Raphaël Berrou et Pradel Pompilus

Histoire de la littérature haïtienne illustrée par les textes

Éd. Caraïbes

Port-au-Prince, 1975-1977

bibliothèque insulaire

   
édité en Haïti
Histoire de la littérature haïtienne illustrée par les textes / Raphaël Berrou et Pradel Pompilus. - Port-au-Prince : Éd. Caraïbes, 1975-1977. - 3 vol. (734, 735, 791 p.) ; 21 cm.

Les auteurs de cette « histoire » souhaitaient répondre à deux questions : « Y a-t-il une littérature haïtienne ? Si oui, qu'est-ce qui la caractérise et qu'est-ce qui la distingue de la littérature française ? » (Introduction, tome I, p. 7) ; il ne leur faut pas moins de trois tomes (2 280 pages) pour étayer, organiser et illustrer (l'histoire se double d'une anthologie bienvenue) la réponse qu'ils proposent : cette littérature existe, elle s'est forgée et a significativement évolué depuis l'Indépendance en 1804.

Le premier tome, la première étape de l'évolution qui est présentée, couvre en totalité le XIXe siècle, soit trois générations : « 1) la littérature des pionniers (1804-1836) ; 2) le Cénacle ou la naissance du romantisme haïtien (1836-1870) ; 3) l'épanouissement du romantisme haïtien (1870-1898) » (Introduction, tome I, p. 13).

Le second tome est consacré au grand mouvement littéraire qui marque le passage du XIXe au XXe siècles ; il « doit son origine à la revue La Jeune Haïti. Il s'est concrétisé dans et par La Ronde (1892-1902), s'est poursuivi jusqu'à l'Occupation [par les États-Unis d'Amérique de 1915 à 1934] par Haïti littéraire et sociale (1905-1912) […] et par Haïti littéraire et scientifique, qui ne vécut que deux ans » (Introduction au tome II, pp. 8-9).

Le troisième tome rend compte de la dynamique créée, au milieu des années vingt, par le mouvement indigéniste qui prend un premier essor entre 1925 et 1927 sous l'impulsion de la Revue indigène, puis avec la parution en 1928 du livre de Jean Price Mars Ainsi parla l'oncle : « Ainsi parla l'oncle, en invitant les intellectuels haïtiens à prendre conscience des valeurs de civilisation du monde noir qui font partie de leur patrimoine culturel, ajoutait à l'indigénisme une dimension proprement africaine : écrivains, musiciens, peintres, architectes, artisans, gens du monde comprirent la leçon et ce fut un renouveau de tout notre mode de penser, de sentir et de vivre » (Introduction au tome III, p. 11).

A chaque moment de ce parcours, les différents genres littéraires sont évoqués, mêlant poètes, conteurs, essayistes, historiens, romanciers, dramaturges ; et l'on notera la place faite, dans le premier tome, aux petits ou grands maîtres de l'art oratoire.

Cette somme littéraire fournit en outre, à qui n'est pas trop familier d'Haïti, l'occasion de découvrir les tensions qui ont animé l'île caraïbe, son histoire « souvent tragique », comme le souligne le Frère Raphaël Berrou dans la dédicace qu'il adresse à un proche, où ont leur place « les rires et les pleurs ainsi que les espoirs d'un peuple sympathique qui chante et danse dans sa misère … »

LE MONDE, 4 mars 2000 : Pradel Pompilus, linguiste et grammairien haïtien, auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques, est mort dimanche 27 février [2000] à Port-au-Prince à l'âge de quatre-vingt-six ans. Fils d'une modeste paysanne, il se présentait avec ironie comme un « rescapé » des méthodes de l'enseignement de son pays. Il avait été choisi par le directeur de l'Institut français d'Haïti, l'écrivain Pierre Mabille, pour être en 1945 l'un des premiers boursiers haïtiens à Paris. Coauteur d'un Manuel de l'histoire de la littérature haïtienne, Pradel Pompilus avait, tout en soutenant fermement la francophonie, prôné l'introduction de la langue créole dans l'enseignement de son pays.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Pradel Pompilus, « La langue française en Haïti », Paris : Institut des hautes études de l'Amérique latine (Travaux et mémoire, VII), 1961 ; Port-au-Prince : Fardin, 1981
→ Darline Alexis, « Entre deux langues et deux approches didactiques : l'enseignement de la littérature en Haïti », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 61 | décembre 2012 (mis en ligne le 06 février 2015, consulté le 09 juin 2017)

mise-à-jour : 9 juin 2017
COUV
une adresse indispensable pour trouver les livres édités en Haïti :

communication plus

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX