Jacques Stephen Alexis

Romancero aux étoiles

Gallimard - L'Imaginaire, 194

Paris, 1988

bibliothèque insulaire

   
Haïti
Romancero aux étoiles / Jacques Stephen Alexis. - Paris : Gallimard, 1988. - 271 p. ; 19 cm. - (L'Imaginaire, 194).
ISBN 2-07-071229-X 
… c'est une grande et belle chose pour un peuple que de conserver vivantes ses légendes.

p. 213

À sa mort tragique en 1961, Jacques Stephen Alexis 1 aurait laissé deux romans inédits 2 ; publié à Paris en 1960, « Romancero aux étoiles » demeure donc à ce jour l'ultime fruit accessible d'une vie et d'une œuvre également rayonnantes.

Le recueil prend la forme d'une joute oratoire entre le Vieux Vent Caraïbe, dépositaire du fonds légendaire de l'île, et un compose 3, alter ego de l'auteur : tour à tour les deux voix se répondent, donnant à entendre des récits fabulés où se rejouent des traits saillants de la vie haïtienne, scènes familières comme dans le Dit de Bouqui et de Malice, basculements de l'histoire comme dans le Dit de la Fleur d'Or qui exalte la mémoire d'Anacaona, résurgences mythiques comme dans Le sous-lieutenant enchanté.

L'ensemble illustre avec brio la réflexion de l'auteur sur le réalisme merveilleux des Haïtiens, présentée en 1956 à Paris au premier Congrès des écrivains et artistes noirs. Mais l'essentiel pourrait être ailleurs. En effet, le dialogue entre voix d'hier et d'aujourd'hui que tresse le Romancero aux étoiles marque délibérément un passage — entre l'oralité (le conte et les pratiques qui s'y attachent) et l'écriture (nouvelle, roman). Glissement ou les deux formes se fécondent et s'enrichissent réciproquement, au profit d'un sens plus large et plus largement partageable, d'une tension vers l'universalité sans reniement des origines. Ainsi, dans la Chronique d'un Faux-Amour, une histoire de « zombis » se mêle sans heurt aux réminiscences d'un fleuron du légendaire européen, La Belle au Bois-dormant.

Romancero aux étoiles signale un temps fort dans le cours d'un art qui porte et mêle ses sources vers des embouchures neuves.

1. « Jacques Stephen Alexis est né le 22 avril 1922 à Gonaïves. […] En 1961, alors fondateur et leader du Parti d'entente populaire, il tente de rentrer clandestinement en Haïti pour organiser la lutte contre François Duvalier. Il est attendu à son débarquement, capturé, torturé, porté disparu mais propablement assassiné sans qu'on ait pu rassembler avec certitude les faits qui éclaireraient les circonstances de sa mort. » — Note de l'éditeur.
2. Cf. Le Nouvelliste, 20 août 2007, compte-rendu de l'ouvrage d'Eddy Arnold Jean, « L'itinéraire romanesque de Jacques Stephen Alexis », Port-au-Prince : Haïti-Demain, 2007. L'un des inédits évoqués par Eddy Arnold Jean a été, depuis, publié par les éditions Zulma — “ L'étoile Absinthe ” (2017).
3. « Chanteur des carrefours », diseur — tireur — de contes. 
EXTRAIT    « … Neveu, me dit le Vieux Vent Caraïbe, ta fantaisie a quelque chose d'amer qui me trouble … Certes, je passe dans les villes, mais je suis toujours resté un habitant des mornes et des campagnes … En traversant ces grandes cités, j'ai vu des choses qui m'ont plu, mais j'ai aussi senti une étrange âcreté dans l'air … Je n'ai pas beaucoup voyagé, quoique me baladant sans cesse d'île en île jusqu'au continent, aussi j'ai toujours hésité à en parler … Je connais seulement le vieil art, je conte et me contente de conter ce que je sais … Pour rester fidèle à la tradition, il est cependant vrai que nous devons chanter la vie, toute la vie … J'avoue que j'ai toujours brodé et rebrodé les vieilles histoires. Je me demande si, dans mes Dits, mes Romances et mes Contes chantés, je n'ai pas négligé certaines choses tout à fait nouvelles qui méritent d'être chantées … Qu'on les néglige et le vieil art perdra de jour en jour de son intérêt, il ne faudrait pas … Mais la vie change, je ne comprends pas toujours tout et me fais vieux. Aussi je m'en vais te dire :

LA ROUILLE DES ANS

pp. 251-252
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Romancero aux étoiles », Paris : Gallimard, 1960
  • « Romancero de las estrellas » traducción de Idea Vilariño y prólogo de Jorge Ruffinelli, Montevideo : ARCA, 1960, 1973
  • « Romancero de las estrellas » traducción de Idea Vilariño y prólogo de Jorge Ruffinelli, Santo Domingo : Editora Taller , 1982
  • « Le Romancero aux étoiles et l'œuvre romanesque de Jacques-Stephen Alexis » extraits présentés par Maximilien Laroche, sous la dir. de Michel Tétu, Paris : Fernand Nathan (Classiques du monde, Littérature antillaise), 1978
  • « Compère général soleil », Paris : Gallimard, 1955, 1982, 1992 ; Port-au-Prince : Éd. des Antilles, 1994
  • « General Sun, my brother » translated and with an introduction by Carrol F. Coates, Charlottesville : University press of Virginia, 1999
  • « Les arbres musiciens », Paris : Gallimard, 1957 ; Port-au-Prince : Éd. Fardin, 1986
  • « L'espace d'un cillement », Paris : Gallimard, 1959
  • « L'étoile Absinthe » [suite inachevée de L'espace d'un cillement], Paris : Zulma, 2017
Sur le site « île en île » : dossier Jacques Stephen Alexis

mise-à-jour : 26 décembre 2019

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX