Jean-Luc Raharimanana

Revenir

Rivages

Paris, 2018

bibliothèque insulaire

   
Madagascar
parutions 2018
Revenir / Raharimanana. - Paris : Rivages, 2018. - 379 p. ; 21 cm.
ISBN 978-2-7436-4337-9
Il ne saura pas que Revenir n'était pas vers une terre mais vers un amour.

p. 180

Revenir ? Au temps enchanté de l'enfance ? Au pays natal ? Auprès des siens ? Auprès d'Elle ? Auprès des enfants ?

Pour Hira, le chemin du retour est long, tortueux, éprouvant, rythmé par les désordres de son île et du monde — spécialement par les plaies toujours à vif de la colonisation. En arrière-plan, l'aventure du père : enfance meurtrie puis exigeant engagement politique débouchant sur la torture et la prison.

Opacités à traverser et tensions à déjouer, l'histoire individuelle, l'histoire familiale et l'histoire de l'île se croisent, se mêlent ou s'opposent. L'écriture à laquelle Hira se sait voué depuis l'enfance pourrait faire obstacle au retour. C'est elle qui ouvre la voie et permet la nécessaire transmission : Raconter encore. Encore et encore. De mille manières reprendre la voix du père … (p. 372)
NASSUF DJAILANI : […]

En creux, Revenir est […] un roman d’amour. Entre les lignes, on peut lire les aveux d’un écrivain qui est aussi un homme à la ville. Un homme qui avoue à sa bien-aimée être un mari absent. Comme si l’écriture le volait à elle. Une œuvre en forme de demande de pardon sans le dire ouvertement, mais on le devine. D’ailleurs l’épouse a cette phrase terrible à l’adresse de l’absent : « Revenir tue si ce n’est pas vers soi-même » (p. 347). Tout le projet du roman semble tendre vers cet objectif : revenir à soi pour mieux embrasser les autres. Raharimanana y parvient si bien avec ce roman poétique, avec une écriture photographique comme des instantanées.

[…]

→ « Revenir, un coup de poing signé Raharimanana », Project-Île (Revue d'analyse, de réflexion et de critique sur les arts et littératures de l'océan Indien) [en ligne]
EXTRAITS La mère de Hira était née à Ambibaka, dans cette brousse où l'administration coloniale avait relégué ces bâtards ! Hira comprenait parfaitement pourquoi sa mère disait toujours : « Regarde comme nous sommes beaux ! Regarde ! Nous venons de l'alliance de tous ces peuples, nous venons du meilleur de tous. Nous venons des désirs, nous venons des envies de se rassembler. Ont-ils, ces gens qui nous traîtent de bâtards, toutes les beautés de ces traversées des mondes ? C'est magnifique de se rencontrer. Regarde, regarde comme nous sommes beaux ! Sur ton visage les terres d'Ujunga. Sur ton visage les terres de Pemba. De Maore. D'Aden. Sur ton visage les terres du Morbihan. Sur ton visage les côtes indiennes oubliées et l'Austronésie lointaine. Sur ton visage. Sur ta peau. Sakalava. Antakarana. Tsimihety. Betsimisaraka. Tu es tout cela. »

p. 170
Hira ne parvient pas à écarter les pensées qui l'enracinent dans la douleur. Lorsque ses livres le ramènent encore et toujours à la violence de cette île, à la violence de ce monde. Il voudrait simplement vivre. Revenir, revenir ! À cet enfant qu'il était, soûl de la beauté du monde, émerveillé des arabesques des abeilles ou des écritures sans trace des vols d'oiseaux. Il voudrait simplement n'avoir plus à penser la douleur qui n'est pas la sienne. Vivre avec Elle. Vivre avec ses enfants. Ne pas les condamner à attendre sans fin. Attendre qu'il revienne de son écriture. Attendre qu'il se dépouille de ce qui le hante. Attendre que son regard revienne et se pose sur eux. Attendre que sa voix s'extirpe du silence et quitte le murmure qui l'ensable.

pp. 291-292
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Lucarne », Paris : Le Serpent à plumes, 1996 ; Le Serpent à plumes (Motifs, 96), 1999
  • « Rêves sous le linceul », Paris : Le Serpent à plumes, 1998 ; Le Serpent à plumes (Motifs, 222), 2004
  • « Nour, 1947 », Paris : Le Serpent à plumes, 2001 ; Le Serpent à plumes (Motifs, 168), 2003 ; La Roque-d'Anthéron : Vents d'ailleurs, 2017
  • « Identités, langues et imaginaires dans l'océan Indien » textes réunis et présentés par Jean-Luc Raharimanana, Lecce : Alliance française (Interculturel Francophonies, 4), 2003
  • « L'arbre anthropophage », Paris : Joëlle Losfeld, 2004
  • « Madagascar, 1947 » ill. de photos du Fonds Charles Ravoajanahary, La Roque-d'Anthéron : Vents d'ailleurs ; Antananarivo : Tsipika, 2007
Sur le site « île en île » : dossier Raharimanana

mise-à-jour : 27 juillet 2018
Raharimanana : Revenir
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX