Jean Paulhan

Hain-teny merina : Poésies populaires malgaches

Mission française de coopération et d'action culturelle / Foi et justice / Alliance française

Antananarivo, 1991

bibliothèque insulaire
   

édité dans l'océan Indien
Madagascar
Hain-teny merina : Poésies populaires malgaches / recueillies et traduites par Jean Paulhan ; préface de Gisèle Rabesahala ; avant-propos d'Adrien Le Bihan. - Antananarivo : Mission française de coopération et d'action culturelle, Foi et justice, Alliance française, 1991. - 237 p. ; 22 cm. - (Arts et cultures malgaches).
JACQUES FAUBLÉE : […]

Chaque hain-tény ne doit pas être considéré comme une poésie isolée, formant un tout, mais comme un élément, séparé arbitrairement, d'une joute oratoire. Un Malgache ne récite pas des hain-tény. Il « combat » en hain-tény. Ceci est la principale découverte de Jean Paulhan. Il n'a pas été le premier ni à éditer, ni à traduire des hain-tény, mais il a été le premier à révéler leur valeur.

Cette découverte d'un type littéraire pouvant atteindre à une audience internationale a amené des Malgaches à reprendre intérêt à la poésie de leurs ancêtres, à l'étudier, et à tenter de la ressusciter. Il fallait l'intelligence et la sensibilité de Jean Paulhan pour révéler à un peuple son propre génie, et, en une certaine mesure, à le ressusciter.

→ « Jean Paulhan malgachisant », Journal de la Société des Africanistes, 1970, vol. 40, n° 2, pp. 151-159 [en ligne]

ADRIEN LE BIHAN : On devrait garder toujours présent à l'esprit, quand on parle de Jean Paulhan, qu'il a fait son apprentissage de la littérature dans un pays où on écrivait depuis très peu de temps, depuis 1826. L'inexpérience a sûrement été contagieuse. Elle poussait à la contemplation de paroles ancestrales souvent obscures, les proverbes, et à n'écrire qu'avec d'infinies prudences, en s'occupant avant tout de mettre un mot devant l'autre — ce que fit aussi, en Bretagne, Georges Perros, selon qui les Bretons sont les Africains de l'Europe.

« Retour de Lémurie », Paris : François Bourin, 1993 (p. 71)

CARPANIN MARIMOUTOU et SERGE MEITINGER : Le séjour [de Jean Paulhan] à Madagascar (1908-1910) sera déterminant : il y exercera principalement les fonctions de professeur […] au collège de Tananarive tout en s'immergeant assez dans le milieu indigène pour apprendre la langue malgache et pour s'efforcer de comprendre, autant qu'il lui était possible, les fondements d'une civilisation si différente de l'européenne. Il y découvre ces étonnants petits poèmes coutumiers et sociaux, elliptiques, allusifs et énigmatiques que sont les hain-teny et il médite longuement sur la nature et le maniement des proverbes — qui interviennent aussi dans la structure des hain-teny — au point d'envisager, longtemps encore après son séjour malgache, une thèse de doctorat sur la Sémantique du proverbe […].

Peu de temps après son retour à Paris, il enseignera le malgache, pendant quelques mois (1910-1911) à l'Ecole des langues orientales et publiera en 1913, chez Paul Geuthner, un premier ouvrage sur « Les Hain-Teny mérinas, poésies populaires malgaches » avec une introduction, un appendice, un index et, en regard de la traduction française, avec des notes abondantes, le texte malgache et l'indication des vers proverbiaux. Travail d'érudit et de candidat aux titres universitaires français, cette approche se voulait explicative et, dans la tradition de Durckheim et de son propre père, rationalisante. Elle le laissa insatisfait et il ne cessa de méditer l'énigme des hain-teny, polissant et repolissant sa traduction ; il donnera, en 1939, chez Gallimard, une nouvelle version de son approche sous le titre Les Hain-tenys qui, débarassée de tout appareil trop savant, se concentrera sur l'énigme sans la réduire.

« Océan Indien : Madagascar, La Réunion, Maurice » textes réunis par Serge Meitinger et J.-C. Carpanin Marimoutou, Paris : Omnibus, 1998 (pp. 1078-1079)

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Les Hain-Teny Mérinas : Poésies populaires malgaches » recueillies et traduites par Jean Paulhan, Paris : Paul Geuthner, 1913, 2007
  • « Les Hain-Teny », Paris : Gallimard, 1939 — cette édition a servi de base à la réédition de 1991 (Antananarivo) ; elle se distingue de l'édition de 1913 (Geuthner) aussi bien pour le texte introductif de Jean Paulhan que pour le choix des Hain-teny présentés à titre d'exemples
  • « Aytré qui perd l'habitude », La Nouvelle Revue Française, 1921 ; Bruxelles : Éd. de la Nouvelle revue Belgique, 1943 ; in Océan Indien : Madagascar, La Réunion, Maurice textes réunis par Serge Meitinger et J.-C. Carpanin Marimoutou, Paris : Omnibus, 1998
  • « Le repas et l'amour chez les Mérinas », Montpellier : Fata Morgana, 1971, 1987
  • « Rasoutolane : conte malgache » traduit et retranscrit par Jean Paulhan, Paris : Prat-Europa, 1990
  • « Lettres de Madagascar, 1907-1910 » éditées par Laurence Ink, Paris : Claire Paulhan, 2007

mise-à-jour : 10 novembre 2017
Les Hain-Teny merinas : poésies populaires malgaches
Les Hain-Teny Merinas
Poésies populaires malgaches
recueillies et traduites par Jean Paulhan
Paris : Geuthner, 1913
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX