire … D'abord, c'était un homme respectueux …
   — Un homme respectueux, dis-tu ? Tu plaisantes ? Pas respectueux des femmes, en tout cas ! Avec ses fréquentations douteuses …
   Cyrilia haussa les épaules.
   — En tout cas, il l'était avec moi ! Il me demandait mon avis, il l'écoutait et il en tenait compte pour faire ses choix ! Je n'ai jamais vu un homme savoir écouter comme lui !
   Renélise ne s'avoua pas battue.
   — N'est-ce pas pour mieux écrire ses livres qu'il s'intéressait tant aux gens ?
   — Non, ma commère, affirma-t-elle avec calme. C'est parce qu'il s'intéressait aux gens qu'il écrivait des livres ! Ne t'ai-je pas dit qu'il m'avait promis d'apprendre le créole ?
   — Mais c'était par manière de plaisanterie !
   Cyrilia éleva la voix d'un ton.
   — Pas du tout ! Je me suis longtemps moquée de sa manie de prendre des notes. C'est pourtant comme ça qu'il a appris le créole. Il l'a même écrit, d'après ce qu'il m'a dit !
   La lavandière arbora un sourire entendu.
   — Tu as dû mal comprendre, ma chère, on ne peut pas écrire le créole !
   — Pourquoi pas, si on sait le lire ?
   Le sourire de sa voisine s'élargit encore.
   — Qu'est-ce que tu vas chercher là, ma fille ! On voit que tu as vécu auprès d'un philosophe !
   Cyrilia se leva, fit quelques pas dans le jardin et se plongea avec nostalgie dans la contemplation d'une fleur d'hibiscus qui venait d'éclore en dépit du terrain sablonneux sur lequel elle avait pris le risque de planter l'arbrisseau.
   — Pour tout de bon, c'était un homme de lettres et un homme de bien aussi !

pp. 89-90
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Lafcadio Hearn, « Youma, roman martiniquais », Paris : Mercure de France, 1923 ; Paris : Les Libertés françaises, 1937 ; Fort-de-France : Désormeaux, 1973
  • Lafcadio Hearn, « Esquisses martiniquaises », Paris : Mercure de France, 1924 ; Paris : Annuaire international des Français d'Outre-mer, 1977 ; Paris : L'Harmattan, 2004
  • Lafcadio Hearn, « Contes des tropiques »,  Paris : Mercure de France, 1926 ; Paris : Annuaire international des Français d'Outre-mer, 1976
  • Lafcadio Hearn, « Un voyage d'été aux tropiques », Paris : Mercure de France, 1931 ; Paris : L'Harmattan, 2004
  • Lafcadio Hearn, « Trois fois bel conte », Paris : Mercure de France, 1939 ; Vaduz (Liechtenstein) : Calivran Anstalt, 1978
  • Lafcadio Hearn, « Gombo Zhèbes : Petit dictionnaire de proberbes créoles », Le Gosier (Guadeloupe) : CARET, 1998
  • « Contes créoles II » recueillis par Lafcadio Hearn, transcrits et trad. en français par Louis Solo Martinel, Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2002
  • Lafcadio Hearn, « Aux vents caraïbes : deux années dans les Antilles françaises », Paris : Hoëbeke, 2004 (réunit : Un voyage d'été aux tropiques, Esquisses martiniquaises et Contes des tropiques)
  • « Contes de mort et de vie aux Antilles » traduits et édités par Joëlle Laurent et Ina Césaire, Paris : Nubia (Kocc-Barma Faal), 1976
  • Ina Césaire, « Mémoires d'isles : Maman N. et Maman F. », Paris : Éd. Caribéennes (Veilllées vivantes), 1985
  • Ina Césaire, « L'enfant des passages, ou La geste de Ti-Jean », Paris : Éd. Caribéennes (Veilllées vivantes), 1987
  • Ina Césaire, « Contes de nuits et de jours aux Antilles », Paris : Ed. Caribéennes, 1989
  • Ina Césaire, « Le conte antillais : une tradition en mutation », in Jacques Aly et Philippe Martel (dir.), Oralités Caraïbes, Saint-Denis : Université Paris VIII-Vincennes, 1991
  • Ina Césaire, « Zonzon tête carrée », Monaco : Ed. du Rocher, 1994 ; Paris : Le Serpent à plumes (Motifs, 202), 2004
  • Ina Césaire, « La faim, la ruse, la révolte : essai d'analyse anthropologique du conte antillais », Fort-de-France : Service des musées régionaux (Connaissance du patrimoine du Musée régional d'histoire et d'ethnographie), 2008
Sur le site « île en île » : dossier Ina Césaire

mise-à-jour : 28 décembre 2009

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX