Jean Bernabé

Le bailleur d'étincelle

Écriture

Paris, 2002
bibliothèque insulaire
   
bannzil kréyòl
Martinique

parutions 2002

5ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2003)
ouvrage en compétition
Le bailleur d'étincelle / Jean Bernabé ; préface de Raphaël Confiant. - Paris : Ecriture, 2002. - 267 p. ; 23 cm.
ISBN 2-909240-52-5

NOTE DE L'ÉDITEUR : Dans une misérable case de Bois-Cacao, un hameau de la Martinique, une sage-femme prophétise un destin d'exception au petit Lorimer Printemps. Il est vrai que le nouveau-né présente une particularité anatomique peu banale, qui devrait plus tard lui assurer un vif succès auprès de la gent féminine.

Privilège ou handicap ? Devenu adulte, Lorimer se passerait bien volontiers de ce gage supplémentaire de virilité. Las ! D'autres ont deviné, dans cette facétie de la nature, la solution à leurs propres soucis, et se chargent d'en faire la publicité. Le plus zélé d'entre eux, Hippolyte Balavouelle, compte sur Lorimer pour « déboucher » Calalou, sa ravissante épouse, trop étroitement recousue après son accouchement … Et le miracle se produit !

Dès lors, la réputation de Lorimer est faite : bien plus qu'un prodige sexuel, le « bay lolo » est avant tout un bienfaiteur. Comment, alors, ce « bailleur d'étincelle », ce donneur d'espérance, refuserait-il de dispenser autour de lui la joie et le réconfort ? Comment empêcherait-il le culte qui ne tarde pas à l'entourer ? Sa légendaire modestie irait-elle jusqu'à refuser de prendre la tête du Mouvement indépendantiste de Bois-Cacao ?

Avec « une jubilation contagieuse et un humour qui pétille à chaque phrase », pour reprendre l'expression de Raphaël Confiant, Jean Bernabé livre une « fable créole tout en légèreté d'apparence, mais empreinte d'une dérangeante gravité ».

EXTRAIT

Sous l'emprise d'un étonnement toujours neuf, Lorimer découvre qu'il est nuit close sous les étoiles en congé de scintillement. Quoi ? Il aurait donc marché plus de quatre heures ! Le temps lui avait semblé bien moindre. Seule la nuit tombée peut, en fait, lui en suggérer la durée, forcément approximative car désormais loin de la logique horlogère. Son expérience toute neuve le dote maintenant d'une autorité intérieure. Maintenant, ah ! maintenant, il sent couler en lui un sang neuf, calme et précautionneux. Un sang-lait. Un sang-sève. La membrane qui le sépare de lui-même et du monde devient plus douce. Plus souple. Plus ajustée aux déhiscences nouvelles de sa chair, grenade encore inéprouvée. Ainsi, les ténèbres son enfin devenues pour ce garçon une éclatante lumière. Expérience troublante et vertigineuse, à dix-huit ans presque révolus, et qui, assurément, doue ce dernier de vertus que lui-même s'applique obstinément à dissimuler.

p. 79

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jean Bernabé, « Partage des ancêtres », Paris : Ecriture, 2004
  • Jean Bernabé, « La malgeste des mornes », Paris : Ecriture, 2006
  • Jean Bernabé, « Litanie pour le Nègre fondamental », Montréal : Mémoie d'encrier, 2008
  • Jean Bernabé, « Fondal-Natal : grammaire basilectale approchée des créoles guadeloupéens et martiniquais » 3 vol., Paris : L'Harmattan, 1983
  • Jean Bernabé, « Grammaire créole =  Fondas Kréyòl-la : éléments de base des créoles de la zone américano-caraïbe », Paris : L'Harmattan, 1987
  • Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant, « Eloge de la créolité », Paris : Gallimard, 1989
  • Jean Bernabé et Pierre Pinalie, « Grammaire du créole martiniquais en 50 leçons », Paris : L'Harmattan, 1999
  • Jean Bernabé, Jean-Luc Bonniol, Raphaël Confiant, Gerry L'Etang (et al.), « Au Visiteur Lumineux : Mélanges offerts à Jean Benoist », Petit-Bourg (Guadeloupe) : Ibis rouge, 2000
  • Jean Bernabé, « La fable créole », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2001
  • Jean Bernabé, « La graphie créole », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2001
  • Jean Bernabé, « Précis de syntaxe créole », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2003
  • Jean Bernabé, « Obidjoul : approche écologique et cognitive au service du mieux lire-écrire le créole », Fort-de-France : Le Teneur, 2013
  • Jean Bernabé, « Approche cognitive du créole martiniquais : Ranboulzay 1 / Révolution 1 », Paris : L'Harmattan, 2015
  • Jean Bernabé, « La France, pays de race blanche : réponse à madame Nadine Morano », Paris : L'Harmattan, 2015
  • Jean Bernabé, « La dérive identitaire », Paris : L'Harmattan, 2016
  • Jean Bernabé, « Ecriture, lecture et facture lexicale du créole : Ranboulzay 2 / Révolution 2 », Paris : L'Harmattan, 2017

mise-à-jour : 26 septembre 2018
Ecrivain et linguiste, Jean Bernabé a participé avec Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant au renouveau de la langue et de la culture créole dans les Caraïbes ; né au Lorrain (Martinique) en 1942, il est mort à Fort-de-France le 12 avril 2017.

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX