Bengt Danielsson [et Alain Brun]

Le dernier rendez-vous d'Eric de Bisschop

Julliard

Paris, 1962

bibliothèque insulaire

      

errances
Le dernier rendez-vous d'Eric de Bisschop / Bengt Danielsson ; trad. de l'anglais par Janine Claude. - Paris : Julliard, 1962. - 248 p.-[8] p. de pl. : ill., cartes ; 20 cm. - (Mappemonde).

Une longue quête anime la vie d'Eric de Bisschop, menée d'île en île sur d'incroyables embarcations, de la jonque Fou Po I à Kaimiloa, puis à Tahiti Nui II.

Bengt Danielsson retrace ici, à partir des notes d'Alain Brun (le second d'Eric de Bisschop sur Tahiti Nui II), la dernière étape de ce parcours obstiné … et le rêve brisé, ou sublimé, sur le récif de Rakahanga (îles Cook).

NOTE DE L'ÉDITEUR : On connaît la grande idée d'Eric de Bisschop, extraordinaire capitaine d'aventures : prouver, en naviguant dans les conditions exactes des marins d'il y a cinq mille ans, que des échanges réguliers avaient lieu, aux temps préhistoriques, entre l'Amérique du Sud et les îles du Pacifique. L'écrivain suédois Bengt Danielsson, qui rencontra Eric de Bisschop à Tahiti en octobre 1956, nous donne dans ce livre, sans rien y ajouter d'autre que son talent littéraire, le récit d'un jeune homme appelé Alain Brun qui débuta comme mousse, avant de devenir le second de Bisschop à bord du Tahiti-Nui.

C'est donc non seulement l'évocation de la personnalité extraordinaire d'Eric de Bisschop qu'on trouvera dans ce témoignage qui est en même temps un merveilleux récit de mer, mais encore l'histoire d'un rêve qui se réalisa grâce à l'amitié, à l'enthousiasme et à l'héroïsme de cinq hommes, et devint l'exploit maritime et scientifique le plus glorieux de l'après-guerre.

EXTRAIT

Pour dissiper mes sombres pensées, je me plongeai un peu, ce soir-là, dans le splendide livre écrit en 1938 par François de Pierrefeu, racontant le premier et long voyage d'Eric dans le Pacifique avec Tati. Mes yeux tombèrent soudain sur le passage suivant :

« L'astre personnel du capitaine brille sur les Marquises. Il le sait d'intuition, depuis sa première jeunesse : c'est là que se trouve sa patrie océane, les terres autour desquelles s'enroulera un jour le fil de sa vie, tel qu'il a été filé par la Parque. En attendant ce jour-là, un grand nombre d'autres, liés, suivant les cas, en gerbes d'aventures ou en paquets d'herbes folles, se seront écoulés en mille lieux divers, mais toujours séparés par des distances respectables de ce point de rencontre entre le dixième parallèle sud et le cent quarantième méridien ouest, où gît précisément le lieu de son destin. »

Comment avait-on pu émettre une si juste prophétie vingt ans auparavant, et quel destin attendait Eric — peut-être nous tous, à bord du radeau naufrageant ?

pp. 146-147

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Robert Argod, « Nouveau regard sur les migrations polynésiennes : la plus grande aventure maritime de tous les temps », Papeete : Haere po no Tahiti, 1997
  • Eric de Bisschop, « Cap à l'est : première expédition du Tahiti Nui », Paris : Plon, 1958
  • Eric de Bisschop, « Kaimiloa : d'Honolulu à Cannes par l'Australie et Le Cap à bord d'une double pirogue polynésienne », Paris : Plon, 1939
  • Eric de Bisschop et Robert Argod, « Vers Nousantara, ou l'énigme polynésienne », Paris : La Table ronde, 1963
  • Michel Brun, « Le destin tragique du Tahiti Nui », Paris : Flammarion, 1959
  • Jean Pellissier, « L'odyssée des radeaux Tahiti-Nui II & III : Tahiti-Chili 1956-1958 », Papeete : 'Ura éditions, 2017
  • François de Pierrefeu, « Les confessions de Tatibouët », Paris : Plon, 1938
http://eric.de.bisschop-honolulu.1941.over-blog.com/

mise-à-jour : 6 novembre 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX