Robert Alajmo

Un cœur de mère, trad. de l'italien (Sicile) par Danièle Valin

Rivages - Rivages poche, 567

Paris, 2007
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée

parutions 2007

Un cœur de mère / Roberto Alajmo ; trad. de l'italien (Sicile) par Danièle Valin. - Paris : Rivages, 2007. - 254 p. ; 17 cm. - (Rivages poche, 567).
ISBN 978-2-7436-1667-0
Cette farce noire est une splendide métaphore de la condition humaine.

Andrea Camilleri

À Calcara en Sicile la vie semble fuir Cosimo, à moins que ce ne soit Cosimo qui tente depuis toujours de fuir la vie. Tout change quand des « amis » qu'on devine peu fréquentables laissent un enfant à sa garde.

Cosimo qui auparavant n'a jamais attendu que d'improbables clients dans le garage où il est censé réparer les pneus crevés, attend maintenant qu'on le délivre de l'enfant … Rapidement la situation échappe à son contrôle, mais sa mère débarque à l'improviste.

Alors se met en branle une mécanique implacable.

❙ Né à Palerme en 1959, Roberto Alajmo est sicilien, comme ses personnages, et comme Pirandello.
EXTRAIT    Sa mère se lève comme si elle avait trouvé le moment où tout avait commencé à aller de travers dans la vie de son fils, comme si elle connaissait le moyen de résoudre le problème. Dans le buffet, elle prend l'huile, dans le frigo un demi-oignon qui remonte pourtant à on ne sait quand.
   « Un bon, tu n'en as pas ?
   — J'ai oublié d'en prendre quand on a fait les courses.
   — Ne t'inquiète pas. Du basilic, tu en as ?
   — Je ne crois pas … attends un peu … »
   Cosimo fait semblant de chercher sur l'étagère de la cuisine, il ouvre le frigo, mais en réalité il sait très bien qu'il n'en a pas. Quand il abandonne, sa mère prend l'air de reproche et de résignation de celle qui va s'en passer. Elle allume le feu et pose dessus une poêle avec de l'huile. Elle coupe rapidement l'oignon en gros morceaux.
   « De l'ail, tu en as ? »
   Cosimo le garde dans une boîte, il prend une tête entière. Comme d'habitude, quand sa mère fait la cuisine, les choses vont mieux. Elle commente :
   « Tu sais ce qu'on va faire ? L'ail, on le met en entier, et si l'enfant n'aime pas ça, on peut l'enlever. »
   Cosimo est un peu rassuré de voir que sa mère semble avoir pris en main la situation. Maintenant qu'elle est en cuisine, les choses pourraient s'arranger, à commencer par le refus de manger de l'enfant, mais aussi tout le reste.

p. 126
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Cuore di madre », Milano : Mondadori, 2003
  • « Un cœur de mère », Paris : Rivages (Littérature étrangère), 2005
  • « Fils de personne », Paris : Rivages, 2007, 2010
  • « Les fous de Palerme : histoires courtes excentriques et illustrées », Paris : Rivages, 2008
  • « Mat à l'étouffé », Paris : Rivages, 2010

mise-à-jour : 23 mai 2010

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX