Christian Kracht

Imperium

Phébus

Paris, 2017
bibliothèque insulaire
   
utopies insulaires

parutions 2017
Imperium / Christian Kracht ; trad. de l'allemand par Corinna Gepner. - Paris : Phébus, 2017. - 189 p. ; 21 cm.
ISBN 978-2-7529-1003-2

Engelhardt (…) était en train de se soustraire non seulement à l'émergence générale de la modernité, mais aussi à tout ce que nous (…) décrivons comme le progrès, comme … Eh bien oui, comme la civilisation.

p. 56


NOTE DE L'ÉDITEUR : Imperium est l'histoire vraie d'August Engelhardt, qui s'exila au début du XXe siècle en Nouvelle-Guinée allemande et fonda une colonie d'un genre nouveau 1 — entièrement dédiée à la culture de la noix de coco.

Cependant, ce qui commence comme la biographie romancée de l'un des pionniers allemands du nudisme et du végétarisme devient rapidement le rêve éveillé d'une époque et d'une géographie proches et lointaines à la fois.

Véritable roman d’aventure, Imperium est également une réflexion sur l'impérialisme, sur le pouvoir des idées, même les plus délirantes, et sur un monde européen 2 en pleine décadence. Avec une ironie déconcertante, Christian Kracht poursuit une œuvre littéraire des plus singulières.

1.Très différent, par exemple, du programme de colonisation lancé en France, une vingtaine d'années plus tôt, par Charles de Rays — Cf. Daniel Raphalen, L'Odyssée de Port-Breton.
2.Christian Kracht multiplie échos et références parfois piégés à l'actualité politique, sociale et culturelle de l'Europe du XXe siècle naissant : à la fin du roman il évoque, par exemple, les voyages dans le Pacifique des peintres Emil Nolde (en 1913) et Max Pechstein (en 1914).
EXTRAIT
Être propriétaire d'une île sur laquelle la noix de coco croissait et prospérait en pleine nature ! La conscience d'Engelhardt n'en était pas encore totalement pénétrée, mais alors que l'embarcation passait du grand large aux eaux plus calmes, transparentes, d'une petite baie dont la plage claire avait surgi comme par enchantement, bordée de majestueux palmiers, son cœur se mit à battre des ailes comme un oiseau excité ! Seigneur, pensa-t-il, tout cela était réellement à lui ! Tout cela sans exception.

Il sauta dans l'eau, franchit en pataugeant les derniers mètres qui le séparaient de la plage et tomba à genoux dans le sable, tant il était terrassé ; et pour les Noirs du bateau et les quelques autochtones qui étaient arrivés sur la plage avec une curiosité flegmatique (l'un d'eux portait, comme s'il se parodiait lui-même ainsi que sa race, un éclat d'os dans la lèvre inférieure), cela ressemblait à un homme de Dieu priant sous leurs yeux avec dévotion alors que pour nous, civilisés, cela évoque peut-être une représentation de l'accostage du conquistador Hernán Cortès sur le rivage inviolé de San Juan de Ulúa, à vrai dire peint alternativement — à supposer que ce soit possible — par le Greco et Gauguin qui, d'un pinceau expressif, ébréché, confèrent derechef au conquérant agenouillé Engelhardt les traits ascétiques de Jésus.

La prise de possession de l'île Kabakon par notre ami revêtait donc un aspect très différent en fonction de la manière dont on considérait le scénario et l'identité de l'observateur. Du reste ce morcellement de la réalité était l'une des caractéristiques principales de l'époque où se déroule l'histoire d'Engelhardt. La modernité était née (…).

 p. 55

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Imperium », Köln : Kiepenheuer & Witsch, 2012
  • August Engelhardt und August Bethmann, « Eine sorgenfreie Zukunft : das neue Evangelium », Berlin : Bethmann & Engelhardt, 1906
  • Sven Mönter, « Following a South Seas dream : August Engelhardt and the Sonnenorden », Auckland (N.Z.) : University of Auckland, Research Centre for Germanic Connections with New Zealand, 2008

mise-à-jour : 27 novembre 2017
Christian Kracht : Imperium
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX