Gilles Lapouge

Pirates, boucaniers, flibustiers

Éd. du Chêne

Paris, 2002
bibliothèque insulaire

      

errances

parutions 2002

Pirates, boucaniers, flibustiers / Gilles Lapouge. - Paris :Éd. du chêne, 2002. - 181 p. : ill. ; 32 cm.
ISBN 2-84277-253-9

Par aspiration autant que par nécessité, pirates, boucaniers et flibustiers ont toujours été fins connaisseurs du monde des îles. Dans leur sillage, Gilles Lapouge propose une croisière où, aux îles réelles se mêlent les îles fantasmées par tout un chacun comme celles — éternelles — nées de l'imagination des romanciers, au premier rang desquels Stevenson. Au fil des escales, les frontières s'estompent entre les terres repérables sur la carte et celles qui s'ancrent dans l'imaginaire. On n'est pas loin, ici, des spéculations utopiques, autre domaine d'élection de Gilles Lapouge.

Cuba, Hispaniola, Bermudes, Curaçao, La Tortue, telles qu'elles apparaissent dans cette épopée haute en couleurs, relèvent autant de l'une que de l'autre géographie ; ces îles entrent dans l'histoire occidentale au moment même où s'épanouit la pensée utopique dont, par contraste, elles soulignent la force et les limites.

Ce flottement entre deux états du monde n'est nulle part plus sidérant, dans l'aventure piratique, qu'à Madagascar où l'on raconte que des pirates, à la fin du XVIIe siècle, instituèrent une république de leur cru au beau nom de Libertalia. Cette histoire commence avec la publication à Londres en 1728 d'un volume attribué au Capitaine Johnson (derrière lequel tout laisse penser que se dissimule Daniel Defoe) : « The history of the pyrates, containing the lives of Captain Misson, captain Bowden (...) and their several crews (...) ».

Gilles Lapouge consacre un long chapitre à l'épisode de Libertalia ; il y convoque spécialistes et romanciers et se garde de conclure.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Le pirate est un brigand qui opère sur la mer. C'est cette qualité de marin qui lui donne son caractère singulier parmi tous les malfaisants, son extrémisme, sa férocité mais aussi sa légende. La mer — paradisiaque ou infernale, selon les jours et les usages, est un des acteurs principaux de l'aventure pirate. Les images de la légende touchent principalement l'enfance : des mers lointaines, des hommes dont la révolte est plus absolue que toutes les révoltes de l'Histoire, des cruels et des jouisseurs. Dans le plus beau roman de piraterie, L'île au trésor, Stevenson rassemble et immortalise à la fois toutes les icônes de la « geste » pirate : bandeau sur l'œil, jambe de bois, tromblons, perroquets, tropiques etc. Le pirate est un homme du destin. Son départ de la terre ferme est irrévocable. Il a deux passions : une révolte absolue et la recherche d'un autre monde, d'une autre terre … Toute histoire est composée pour moitié de réel et pour moitié de légende. Et la légende modèle le réel. Les eaux transparentes et noires sur lesquelles navigue le pirate sont aussi les eaux du songe. Il ne suffit pas d'être violent et d'avoir un bateau pour entrer dans la confrérie des pirates, encore faut-il montrer « patte Noire » et qu'ils nourrissent la légende. Pour accéder au « cœur mystérieux » de l'aventure pirate, l'ouvrage observera ces voyous dans deux lumières en même temps : le réel et le rêve. L'histoire et la mythologie : la malle au trésor, bourrée de doublons d'or est réelle et cependant imaginaire. L'or que convoitent, que dérobent les pirates, est un or philosophal. Non pas, d'un côté, « l'histoire », de l'autre le « mythe » mais les deux, narrées dans un même mouvement. Et un monde d'images exceptionnelles : pour la première fois, déployée, toute la production de l'école de la Brandywine : les chefs d'œuvre de Pyle, de Wyeth, de Schoonover !
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Gilles Lapouge, « Atlas des paradis perdus », Paris : Arthaud, 2017
  • Gilles Lapouge, « Les pirates, forbans, flibustiers, boucaniers et autres gueux de mer », Paris : Phébus (Libretto, 69), 2012
  • Gilles Lapouge, « Les pirates : vers la mer promise », Paris : Balland, 1969, 1977
  • Gilles Lapouge, « Utopie et civilisations », Genève : Librairie Weber, 1973
  • Gilles Lapouge, « Des îles pour utopies » in Jean-Pierre Castelain (dir.), Îles réelles, îles rêvées, Ethnologie française, n° 2006/3, juillet-septembre 2006
→ Pour plus d'information : Nivoelisoa Galibert, « Daniel Defoe, le rêve pirate et l'océan indien : un siècle de distorsions (1905-1998) » texte présenté au 13e colloque du Centre de recherche sur la littérature des voyages (doc. téléchargeable).

mise-à-jour : 18 décembre 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX