Louis Choris

Vues et paysages des régions équinoxiales recueillis dans un voyage autour du monde

chez Paul Renouard

Paris, 1826

bibliothèque insulaire

   
peintres des îles
Vues et paysages des régions équinoxales / recueillis dans un voyage autour du monde, par Louis Choris. - Paris : Chez Paul Renouard, 1826. - [32] p.-24 f. de pl. : ill. ; 43 cm.

Dessinateur français, Louis Choris (1795-1828) a pris part à l'expédition de découverte russe menée par Otto von Kotzebue à bord du brick Rurik, de 1815 à 1818. Choris avait, pour compagnon de voyage, le poète allemand d'ascendance française Adalbert von Chamisso 1 écrivain du bord.

Les 24 planches du recueil, marquent quelques une des étapes sur l'itinéraire du Rurik : île de Ténériffe, île de Sainte Catherine sur la côte brésilienne, île de Pâques, île Romanzoff (Tikei dans les Tuamotu), Penrhyn (Tongareva), Radak (Marshall islands), Hawaii — Entrevue de l'expédition de M. Kotzebue avec le roi Tammeamea dans l'île Ovaïhi —, Saint Paul dans l'archipel septentrional de Pribilof, Guaham (Guam), Manille et Sainte-Hélène : « Nous n'avons vu que de loin l'île de Sainte-Hélène, devenue si fameuse de notre temps ».

Le R.P. O'Reilly voit dans ce recueil, dédié à Alexandre de Humboldt, « un des livres de voyage les mieux illustrés du XIXe siècle » 2.

1.Chamisso a laissé une intéressante relation du voyage du Rurik : « Voyage autour du monde », Paris : José Corti, 1991
2.Cf. « Bibliographie de Tahiti et de la Polynésie française », Paris : Sté des Océaniste, 1967 (n° 786, p. 99)
EXTRAIT

L'île Romanzov est petite. L'enceinte de madrépores ou de corail d'un rouge éclatant a près de trois pieds de haut ; lorsque les vagues s'y brisent, elles la couvrent entièrement. Le sable que l'on trouve plus loin s'élève de six à neuf pieds, il est d'une blancheur éblouissante, soutient la couche de terre végétale qui a de deux pouces à un pied de profondeur. La digue est interrompue dans plusieurs endroits du côté de l'île situé sous le vent ; dans les grandes marées la mer pénètre probablement dans l'intérieur de l'île. L'eau de pluie qui remplissait plusieurs cavités, était douce. Nous avons rencontré des espèces de citernes creusées par la main des hommes, des cabanes délabrées, une vieille pirogue ; enfin des traces de feu ; ce qui indiquait que cette terre déserte est quelquefois visitée par des habitans d'autres îles du grand Océan. L'aspect verdoyant de l'île Romanzov est extrêmement agréable. Cependant le nombre des végétaux que l'on y a trouvés est très borné ; mais ils forment un taillis touffu au-dessus duquel les cocos s'élancent et où le vaquois [pandanus] se distingue par sa forme singulière.

p. 19

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Louis Choris, « Voyage pittoresque autour du monde, en 1815, 1816, 1817 et 1818, sur le brick Rourik (…) », Paris : Firmin Didot, 1822
  • Louis Choris, « Voyage dans le Pacifique (1815-1818) » ill. de Louis Choris, texte intégral de Louis Choris, Georges Cuvier et Aldebert von Chamisso, Paris : Chandeigne, 2008
  • Adalbert von Chamisso, « Voyage autour du monde 1815-1818 », Paris : José Corti, 1991
  • Otto von Kotzebue, « A voyage of discovery into the South sea and Beering's straits (…) » (3 vol.), London : Longman, Hurst (et al.), 1821 ; Amsterdam : Nico Israël, New York : Da Capo, 1967
  • Otto von Kotzebue, « Le voyage du Rurik : l'expédition Romanzov à la découverte du Pacifique, 1815-1818 » éd. et trad. par Marc Delpech, Besançon : La Lanterne magique, 2017

mise-à-jour : 14 juillet 2017
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX