Jérôme Camilly

Le rendez-vous de Laura

Éd. La Marge - San Benedetto

Ajaccio, 1998
bibliothèque insulaire
 
Méditerranée

parutions 1998

1ère édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 1999)
ouvrage en compétition
Le rendez-vous de Laura / Jérôme Camilly. - Ajaccio : La Marge, 1998. - 113 p. ; 21 cm. - (San Benedetto).
ISBN 2-86523-133-X

NOTE DE L'ÉDITEUR : […]

Le rendez-vous de Laura est le récit de l'itinéraire d'un homme et d'une femme, le temps d'une liaison. Une liaison où le Danube, Rome, Venise, Paris servent de cadre à des dialogues animés, violents ou tendres.

« Nous avions le génie de nous rendre disponibles l'un pour l'autre, attentifs, tournés vers nos propres désirs et assurés d'en jouir. »

Ces allées et venues sous le prétexte de se retrouver sont une manière, parfois involontaire, de se fuir.

« Les couples sont comme des tiroirs à secrets, à vouloir comprendre ce qui les anime, on se retrouve au point zéro, là où l'on avait entamé le parcours. »

Ce récit est la trajectoire de deux êtres qui se frôlent, s'affrontent, se confondent dans le tumulte de leurs vies désordonnées. Une rencontre faite de périls, d'éblouissements pour l'île, de grand projets — comme en font les amants trop souvent séparés —, et du mot « fin » que la vie se charge d'écrire quand bon lui semble.

EXTRAIT

Depuis peu, mon prurit insulaire me reprend, il est le signe que j'ai atteint le seuil de saturation. A dates fixes, j'ai besoin de changer d'air, de me rassurer. Le temps est venu. J'entends une sorte d'appel qui étouffe ma mélancolie. Je voudrais l'entretenir de l'ombre des pins maritimes, d'un pas sur le gravier, de la chaleur des pierres, d'une maison rustique dont les pierres me protègent. Je devine l'arrivée des vents contraires qui m'emportent. J'ai par moment l'identité qui s'embrouille. Je crains, souvent, qu'elle ne m'écoute que d'une oreille.

Alléluia ! Elle consent à connaître ma terre ! Mes suppliques répétées, l'humidité constante qui explique cette « odeur de chien mouillé », ont eu raison de son engouement pour la ville. Elle accepte.

— Ce sera, dans le chapelet des îles, la tienne que nous visiterons la première. Après, il y aura Sumatra, les îlots de la Sonde et Trinidad, et Cuba, les Fidji et Bali … Les alanguies, les atolls, les pacifiques, les lagons du vent, les terres perdues … Songe que certaines sont si petites que personne n'a jamais pensé à les nommer. Elles baignent dans des eaux à rafraîchir les yeux : émeraudes, turquoises, pistaches, bleu cobalt, lapis lazzuli. Les millions de poissons qui s'y promènent sont polychromes. Sur ces poussières d'îlots poussent, côte à côte, des orchidées, des bougainvillées, des herbes médicinales, mais aussi la vanille et le cacao, le café et la girofle, la papaye et les fruits de la passion.

Elle déambule, de tropiques en équateurs, de Caraïbes en barrière de corail. Ses raccourcis tiennent davantage du dérapage poétique que de la géographie. C'est ainsi qu'elle aime redessiner la carte du monde.

Incapable d'assumer un seul projet à la fois, Laura dériverait autour de la planète, d'îlots en archipels, si je ne la retenais pas. Peu m'importe, l'essentiel est qu'elle ait cédé.

Je me charge de tout, des horaires, des billets, des valises, du teinturier, des lunettes de soleil. Je me rends indispensable. Je vais lui montrer d'où je suis natif. Je vais lui donner à voir ce pays que la mer attaque, cette côte semblable à une lame ébréchée, cette montagne massive qui nous coupe en deux, ces broussailles, ces fougères, ces paysages inchangés depuis les origines. Une Corse lumineuse, par endroits, et ailleurs, usée d'angoisses.

pp. 78-79

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jérôme Camilly, « L'ombre de l'île », Arles : Actes sud, 1990 ; Marseille : Via Valeriano, Paris : Léo Scheer, 2003
  • Jérôme Camilly (et al.), « Corse, défense d'une île », Marseille : Autres temps, 1992
  • Jérôme Camilly, « Regards de femmes », Ajaccio : La Marge (San Benedetto), 2001
  • Jérôme Camilly, « Café de la plage » photographies de Marcel Fortini et Mathieu Micheli, Ajaccio : Albiana, 2005
  • Jérôme Camilly, « Même les anges aiment la mer », Alata : Colonna édition, 2011
  • Jérôme Camilly, « La Corse selon Saint-Exupéry : dernière étape avant l'éternité », Alata : Colonna édition, 2012
  • Jérôme Camilly, « Paroles de précaires », Alata : Colonna édition, 2012
  • Jérôme Camilly, « Romain Gary : brève escale en Corse (suivi de) Le quatuor insulaire », Alata : Colonna édition, 2014
  • Jérôme Camilly, « Jean-Bati de Calasima », in Jean-Pierre Castellani et Jean-Jacques Colonna d'Istria (éd.), Les utopies insulaires : la Corse, Alata : Colonna édition, 2014

mise-à-jour : 3 juillet 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX