René La Bruyère

Les frères Rorique

Éd. du Masque - Aventures et légendes de la mer

Paris, 1934
bibliothèque insulaire

      

errances
Les frères Rorique / René La Bruyère. - Paris : Éd. du Masque, 1934. - 221 p. ; 18 cm. - (Aventures et légendes de la mer).

Loin des Caraïbes et de l'océan Indien, une spectaculaire affaire de piraterie maritime a défrayé la chronique à la fin du XIXe siècle.

Tahiti, 1891 : deux escrocs qui se font appeler Joseph et Alexandre Rorique s'emparent de la goélette Niuroahiti, propriété du prince Hinoi Pomare, neveu du défunt roi Pomare V.

S'ensuit une navigation scélérate, marquée d'escales aux Tuamotu, à Penrhyn (Tongareva, Cook), aux îles Gilbert (Kiribati) — où le capitaine, le subrécargue et quatre hommes d'équipages sont assassinés —, enfin à Ponape (Carolines). C'est là que, dénoncés par le cuisinier du bord, les frères Rorique sont arrêtés puis transférés à Manille et, enfin, envoyés à Brest où ils sont jugés en 1893. Au terme du procès, un surprenant hasard dévoile l'identité véritable des pirates : Eugène Degrave (Joseph Rorique) et Léonce Degrave (Alexandre Rorique), citoyens belges issus d'une famille aisée et plusieurs fois décorés pour faits de bravoure en mer.

Le tribunal maritime de Brest avait condamné à mort les frères Rorique, mais un mouvement d'opinion soutient les frères Degrave ; leur recours en grâce reçoit une réponse favorable : en mars 1894 leur peine est commuée en travaux forcés à perpétuité et ils sont conduits à l'île de Ré d'où ils embarquent quelques mois plus tard pour la Guyane et les îles du Salut. Léonce y meurt en 1898, Eugène est gracié un an plus tard.

L'aventure des frères Rorique a inspiré Louis Becke, Jean Dorsenne et Jules Verne 1. Mais au-delà des péripéties romanesques et de la violence qui imprègne l'affaire, on retiendra la mise en lumière des conditions de vie dans l'océan Pacifique : l'importance vitale des liaisons et du trafic inter-îles et, par contraste, la précarité des moyens qui y étaient affectés. Ainsi, la révélation de l'équipée sanglante des frères Rorique et le retentissement du procès mettent en évidence les difficultés et les risques de la vie aux îles … une vérité dérangeante pourtant maintes fois évoquée sous la plume des Stevenson — The Wrecker , London ou Louis Becke.

1.« Ce roman [Les frères Kip] aurait été inspiré par l'affaire des frères Rorique. En réalité, alors que les frères Rorique étaient des forbans coupables de vol de navire après assassinat de l'équipage, les frères Kip sont d'honnêtes Hollandais, victimes d'une erreur judiciaire. Le voyage, par ailleurs, est strictement mélanésien. » — R.P. Patrick O'Reilly, « Bibliographie de Tahiti et de la Polynésie française », Paris : Sté des Océanistes, 1967 (n. 9537, p. 845).
EXTRAIT

Nous avons dit que les îles étaient groupées en archipel. Les îles de chaque archipel ont entre elles des relations assez peu suivies. Mais d'archipel à archipel, les contacts deviennent extrêmement rares. Au temps où se passe ce récit, en dehors de quelques lignes régulières existant entre les capitales des archipels et le continent américain ou l'Australie, on peut dire que les îles étaient ravitaillées d'une façon incertaine. Les indigènes récoltaient la nacre ou le coprah et attendaient la venue d'une goélette qui vînt leur acheter leurs marchandises. Celles-ci étaient payées généralement par troc avec des cotonnades, des soieries, des machines à coudre, des accordéons.

Telle était la façon dont le trafic était organisé dans le Pacifique. Les frères Rorique allaient profiter de cette façon précaire dont s'établissaient les échanges entre indigènes et marins trafiquants. Là encore, dans le négoce, les frères Rorique se révélèrent d'incomparables commerçants.

pp. 65-66

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Louis Becke, « The fate of the Alida », in : By reef and palm, Londres : T. Fisher Unwin, 1894 ; Whitefish (Montana) : Kessinger publishing, 2004
  • Jean-Marie Dallet, « De pareils tigres », Paris : Ed. du Sonneur, 2010
  • Eugène Degrave, « Affaire Rorique : le bagne », Paris : Stock, 1901
  • Jean Dorsenne, « Océane », Paris : Ferenczi, 1928
  • Henri Jacquier, « Piraterie dans le Pacifique : de Tahiti à l'île du Diable », Paris : Nlles éditions latines, 1973 ; « Piracy in the Pacific : the story of the notorious Rorique brothers », New York : Dodd, Mead, 1976
  • Jan Vandamme, « De affaire Degrave-Rorique : moord en piraterij in de Stille Zuidzee », Anvers : Houtekiet, 1991
  • Jules Verne, « Les frères Kip », Paris : Jules Hetzel, 1902 ; « Le village aérien (suivi de) Les frères Kip », Paris : Hachette (Les intégrales Jules Verne), 1990
     
  • Jean Ceccarelli, « La piraterie dans les mers du Sud : l'affaire des frères Rorique, le roman des frères Kipp », Neptunia (Ass. des Amis du musée de la Marine), n° 237, mars 2005
  • Alex W. du Prel, « Il y a 111 ans l'affaire de la goélette Niuroahiti fascinait Tahiti et l'Europe : la sinistre histoire des frères Rorique », Tahiti Pacifique magazine, n° 167, mars 2005

mise-à-jour : 3 juillet 2010

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX