Paul Gauguin

A ma fille Aline, ce cahier est dédié
nouvelle publication en fac-simile du Cahier réalisé par Paul Gauguin à Otaïti en 1893, précédé de « Le Cahier pour Aline, Histoire et signification » par Victor Merlhès

Sté des Amis de la Bibliothèque d'Art et d'Archéologie
William Blake and Co.

Bordeaux, 1989
bibliothèque insulaire
 
peintres des îles
Gauguin
A ma fille Aline, ce cahier est dédié [nlle publication en fac-simile du Cahier réalisé par Paul Gauguin à Otaïti, en 1893, précédé de Le « Cahier pour Aline », Histoire et signification par Victor Merlhès] / Paul Gauguin ; éd. par Victor Merlhès. - Paris : Sté des Amis de la Bibliothèque d'Art et d'Archéologie ; Bordeaux : William Blake and Co., 1989. - (2 vol.) 86 p.-[56] p. de pl. : ill. ; 23 cm.
ISBN 2-905810-32-7
Quand il débarque à Tahiti pour la première fois, en juin 1891, Gauguin cherche un monde nouveau, mais il n'a pas renoncé à tout ce qui l'attache durablement à la terre quittée. Dès les mois qui suivent, il éprouve une première désillusion au spectacle du monde polynésien qu'il voit reculer et vaciller face aux assauts du colonialisme européen. Dans le même temps il souffre chaque jour plus âprement du déracinement qu'il s'est imposé.

Le Cahier pour Aline peut être lu comme le journal d'un exilé. A l'exception des quelques paragraphes consacrés à la genèse du tableau Manao Tupapau, l'île où Gauguin réside pourtant depuis presque deux ans est absente du texte rédigé en 1893. Au contraire, tout y désigne les antipodes : références à Edgar Poe, Wagner, Schumann, Rembrandt, Corot, Verlaine, Balzac, …  Colère à l'évocation du petit [Emile] Bernard. Et, surtout, la dédicace appuyée à ma fille Aline.

En opposition remarquable avec le texte, plus connu, de Noa Noa, le Cahier impose donc une image par défaut de l'île ; c'est le lieu d'un manque, symbolisé au plus haut degré par Aline, la fille aînée du peintre, avec qui il se sentait en profonde affinité. Seule la présentation matérielle du mince cahier d'écolier où s'exprime si directement cette nostalgie fait contraste : la couverture d'origine est recouverte de tapa 1, et ornée d'un dessin aquarellé représentant un tupapau, figure errante qui hante les nuits des îles.

Les idées consignées sur le Cahier ne vont jamais cesser leur travail dans l'esprit de Gauguin ; beaucoup reparaîtront dans les écrits postérieurs : dans les Notes sur l'art à l'Exposition universelle (1889), dans le manuscrit (toujours inédit) Diverses choses (1896-1897), dans Avant et après (1902).

En 1897, apprenant la mort d'Aline qui venait d'avoir dix-neuf ans, Gauguin est violemment ébranlé : « Sa tombe là-bas, des fleurs — apparence que tout celà. Sa tombe est ici tout près de moi. Mes larmes sont les fleurs ; vivantes celles-là » 2. Le Cahier l'accompagnera jusqu'à sa propre fin, quatre ans plus tard, et Segalen pourra le consulter aux Marquises, parmi les autres vestiges consignés par l'administration.

1.nom donné par les Polynésiens à une étoffe réalisée à partir d'écorce d'arbre.
2.lettre inédite à Mette, citée dans le commentaire de Victor Merlhès.

VICTOR MERLHÈS : Tahiti ! Sur la foi d'un mot de Mirbeau : « Tahiti — entrevu jadis pendant ses voyages de marin », on a prétendu que Gauguin y aurait fait escale en 1867. Rien n'est moins sûr. Quoi qu'il en soit, il s'informe et s'enthousiasme : « J'ai lu un livre du département des colonies donnant bien des renseignements sur l'existence de Taïti, écrit-il au mois d'août [1890] à son camarade Schuffenecker. Merveilleux pays dans lequel je voudrais y terminer mon existence avec tous mes enfants. Je verrais plus tard à les faire venir — (…) Je ne vis plus ici que dans cette espérance de la terre promise ».

Vol. 2, p. 19

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Le manuscrit conservé au Fonds Jacques Doucet de la Bibliothèque d'Art et d'Archéologie, a fait l'objet d'une première édition en fac-simile (500 exemplaires), avec un commentaire de Suzanne Damiron, en 1963.
  • Présentation richement illustrée du manuscrit consultable sur le site de l'Institut National d'Histoire de l'Art (INHA).
  • « Cahier pour Aline » préface de Philippe Dagen, Paris : Ed. du Sonneur (La Petite bibliothèque), 2009

mise-à-jour : 23 octobre 2009
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX