Marie Ferranti

La fuite aux Agriates

Gallimard - Folio, 3713

Paris, 2002
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée
parutions 2002
La fuite aux Agriates / Marie Ferranti. - Paris : Gallimard, 2002. - 144 p. ; 18 cm. - (Folio, 3713).
ISBN 2-07-042175-9
Julius était allé jusqu'à la voiture, les aiguilles de pins craquaient sous ses pieds, l'odeur délicate de la mer et des pins se mêlaient. Il s'était approché de Francesca qui était allongée sur le sable, elle avait fermé les yeux. Il avait regardé son visage, le petit front bombé, les sourcils si bien dessinés, la bouche épaisse, charnue, presque noire, brillante, et il l'avait embrassée.
Francesca n'avait pas bougé. Ses lèvres étaient restées closes. Julius avait alors léché doucement son visage, les paupières, les ailes du nez, le cou. Il sentait le sel sous la langue. Francesca n'avait plus pensé à rien, ni à Marie, sa sœur, ni à Pierre, qu'ils trahissaient ensemble. Tout avait commencé là.

NOTE DE L'ÉDITEUR
:
En 
Corse, dans une société qui vit repliée sur elle-même, la violence des sentiments fait écho à la violence politique. Au cœur de cette tragédie moderne, secrets de famille, jalousies, meurtres, deuils sont commentés par le chœur des femmes. Dans la lumière du désert des Agriates, la fuite des amants prend alors la figure du destin.

PHILIPPE-JEAN CATINCHI : La Corse de Marie Ferranti n'est pas bavarde, rétive à l'ostentation. C'est un monde âpre, où les douleurs se digèrent en lentes macérations, où l'homme se confond à son espace, telles ces femmes en noir observées par Mathilde enfant, sur le Vieux-Port de Bastia, dont les « silhouettes penchées (…) se confondaient avec les choses entassées là, et leur ombre aperçu relevait la couleur de la mer si proche et presque ignorée ». Si l'observation est déjà de trop […] le langage n'est d'aucun secours. Pire ! il défie le destin : « Ne parlons plus, mon fils, conseille Clorinde à Joseph. Les mots attirent parfois les choses qu'on redoute le plus ».

Le Monde des livres, 1er septembre 2000

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « La fuite aux Agriates », Paris : Gallimard, 2000
  • « Les femmes de San Stefano », Paris : Gallimard, 1995
  • « La chambre des défunts », Paris : Gallimard, 1998
  • « La princesse de Mantoue », Paris : Gallimard, 2002 ; Gallimard (Folio, 4020), 2004 ; Gallimard (Folio plus classiques, 262), 2014
  • « La chasse de nuit », Paris : Gallimard, 2004 ; Gallimard (Folio, 4289), 2005
  • « Lucie de Syracuse », Paris : Gallimard, 2006 ; Gallimard (Folio, 4629), 2007
  • « La Cadillac des Montadori », Paris : Gallimard, 2008
  • « Une haine de Corse : histoire véridique de Napoléon Bonaparte et de Charles-André Pozzo di Borgo », Paris : Gallimard, 2012 ; Gallimard (Folio, 5578), 2013
  • « Corse 1943 : les combattants de la liberté » photographies de Roberto Battistini, Ajaccio : Albiana, Paris : Two-B, 2013
  • « Marguerite et les grenouilles : chroniques, portraits et autres histoires de Saint-Florent », Paris : Gallimard, 2013
  • « Les maîtres de chant », Paris : Gallimard, 2014
  • « La passion de Maria Gentile », Paris : Gallimard (Le Manteau d'Arlequin), 2017

mise-à-jour : 16 mai 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX