Albert Camus

La chute, dossier et notes par Sophie Doudet

Gallimard - Folioplus classiques, 125

Paris, 2008

bibliothèque insulaire

       

parutions 2008

La chute / Albert Camus ; dossier et notes réalisés par Sophie Doudet ; lecture d'image par Alain Jaubert. - Paris : Gallimard, 2008. - 212 p. ; 18 cm. - (Folioplus classiques, 125).
ISBN 978-2-07-034961-6
SOPHIE DOUDET : […]

La Chute fait écho à La Divine Comédie […]. Désespéré par la mort de Béatrice, la femme qu'il aime, le personnage de Dante parcourt, le temps de la semaine sainte et guidé par le poète Virgile, les neuf cercles concentriques du gouffre de l'Enfer. Il parvient ensuite à gagner l'île du Purgatoire et finit par atteindre le Paradis où il est accueilli par son aimée. Dans La Chute, Camus reprend une géographie similaire : tel Virgile, Clamence introduit son interlocuteur dans « la cité dolente ». Il lui présente « l'estimable gorille » qui tient le bar cosmopolite de Mexico-City, lointain frère de Nemrod, le géant gardien du neuvième cercle de l'Enfer qui parle une langue incompréhensible et qui passe pour avoir conçu le projet de la tour de Babel. L'itinéraire qui conduit Clamence et son auditeur, du port jusqu'à la chambre close du sixième [et dernier] chapitre en passant par l'île de Marken, est en revanche strictement l'inverse de celui suivi par Dante et son compagnon. Dans La Chute en effet, on part du souvenir des îles grecques ou du rêve lointain de Java pour s'enliser « au cœur des choses » dans la brume de la Venise du Nord. Définitivement exilé du paradis, le « héros de notre temps » qu'est Clamence découvre au lecteur le visage de l'enfer moderne : Lucifer ne déchire plus, comme chez Dante, Judas, Brutus et Cassius, mais dans « l'enfer bourgeois, naturellement peuplé de mauvais rêves », les hommes assurent eux-mêmes des châtiments qui n'ont plus rien à envier aux tortures inventées par les dieux de l'Olympe ou par les démons du Jugement dernierr.

[…]

Le texte en perspective, pp. 143-144
EXTRAITS
La Hollande est un songe, monsieur, un songe d'or et de fumée, plus fumeux le jour, plus doré la nuit, et nuit et jour ce songe est peuplé de Lohengrin comme ceux-ci, filant rêveusement sur leurs noires bicyclettes à hauts guidons, cygnes funèbres qui tournent sans trêve, dans tout le pays, autour des mers, le long des canaux. Ils rêvent, la tête dans leurs nuées cuivrées, ils roulent en rond, ils prient, somnanbules, dans l'encens doré de la brume, ils ne sont plus là. Ils sont partis à des milliers de kilomètres, vers Java, l'île lointaine. Ils prient ces dieux grimaçants de l'Indonésie dont ils ont garni toutes leurs vitrines, et qui errent en ce moment au-dessus de nous, avant de s'accrocher, comme des singes somptueux, aux enseignes et aux toits en escaliers, pour rappeler à ces colons nostalgiques que la Hollande n'est pas seulement l'Europe des marchands, mais la mer, la mer qui mène à Cipango, et à ces îles où les hommes meurent fous et heureux.

p. 17
Un village de poupée, ne trouvez-vous pas ? Le pittoresque ne lui a pas été épargné ! Mais je ne vous ai pas conduit dans cette île pour le pittoresque, cher ami. Tout le monde peut vous faire admirer des coiffes, des sabots et des maisons décorées où des pêcheurs fument du tabac dans l'odeur de l'encaustique. Je suis un des rares, au contraire, à pouvoir vous montrer ce qu'il y a d'important ici.
Nous atteignons la digue. Il faut la suivre pour être aussi loin que possible de ces trop gracieuses maisons. Asseyons-nous, je vous en prie. Qu'en dites-vous ? Voilà, n'est-ce pas, le plus beau des paysages négatifs ! Voyez, à notre gauche, ce tas de cendres qu'on appelle ici une dune, la digue grise à notre droite, la grève livide à nos pieds et, devant nous, la mer couleur de lessive faible, le vaste ciel où se reflètent les eaux blêmes. Un enfer mou, vraiment !

p. 61
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « La chute », Paris : Gallimard, 1956 ; Gallimard (Folio, 10), 1971
  • « Amour de vivre », in L'envers et l'endroit, Paris : Gallimard (Folio-essais, 41), 1994
  • Préface à : Jean Grenier, Les îles, Paris : Gallimard (L'Imaginaire, 11), 1977

mise-à-jour : 18 octobre 2013

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX