Paul Gauguin

Noa Noa, édition bilingue réalisée et présentée par Gilles Artur, Jean-Pierre Fourcade et Jean-Pierre Zing, trad. anglaise de John Donne

Éd. Avant et Après

Papeete, 2001

bibliothèque insulaire
   
peintres des îles
  Gauguin  
  édité à Tahiti
parutions 2001
Noa Noa / Paul Gauguin ; éd. bilingue réalisée et présentée par Gilles Artur, Jean-Pierre Fourcade et Jean-Pierre Zingg ; préface de Jean-Marie Dallet ; trad. anglaise de John Donne [contient le fac-sim. intégral du ms. de 1893, enrichi de la plupart des ill. du ms. de 1895]. - Papeete : Éd. Avant et Après, 2001. - n.p. : ill. ; 40 cm.
ISBN 2-907716-18-2

Embrouillée, l'histoire des éditions de Noa Noa ne doit pas éclipser le texte, ni les « images » que Gauguin souhaitait lui associer. L'édition proposée par les Éd. Avant et Après est, comme celles qui suivront, un compromis. Mais un superbe compromis, qui restitue le texte de Gauguin au plus près de ses intentions ; et qui le confronte à des images étroitement associées à sa gestation : dessins, aquarelles et gravures du peintre, photos.

Noa Noa restitue avec force le parfum de la vie à Tahiti à la fin du siècle dernier. C'est un témoignage unique ; c'est aussi le journal du peintre à une époque déterminante de son parcours : le choc de la découverte, la première tentative de renouvellement au contact d'une civilisation différente. Dans Noa Noa, Gauguin écoute autant qu'il regarde et donne à voir.

Cette édition reproduit le texte du premier manuscrit (1893) aujourd'hui conservé en Californie (Getty center for history of art and the humanities).

Je prépare un livre sur Tahiti et qui sera très utile pour faire comprendre ma peinture.

Gauguin, Lettre à sa femme, 1893

NOTE DE L'ÉDITEUR
 : Le manuscrit de 1893, annoncé dans la lettre à Mette, fait l'objet de cette édition. Resté longtemps inconnu, puis considéré comme perdu, il fut retrouvé par hasard dans un grenier, à Paris, plus de cinquante ans après la mort de Gauguin. Son importance est considérable.

Gauguin, fasciné par le peuple tahitien (…) dont il s'est inspiré pour réaliser des aquarelles, des bois gravés et des monotypes a également décrit ses réflexions sur la peinture et la culture tahitiennes, réflexion qui composent Noa Noa. Le manuscrit est ici accompagné de ses peintures.
EXTRAIT Tout m'aveuglait m'éblouissait dans le paysage. Venant de l'Europe j'étais toujours incertain d'une couleur cherchant de midi à 14 heures : celà était cependant si simple de mettre naturellement sur ma toile un rouge et un bleu. Dans les ruisseaux des formes en or m'enchantaient. Pourquoi hésitais-je à faire couler sur ma toile tout cet or et toute cette réjouissance de soleil. Probablement de vieilles habitudes d'Europe, toute cette timidité d'expression de nos races abatardies.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Noa Noa » manuscrit inédit reproduit en fac-similé par Daniel Jacomet, Paris : Sagot-Le Garrec, 1954
  • « Noa Noa » éd. Jean Loize, Paris : Club des libraires de France-André Balland, 1966
  • « Noa Noa » éd. réalisée et présentée par Gilles Artur, Jean-Pierre Fourcade et Jean-Pierre Zingg, Papeete & New York : Éd. Avant et après, 1987
  • « Noa Noa » texte établi et annoté par Pierre Petit, Paris : Jean-Jacques Pauvert, 1988
  • « Noa Noa » [d'après la version publiée par Charles Morice dans La revue blanche en 1897], Paris : Éd. Mille et une nuits, 1998
  • « Noa Noa, voyage de Tahiti » fac-sim. du manuscrit déposé au Louvre, Paris : Les Éd. Rmn-Grand Palais, Les Éd. du Musée d'Orsay, 2017

mise-à-jour : 10 janvier 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX