Gesualdo Bufalino

Tommaso et le photographe aveugle

Éd. Verdier - Terra d'altri

Lagrasse, 1998
bibliothèque insulaire
 
Méditerranée

parutions 1998

Tommaso et le photographe aveugle, ou Patatras / Gesualdo Bufalino ; trad. de l'italien par Bernard Simeone. - Lagrasse : Verdier, 1998. - 184 p. ; 22 cm. - (Terra d'altri).
ISBN 2-86432-304-4

NOTE DE L'ÉDITEUR : Tommaso Mulè, ex-journaliste devenu gardien d'un immeuble inachevé dont il occupe le sous-sol comme le personnage de Dostoïevski, assiste au meurtre de son ami Tirésias, aveugle et photographe, un des paradoxes qui constituent le cœur du livre.

Plus encore que l'intrigue — une affaire triviale de mœurs et de corruption — compte dans ce roman le microcosme de l'immeuble, répertoire à la Pérec revu par une misanthropie non dénuée de tendresse.

Si Tommaso et le photographe aveugle, paru quelques jours avant la mort de son auteur, ne se déroule pas en Sicile mais aux portes de Rome, Bufalino demeure profondément sicilien : dans un cadre faussement réaliste, il mêle en virtuose énigmes et pastiches pour créer un jeu baroque éblouissant. Le raffinement voluptueux de son écriture contraste en permanence avec le caractère sordide des situations. Souvent proche du rictus mais refusant le cynisme, il livre à son lecteur une détresse vraie et la crainte que la littérature ne soit que drogue face à la folie du monde.
       
Gesualdo Bufalino (1921-1996) n'a que rarement quitté sa ville natale de Comiso, dans le sud de la Sicile, où il fut enseignant. Ce n'est que la soixantaine venue qu'il publia son premier livre, Le Semeur de peste, qui l'imposa d'emblée comme un grand écrivain.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Tommaso e il fotografo cieco ovvero il Patatràc », Milano : Bompiani, 1996
  • « Argos l'Aveugle ou les songes de la mémoire », Paris : L'Âge d'homme, 1988
  • « Calendes grecques, souvenirs d'une vie imaginaire », Lagrasse : Verdier (Terra d'altri), 2000
  • « Cires perdues », Paris : Julliard, 1991
  • « Dialogue d'un prince des démons et d'un archange », Nancy : Estocade, 1997
  • « La lumière et le deuil », Paris : Julliard, 1991
  • « Le miel amer / L'amaro miele », Coaraze : L'Amourier, 2006
  • « Le semeur de peste », Paris : L'Âge d'homme, 1985 ; Christian Bourgois (10/18, 2036), 1989
  • « Le voleur de souvenirs », Paris : Julliard, 1988
  • « Les mensonges de la nuit », Paris : Julliard, 1989 ; Presses pocket (Presses pocket, 3498), 1990 ; Cambourakis, 2019
  • « Musée d'ombres / Museo d'ombre », Paris : Istituto italiano di cultura (Cahiers de l'Hôtel de Galliffet, XVIII), 2008
  • « Qui pro quo », Paris : Julliard, 1993
  • Flaviano Pisanelli, « La Sicile au miroir : Leonardo Sciascia et Gesualdo Bufalino », in L'insularité, études rassemblées par Mustapha Trabelsi, Clermont-Ferrand : Presses universitaires Blaise Pascal, 2005 (pp. 467-488)

mise-à-jour : 5 septembre 2019

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX