Samuel Beckett

En attendant Godot

Les Éd. de Minuit

Paris, 1991

bibliothèque insulaire

   
Irlande
En attendant Godot / Samuel Beckett. - Paris : Les éd. de Minuit, 1991. - 134 p. ; 18 cm.
ISBN 2-7073-0148-5
SAMUEL BECKETT : Vous me demandez mes idées sur En attendant Godot […] et en même temps mes idées sur le théâtre. Je n'ai pas d'idées sur le théâtre. Je n'y connais rien. Je n'y vais pas. C'est admissible.

[…]

Je ne sais pas qui est Godot. Je ne sais même pas, surtout pas, s'il existe. Et je ne sais pas s'ils y croient ou non, les deux qui l'attendent.

[…]

Estragon, Vladimir, Pozzo, Lucky, leur temps et leur espace, je n'ai pu les connaître un peu que très loin du besoin de comprendre. Ils vous doivent des comptes peut-être. Qu'ils se débrouillent. Sans moi. Eux et moi nous sommes quittes.

 Lettre à Michel Polac, janvier 1952 [en ligne]
JEAN MARTIN 1 : […]

En avons-nous entendu des exégèses — “ Godot ”, mais c'est “ God ” voyons ! Les conversations allaient bon train. Sam s'amusait beaucoup quand on lui rapportait ça.

“ En créant Godot ”, Magazine littéraire, Janvier 1999
       
1. Jean Martin interprétait Lucky à la création d' “ En attendant Godot ”.

PAUL-LOUIS ROSSI : J'ai dû assister à une représentation d'En attendant Godot (avec Pierre Asso), à Nantes, vers 1954. De cette époque imprécise, je garde une page de journal, avec une photographie de Roger Blin dans le rôle de Pozzo — visage de clown outrageusement fardé — au-dessus d'un texte de Samuel Beckett, intitulé Encore un pour rien :

Et je suis encore en route, par non et par oui, vers un encore à nommer, pour qu'il me laisse en paix, pour qu'il ne soit plus, pour qu'il n'ait jamais été. Nommer, non, rien n'est nommable, dire, non, rien n'est dicible, quoi donc, je ne sais pas, il ne fallait pas commencer …

Celui qui connaît l'Irlande, qui a vu les hommes adossés aux murs des villages et des ports, dans le vide tourmenté du jour, celui-là seul peut comprendre la dimension de l'attente, du silence, de l'angoisse et de la désespérance. Et l'intrusion soudaine de la parole, du débit incohérent de la parole : mélange de l'épopée et de l'humour. C'est que les personnages de Beckett, dans leur misère, n'en sont pas moins des acteurs, comme tout habitant de la planète en dérive, comme chaque résident de ces pays et de ces îles, à l'extrême Ouest de l'Europe, où chacun campe dans son identité. Où chacun vit comme un héros, dans la proximité fatale de la mort et de la résurrection, et dans sa croyance naturelle, qu'elle soit d'origine catholique, biblique, païenne ou existentielle.

« L'Ouest surnaturel : les écrivains du bout des terres vers les îles », Paris : Hatier (Brèves, Littérature), 1993 (p. 136)

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « En attendant Godot », Paris : Éd. de Minuit, 1952
  • « La ka èspéré Godot » trad. en créole par Monchoachi, Paris : New legend, 2002
  • « Molloy », Paris : Union générale d'éditions (10/18, 81-82), 1971

mise-à-jour : 13 août 2020

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX